opievoy1

Aujourd'hui, dimanche 5 février 2017, deux réunions ont été organisées par la municipalité de droite extrême à propos de la transmission du patrimoine de l'Opievoy. Un peu curieux ces réunions organisées le dimanche après-midi au début des vacances scolaires d'hiver.

Ne boudons pas notre plaisir, elles sont le résultats des mobilisations des locataires, de leurs amicales et des élus de l'opposition qui le 12 décembre 2016 lors du conseil municipal se sont opposés aux extravagances du MEIGNEN.

Ne boudons pas notre plaisir puisqu'elles sont le résultat de la sanction du Tribunal Administratif de Montreuil, qui a suspendu la décision de préemption du 12 décembre 2016 des 2000 logements de l'Opievoy.

Ces réunions se sont tenues à Calmette et Jaurès, avec une participation,de qualité,des locataires et des amicales des locataires, Hervé Bramy à Calmette et Alain Ramos à Jaurès représentaient les élus de l'opposition.

Nous avons appris plusieurs choses :

-la première étant que le patrimoine de l'Opievoy ne pouvait être transmis qu' à des OPH comme la loi le stipule, ainsi nous notons que la possibilité évoquée lors du Conseil municipal du 12 décembre de le transférer vers des organismes privés, comme le souhaitait le maire s'avère fausse.

-La seconde il apparaît aujourd'hui que le maire d'Aulnay sous bois aurait fait deux courriers s'engageant dans la proposition de la municipalité

-La troisième, les discussions avec le Député-Maire de Drancy n'auraient pas abouti, la ville de Drancy et son OPH ayant d'important projets réhabilitations qui ne le lui permettraient pas de gérer le patrimoine Opievoy du Blanc-Mesnil. Il y a des avis divergeants, le cabinet du Maire de Drancy indiquant qu'il n'y a pas eu de discussion sur ce dossier.

-La quatrième, le Maire reconnaît avoir reçu les responsables de Seine Saint Denis Habitat, qui par courrier ont pris des engagements précis sur les réhabilitations à effectuer sur le patrimoine de l'Opievoy, avec l'engagement de participer à la réhabilitation du centre commercial Pasteur et EPAH Gaston Monmousseau.

L'argumentation du Maire s'appuie essentiellement sur la remise en cause des capacités de l'OPH 93 à gérer correctement son patrimoine HLM et sur le fait que les locataires du Blanc-Mesnil englobés dans une trop grande organisation ne seraient pas ou peu pris en considération.

Nous notons, si l'on croit les arguments de MEIGNEN, que la mairie de Drancy refuse de prendre en charge le patrimoine Opievoy du Blanc-Mesnil, parce qu'il privilégie d'abord ses habitants.

Dans ce cadre, comment ne pas imaginer le même scénario si le patrimoine de l'Opievoy passait sous la coupe du Maire d'Aulnay, d'autant que la ville d'Aulnay resterait majoritaire au sein du Conseil d'Administration de son Office.

Nous voyons bien là que la proximité et la taille ne sont en rien des arguments qui garantissent un meilleur avenir aux locataires Blanc-Mesnilois.

L'autre problématique n'est pas mince, la capacité financière de l'OPH d'Aulnay, qui est un petit office, aura-t-il les capacités financières près de 100 millions d'euros pour répondre aux exigences de MEIGNEN, il est à craindre que non.

De ce point vue nous sommes là dans les turpitudes extravagantes de MEIGNEN. En effet, interrogation sur les capacités financières de l'OPH d'Aulnay et autre problématique la ville du Blanc-Mesnil pourra-t-elle garantir les 100 millions d'euros d'emprunts que devra effectuer l' OPH d'Aulnay sous Bois pour acquérir et réhabiliter le patrimoine de l'Opievoy.

Donc, malgré ses affirmations, le maire du Blanc-Mesnil reste dans le flou, pourtant les conséquences sociales et financières sont très importantes sa gestion de notre ville et l'avenir des 2000 locataires de l'Opievoy, ne peuvent pas faire l'objet d'un pari hasardeux comme sur le tapis vert d'un casino. Il apparaît que là nous touchons aux limites de la fiabilité de MEIGNEN à conduire une ville de 54 000 habitants.

Les locataires et leurs amicales ont une mémoire longue. Dans ce cadre, ils ont interrogé le Maire sur les conséquences des projets faramineux qui sont les siens en matière de réhabilitation du patrimoine.

En effet, quelles répercussions sur les loyers, sur les hausses des loyers et là le moins que l'on puisse dire est que le flou et l'opacité ont été comme d'habitude au rendez vous.

Ce flou et cette opacité ne sont pas neutre, ils sont à mettre en parallèle avec sa conclusion de la réunion où il confirmait ce que nous savions déjà qu'il était favorable à la vente à la découpe des logements sociaux.

Il confirmait ainsi, en fin de réunion ce qu'il qualifiait de rumeurs en début de réunion. Ainsi, les projets faramineux de réhabilitation s'inscrivent bien dans une volonté de chasser du patrimoine social de notre ville les ouvriers, les employés et les retraités aux petites retraite. Projet faramineux de réhabilitation pour pouvoir ainsi justifier des hausses de loyers toutes aussi faramineuses. Cette hausse des loyers devenant l'outil d'expulsion des blanc-Mesnilois, vers des espaces sans emploi, sans transports collectifs.

Habitants du patrimoine Opievoy, la garantie de pouvoir continuer à vivre au Blanc-Mesnil passe par votre mobilisation citoyenne pour que ce patrimoine soit transférer à Seine Saint Denis Habitat.

Nous vous appelons à participer et à répondre massivement aux initiatives que ne manqueront pas de prendre l'ensemble des amicales de locataires pour protéger l'intérêt général.

Pour notre part, les élus de gauche du Conseil Municipal, nous mettons tout en œuvre pour que vous puissiez continuer de vivre au Blanc-Mesnil.

opievoy