FOLIO DU BLANC-MESNIL

Le bilan d'activités de la bourse du travail du Blanc-Mesnil qui a été transmis à la municipalité.

Manif_bourse11

BILAN D’ACTIVITÉS 2013

 

 1) Présentation de la Bourse du travail du Blanc-Mesnil

 Les missions principales de la Bourse du Travail (qui existe depuis 1967) consistent à accueillir des organisations syndicales, proposer des permanences de conseil en matière sociale, économique et juridique et accueillir les différentes associations à caractère social.

 La Bourse est ouverte du lundi au vendredi (accessible également les samedis et dimanches pour l’utilisation de la salle Eugène HERAUD).

Elle accueille les salariés qui s’y présentent, qu’ils habitent ou travaillent au Blanc-Mesnil, syndiqués ou non, et éventuellement leurs organisations et collectifs inter-syndicaux et inter-professionnels, qui y tiennent assemblées générales et réunions de travail.

Elle informe de même les entreprises qui s’adressent à elle sur le droit du travail et les aide à organiser les élections professionnelles.

Elle est le lieu de consultations juridiques (gratuites) sur le droit du travail et accueille une permanence d’une association de consommateurs.

Les 4 conseillers du salarié nommés sur listes par le préfet y sont domiciliés. La Bourse se charge de les mettre en contact avec les salariés qui en font la demande.

Ses locaux sont également le lieu de réunion et d’activités d’associations et collectifs divers, syndicats de copropriétés, amicales de locataires, parents d’élèves ou à caractère culturel ou sportif, Commission femmes (sur les conditions de travail des femmes dans le privé et le public), etc.

Elle accueille également les Conseils de Ville et de Voisinage et des rencontres et réunions de travail d’élus municipaux, qu’elles soient publiques ou avec des partenaires de la Ville.

La Bourse se positionne comme partenaire des acteurs économiques que sont le PLIE, la Régie de Quartier des Tilleuls et Pôle Emploi, par la mise en relation des leurs usagers avec les organismes utilisateurs de la Bourse. La Bourse participe aux réflexions du CODEE.

2) Les acteurs permanents

La Bourse accueille et met à disposition de façon permanente ou pluri-hebdomadaire bureaux et matériel à :

- l’Union Locale CGT, structure inter-professionnelle du privé et du public, vouée à la défense des intérêts collectifs et particuliers des salariés des secteurs privé et public, des précaires, des retraités et des privés d’emplois.

- La Section Locale blanc-mesniloise du Syndicat National Unitaire des Instituteurs, Professeurs des écoles et PEGC (SNUIPP).

- L’association de consommateurs INDECOSA. On peut également rencontrer dans ce cadre un Commissaire en Banque de France qui conseille sur les dépôts de dossiers de surendettement. De façon plus spécifique lorsque le dossier de surendettement concerne un agent territorial de la Ville du Blanc-Mesnil, un travail est effectué en commun avec l’assistante sociale qui suit le personnel. Ce travail fait l’objet d’un compte-rendu en CHS.

- Union Syndicale Locale des Retraités (USLR, qui partage son bureau avec LSR).

- L’association Loisirs Solidarité des Retraités qui vise à rompre la solitude des retraités, les reçoit largement pour pratiquer ensemble des activités culturelles, physiques et sportives, de loisirs, organise des séjours, des moments de détente et d'enrichissement. Elle a pour objectif de faire reculer les inégalités devant le droit aux loisirs et aux vacances ainsi que l’isolement dans lequel sombrent trop souvent les retraités.

- Au collectif de conseil juridique animé par une conseillère prud’homale (Présidente d’Audience en section industrie au Tribunal de Bobigny) également assesseur au Tribunal des Affaires Sociales (TAS), ainsi qu’à un avocat et aux Conseillers du salarié.

L’ensemble des ces acteurs conservent leurs archives dans nos locaux.

3) Utilisation des locaux et fréquentation

 L’accueil

 La Bourse a effectués environ 9.300 accueils téléphoniques au cours de l’année 2013 et environ 7100 accueils physiques.

 L’ensemble des permanences à caractère juridique (consommation, droit du travail, surendettement, avocat et Conseillers du salarié) ont accueilli 414 rendez-vous durant cette même période.

Indépendamment des traitements de dossier sur rendez-vous, la Bourse prodigue de l’information juridique dans ses domaines d’intervention de façon quotidienne dans ses diverses modalités d’accueil.

La Salle Eugène HