FOLIO DU BLANC-MESNIL

30 juin 2016

LE BLANC-MESNIL : LA MAJORITE DE DROITE EXTREME PREPARE DEJA LE BUDGET PRIMITIF 2017.

 

arbre aux palabres

Nous avons largement analysé le budget primitif 2016, qui par beaucoup de ses aspects est extrêmement dangereux pour l'avenir des finances locales de notre ville et par conséquent dangereux pour la fiscalité locale, c'est à dire une forte probabilité d'une augmentation des taux de la fiscalité, l'augmentation de l'endettement, l'accélération du bradage du patrimoine communal.

Le primitif 2016 est très alarmant par l'augmentation sans précédant des dépenses de fonctionnement, augmentation qui a englouti 82% des recettes supplémentaires. Une baisse des dépenses d'investissement, en clair seulement 30% du budget consacré au développement pérenne, 70% en dépenses bien souvent inutiles et l'obligation de vendre le Centre Albert EINSTIEN, pour boucler le budget.

Nous nous étions livrés à une utile comparaison entre le dernier budget primitif de la gauche 2013 et le budget primitif 2016, cette mise en parallèle vous a permis de constater le laxisme de Meignen, de son conseiller spécial et de la majorité municipale de droite extrême.

Ce travail sur le budget primitif, nous a aussi permis de pointer des dysfonctionnements, sur la manière de travailler des élus et sur des documents contenant des erreurs sont soumis aux votes du conseil municipal. Cette situation met en exergue le manque de sérieux des élus de la majorité de droite extrême qui votent des décisions sans les lire. En un mot, la municipalité de droite extrême n'a pas de fonctionnement collectif. L'administration communale est déstabilisée, désorganisée, sans véritable direction générale tout cela peut conduire à une grave crise. La politique ultralibérale est en train d'atteindre ses limites.(voir la lettre envoyée au préfet de Seine Saint Denis publiée dans Folio du 23 mai 2016)

Le travail sérieux fait par la gauche Blanc-Mesniloise souligne la dangerosité des choix effectués, il sera utile pour préserver l'intérêt général et empêchera peut-être à notre ville d'être mise sous tutelle préfectorale.

Nous l'indiquions dans notre analyse qu'il était irresponsable de bâtir sur le moyen terme avec des recettes dont la pérennité n'est pas assuré telle l'attribution de compensation (cpte 7321).D'autant que la politique d'austérité imposée par les politiques néolibérales soutenues par MEIGNEN, conduisent à la poursuite des restrictions. Les autres collectivités territoriales réduisent elles aussi la voilure et cela entraînera une baisse des dotations. Dans ce cadre il serait totalement irresponsable de bâtir un BP sur la base de l'augmentation des dotations...

Par ailleurs, il est clair que les dépenses de fonctionnement ne pourront pas continuer de croître au rythme infernal de 6% comme en 2016. La folie ultralibérale et en particulier le transfert irresponsable vers les contrats de prestations de service avec les entreprises qui a augmenté de 1 984 908€ entre 2015 et de 2016, doit cesser. Ce choix idéologique scandaleux pour les finances publiques, d'autant plus scandaleux qu'il conduit dans le même temps à priver la régie de quartier outil de solidarité d'un marché de 205000€ et qu'il se prépare à la passation d'un marché équivalent ou pour un coût supérieur avec une entreprise privée. Ce choix fait ainsi la démonstration que le refus de choisir la proposition de la régie de quartier n'était pas financier, mais bien une volonté délibérer de tuer une association citoyenne.

Les choix politiques effectués ne manqueront pas d'accroître les dépenses, les crèches privées, les déménagements de certaines structures, le devenir du foyer résidence, les suites du transfert des MPT vers l'IFAC soulignent les ravages que peuvent produire  l'idéologie ultralibérale.

Bien entendu, le maire et son conseiller spécial souhaitent continuer cette politique de cadeaux vers les marchés et les prestataires privés. Mais, ils savent aussi que la vente du patrimoine communal à ses limites. La vente du Centre Technique Municipal n'est pas encore bouclé et le transfert de ses activités vers d'autres locaux créeront des dépenses supplémentaires (la location vente). Certes,ils espèrent beaucoup de la construction en lieu et place du gymnase Langevin et des écoles JB Clément et Paul Langevin de 720 logements.

A l'évidence le budget primitif 2017 va être difficile à boucler.

La droite extrême, pour le budget primitif 2017, se fixe pour objectif de réduire les dépenses de 1,6 millions d'euros, petit rappel le budget 2016, les dépenses avaient augmenté de 5 485 347€ par rapport au BP 2015.

Sans surprise, pour atteindre cette objectif elle propose de s'attaquer à l'emploi et plus particulièrement aux vacataires.

Le chapitre 11 celui des dépenses courantes est aussi dans le collimateur.

Les subventions aux associations devraient passer elles aussi à la moulinette. L''adjointe au maire déléguée aux sports a déjà pris l'engagement de baisser de 10% les subventions des associations sportives.Rappel, les subventions versées aux associations ont baissé en 2016 de 1 316 868€ soit 49,05%.

Un autre secteur, celui de la restauration scolaire est de la ligne de mire, moins dans l'assiette pour un prix équivalent, voire augmenté. Elle est loin la promesse de la restauration scolaire gratuite.

Chacun constatera que les orientations proposées vont dans le sens d'un accroissement des inégalités.

Ne jamais oublier que:

-pour boucler le BP 2016, la droite extrême a vendu le centre Albert Einstein, cette braderie du patrimoine communal, fait perdre au budget 868 823€ par an.

-les indemnités des élus ont augmenté depuis avril 2014 de 59%.

-la municipalité et le cabinet du maire coûtent par an 923 703€, soit 6 fois le budget accordé aux fournitures scolaires pour pour plus de 7500 élèves scolarisés dans nos écoles primaires.

Nous vous appelons à être très attentif aux débats sur la fiscalité locale et à participer aux initiatives qui seront prises pour en débattre.

Posté par Alainramos à 15:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juin 2016

BAISSE DES DOTATIONS POUR LES FOURNITURES SCOLAIRES AU BLANC-MESNIL

titi 1

Les finances locales sont un dossier important, sur Folio du Blanc-Mesnil,depuis plusieurs semaines, nous essayons de vous donner le maximum d'informations afin que vous puissiez vous forger une opinion.

Aujourd'hui, nous abordons les fournitures scolaires. Ce dossier est d'autant plus important à la veille des vacances solaires. Nous aurons dans quelques jours, nous l'espérons, la confirmation de l'ouverture de 9 nouvelles classes au Blanc-Mesnil, 4 classes en maternelle et 5 classes en élémentaire, en clair il y aura environ 225 enfants supplémentaires dans les écoles primaires. (Lire l'article du juin 2016 paru dans Folio)

Depuis quelques jours, les lecteurs de Folio nous indique que le montant des dotations aux écoles de la ville pour les fournitures scolaires sont en diminution par rapport à 2015. Dans certaines écoles des documents ont été distribués faisant la démonstration de cette diminution. La baisse constatée approcherait près de 400€ par école, soit près de 13000€ pour l'ensemble des écoles.

En 2015, les crédits ouverts pour les fournitures scolaires étaient de 169 319,87 , le budget primitif 2016 prévoit 165 844, 00€ soit une baisse de 3475,97€ soit une baisse de 2,05%.

Les dotations de fournitures scolaires baissent de 2,05%, alors que les dépenses de fonctionnement augmentent de 6%. Les dotations de fournitures scolaires baissent, alors que les écoles vont accueillir plus d'enfants.

Faut-il rappeler que les indemnités des élus de la majorité de droite extrême et des quatre membres du cabinet du maire coûtent à la fiscalité locale 923 703,00€ par an. C'est à dire 5 années et demi de fournitures.

Nous estimons à 7500 le nombre d'élèves* qui seront accueillis dans les écoles de notre ville, en un mot la municipalité de droite extrême consacre 22,11€ par élèves. Chacun peut ainsi voir l'intérêt que porte la droite extrême à l'enseignement et à l'avenir de nos enfants.

Bien entendu, face la contestation qui monte, la droite extrême fera comme à son habitude, elle n'assumera pas ses responsabilités, elle se répandra partout pour renvoyer la responsabilité sur la municipalité précédente. Le coup du bilan est usé jusqu'à la corde. Elle gère depuis avril 2014 si elle a sut augmenter de 59% ses indemnités, elle n'est  pas encore capable gérer l'accroissement de la démographie scolaire qui est l'une des conséquences du bétonnage et de la spéculation immobilière .

Mais le plus grave c'est que nous pensons que cette dégradation des conditions de scolarisation des enfants dans l'école de la République est un choix délibéré, pour favoriser la marchandisation de l'enseignement.

Face à cette dégradation des conditions de scolarité des enfants qui s'annonce au Blanc-Mesnil, nous appelons les parents d'élève à se rassembler dès maintenant pour agir ensemble pour dénoncer cette politique scandaleuse qui accroît les inégalités.

 

*nous parlons d'estimations, car il faut savoir que la commission enseignement, du conseil municipal, ne s'est pas réunie depuis le début de l'année et elle ne s'est réunie qu'une seule fois depuis avril 2014. En clair le conseil municipal n'a aucune information précise sur la situation scolaire de notre ville. Il est loin le temps où le conseil municipal recevait en octobre un bilan précis de la rentrée scolaire.

Posté par Alainramos à 16:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juin 2016

Mairie annexe les dessous d'un choix qui révèle l'accroissement du mal être des personnels et des remulges inquiétants

 

mptjj

Donc, nous avons  une mairie annexe dans le quartier sud, qui s'en plaindrait. Rendre plus accessible le service public aux citoyens est une bonne chose, à condition que cela soit vraiment un plus et,ici, nous ne pouvons que regretter que cela se fasse au détriment de la MPT Jean Jaurès.

Comme d'habitude, la mise en place de la mairie annexe s'est faite dans des conditions administratives bien révélatrices des dysfonctionnements résultats des méthodes politiciennes et clientélistes qui sont devenues la règle depuis avril 2014.

En effet, cette mise place traduit et révèle  un malaise grandissant parmi le personnel communal et plus particulièrement dans celui du service État Civil. Chacun aurait pu croire, que ce service particulièrement neutre, essentiel pour la population aurait pu être épargné, par le vindicte anti service public de la municipalité droite d'extrême, il n'en est rien, si l'on croit les difficultés apparues pour mettre en place la mairie annexe.

Cela n'est pas étonnant, puisque la mise en place de la mairie annexe n'est pas le résultat d'une décision construite par la concertation. Où l'on apprend que le responsable des RH indique qu'il y a eu des concertations préalables avec les personnels, alors que celles ci n'ont pas eu lieu.

Certes, le CTP avait bien acté, la mise en place d'un roulement des personnels des services concernés par l'accueil des citoyens à la mairie annexe, deux personnes de l'état civil, une personne de l'enseignement, une personne de l'accueil.

Les méthodes d'élaboration de la municipalité de droite extrême ont comme d'habitude accentué les conditions d'un accroissement du mal être des personnels déjà très malmenés depuis avril 2014.

Bref, un projet qui aurait pu se bâtir normalement, les méthodes employées, par la municipalité de droite extrême, ont crée, à dessein, les conditions d'antagonisme entre les services de l'hôtel de ville et de la mairie annexe.Favoriser de la conflictualité entre les fonctionnaires , pour diviser est une méthode bien connue des patronats rétrogrades réactionnaires et conservateurs.

Comme le voyez, améliorer le service public n'est pas la préoccupation prioritaire de la municipalité de droite extrême, en définitive un choix qui aurait pu être une amélioration, devient un facteur d'aggravation des conditions de travail des personnels et de déstabilisation accrue pour les services état civil et enseignement.

Cela ne manquera d'avoir des répercussions négatives pour les Blanc-Mesnilois, dans cette période du calcul du quotient pour avoir accès aux centres de loisirs et de la restauration scolaire, la perversité des choix, de la municipalité, n'étant plus à démontrer, cette désorganisation subtile à peut être pour objectif de réduire l'accès à la restauration scolaire, pour assurer une économie sur les services publics utiles, pour les réorienter vers des dépenses de fonctionnement inutiles.

Cette situation, souligne le malaise croissant des fonctionnaires territoriaux de notre ville, confirmer par les chiffres du bilan social 2015 présenté lors du dernier Comité Technique Paritaire, qui indique une explosion des jours d'arrêt de travail en 2015 7618 journées, contre 2614 jours en 2012. Ces chiffres sont la démonstration éclatante d'une très grave détérioration des conditions de travail. Nous avons écrit au maire de droite extrême pour lui demander de nous faire parvenir la totalité de bilan social de 2015.

Peut-être plus grave, encore, l'ambiance délétère organisée la municipalité de droite extrême provoque des comportements nauséabonds qui pourraient être graves de conséquences pour les personnels livrés à la vindicte du deuxième étage.

Pour notre part, nous condamnons ces remulgles qui nous renvoient aux heures les plus sombres de notre histoire.

Posté par Alainramos à 14:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 juin 2016

BLANC-MESNIL: NUIT DEBOUT, FRANCOIS BERANGER, TRANCHE DE VIE!

la rue est a nous 2

Tranche de Vie (Francois Béranger)

Posté par Alainramos à 20:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

EUROPA-CITY/ DIRE NON AU GIGANTISME COMMERCIAL! Par Hervé BRAMY

eurapa city non

Europacity : dire non au gigantisme commercial.

 

Le débat public concernant Europacity a débuté par...Blanc-Mesnil, aux Tilleuls, entre 11H30 et 14H30. Pourquoi le groupe Auchan a t-il décidé de commencer par ce lieu au moment de la journée le plus désert ?

 

Les communistes et leurs élus s'opposent depuis toujours à ce projet prévu sur 80 hectares de terres agricoles du Val d' Oise, sur les anciens champs de Tulipes, aux frontières de la Seine-Saint-Denis.

 

C'est un projet financé par le groupe immobilier privé Immochan, filiale de Auchan pour un budget annoncé de 3,1 milliards d'euros. Pour cette somme nous aurons même droit à une piste de ski tout au long de l'année. La belle affaire …

 

Soutenu par le gouvernement Hollande-Valls, mis en œuvre par l'établissement public Plaine de France dans le cadre du grand Paris, Europacity ce serait 250 000m² de commerces et de restaurants (pour qui ?), 10 hôtels et 2700 chambres (pour qui ?), 50 000m² dédiés à la culture (laquelle et à quel prix?), pour 31 millions de visites et 6 millions de touristes envisagés…

 

Pour Auchan, c'est surtout une affaire de gros sous. Il prévoit un taux de rentabilité financière de 7 % minimum, par an, alors que la construction de logements ne lui rapporte que 4 %. Logements qui font défaut à un trop grand nombre de personnes.

 

Si ce projet se réalisait se serait la mort de nos centres commerciaux et de tous les équipements culturels de nos villes. Nos commerces de proximité, déjà bien mal en point, souffriraient encore plus ou tout simplement, disparaîtraient.

 

Par ailleurs, les terres agricoles concernées sont de bonnes qualité. Elles seraient bien mieux utilisées pour nourrir la population de l'Île de France.

 

Enfin, les promoteurs font miroiter la création de milliers d'emplois (pour quel travail?). C'est un enjeu crucial pour les centaines de milliers de demandeurs d'emplois de notre département. Ce sujet est essentiel. Toutefois, après la fermeture du site industriel de PSA à Aulnay - qui a supprimé 2900 emplois- les terrains restent vierges de toute activité nouvelle. C'est pourquoi nous exigeons un débat public qui ouvre la perspective de projets alternatifs répondant vraiment aux besoins de notre population.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Alainramos à 14:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juin 2016

BREXIT: C'EST DANS LES LUTTES D'AUJOURD'HUI QUE L'ON CONSTRUIRA L'EUROPE DE DEMAIN!

 

13475120_10206717576040754_1395124699193447562_o

A force de mépriser la démocratie, la démocratie se venge et vous revient en pleine gueule. Voilà ce qui est arrivé à la Commission Européenne et au Conseil Européen. Nous n'avons pas la mémoire courte, les français votent NON au traité constitutionnel , Sarkozy a peine élu, signe le traité de Lisbonne, Hollande promet de renégocier le plan d'austérité et à peine élu, il fait allégeance, les grecs votent mal, ils sont dépouillés, affamés, ruinés

Bref, la valeur essentielle sur laquelle l'EUROPE s'est construite la DEMOCRATIE est admise à une seule condition qu'elle soit conforme aux vœux et aux exigences de la Commission Européenne.

Rappelons-nous cette citation de Juncker: «il ne peut y avoir de choix démocratiques contre les traités européens.»

Nos concitoyens britanniques et plus particulièrement les plus pauvres et les plus précarisés ont dit non la politique d'austérité et de dérégulation imposée par la finance mondialisée.

Ce qui est condamné aujourd'hui c'est la politique néolibérale.

Les eurocrates de Bruxelles, leurs amis de la finance, ceux qui qui nous ont confisqué la démocratie et qui ont à plusieurs reprises trahi le vote des citoyens ont pris une sacré décharge de démocratie.

Le Brexit, c'est le dégoût de la politique d'austérité outrancière qui a bafoué le droit élémentaire des peuples

L'Union Européenne, loin de créer les conditions de solidarité et de coopération entre ses membres a mis et met tout en œuvre pour mener les uns aux autres à une véritable guerre de désinflation salariale. Dans cette guerre la France est obligée par Bruxelles à s'engager dans des politiques de dérégulation interne et de compression sur les salaires, la loi El Khomri en l'expression.

Pour Juncker:« la réforme du droit du travail voulue est imposée par le gouvernement Valls est le minimum de ce qu'il faut faire.» Vous avez bien lu c'est le minimum seulement.

N'oublions pas la crise grec de l'été 2015 elle était et elle reste le laboratoire de l'austérité que souhaite imposer l'oligarchie financière à l'ensemble des peuples de l'Union. La cible principale de la Commission Européenne c'est l’État Providence et le droit du travail français.

Mais les résistances à la doxa néolibérale s'expriment dans plus en plus de pays de l'Union, en Grèce, au Portugal et nous verrons ce que seront les résultats des législatives en Espagne dimanche, mais aussi les mouvements sociaux en France et en Belgique.Bien sûr l'oligarchie financière dominante n'est pas aveugle, elle organise la division et souffle sur les braises de la haine et du racisme, pour protéger ses intérêts. Nous l'avons vu en Autriche, nous savons que l'un des leaders du Brexit en un ancien trader de la City de Londres, nous savons que le FN,ici, se dit contre la loi Travail, mais ses élus au Sénat déposent les pires amendements pour détruire le code du travail.

Il est clair pour tout le monde que la poursuite de la politique d'austérité conduite par l'Union Européenne, mise en œuvre par le Commission Européenne avec le soutien de tous les gouvernements nationaux, va conduire à l'explosion du vivre ensemble, à la remise en cause des droits fondamentaux de l'Homme et du citoyen et produire les pires violences.

CETTE POLITIQUE D'AUSTERITE N'EST PLUS TOLERABLE, N'EST PLUS ACCEPTABLE, SAUF A VOULOIR VIVRE DANS LE CHAOS DE LA DEMOCRATIE CONTESTEE!

Il faudra à présent que les élites autoproclamées de cette Europe nauséabonde et destructrice comprennent enfin qu'au delà des unions, des traités et des oukases, c'est la voix des peuples qui compte et elle seule. C'est dans les luttes d'aujourd'hui que l'on construira l'Europe de demain !

 

Posté par Alainramos à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Caméras GOPRO, l'étrange tango de la municipalité de droite extrême

titi 1

Dans le courant du mois de mai 2016, nous avions évoqué, l'utilisation illégale constatée par la CNIL des caméras GOPRO, par la police municipale de notre ville.La responsabilité de cette utilisation illégale de ce matériel incombe bien entendu au maire de droite extrême et à son conseiller spécial.

Nous avons la preuve de cette illégalité de municipale, par un débat qui s'instaure actuellement entre la municipalité de droite extrême et le pôle tranquillité de notre ville, pour obtenir les autorisations nécessaires.

Dans ce débat est avancée l'article l 241-1 du code de sécurité intérieure qui autoriserait l'utilisation des Gopro, d'une manière expérimentale sur 2 ans pour les polices municipales. L'autorisation est subordonnée à une demande préalable et l'existence d'une convention de coordination avec la police nationale.

Selon nos informations une des conditions serait d'être dans une zone de sécurité prioritaire. ZSP. Nous avons consulté la liste des zones de sécurité prioritaires, il semble que notre commune n'ait pas été classée dans cette catégorie.

Nous attendons avec intérêt la suite......

Posté par Alainramos à 10:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juin 2016

Fibre optique au Blanc-Mesnil: mise au point de Santiago SERRANO ARRICRUZ

of

A propos de la fibre optique au Blanc-Mesnil, mise au point de Santiago SERRANO ARRICRUZ.

« La mairie n'est pour rien dans l'installation de la fibre optique. C'est un plan national porté par l’État qui a confié à des opérateurs ce travail.

Pour Blanc-Mesnil c'est Orange qui est chargé de «fibrer» pour un achèvement total de la commune en 2020. Les Tilleuls ont été fibrés dès 2009 par Opalys une filiale de SFR. Le reste de la ville se fera par phase par Orange. En gros certains auront la fibres avant les autres en fonction de leur lieu de résidence.

Le seul impact que peut avoir la commune c'est que l'opérateur a besoin du domaine public pour installer ses armoires, ses répartiteurs et tirer les fibres. Ça a permis de négocier en 2012 que la frange entre la voie ferrée et la mairie qui n'est même pas couverte par L’ADSL classique soit desservie en premier. En clair dans cette zone les habitants n'ont pas internet sauf en ajoutant une clé USB connectée au réseau de téléphonie. Bref, la galère....

La commune présente les choses dans le journal municipal de façon à laisser entendre que c'est le fruit de son travail. Dans un des premiers articles, elle affirmait même avoir défendu le dossier du Blanc-Mesnil auprès de l'ARCEP ( équivalant du CSA pour la téléphonie). Ce qui est bien sûr totalement faux, puisqu'il n'y avait rien à défendre, les choses étant lancées depuis bien longtemps.

C'est juste de la pure mythomanie et du mépris pour la population à qui l'on ment sans vergogne, en se disant qu'elle avalera tout çà, sans se poser de question et à la gloire de l'équipe municipale, qui n'a absolument rien fait sur ce dossier.

Oui ils méorisent les habitants et en plus ils les prennent pour des cons »

 

Posté par Alainramos à 18:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]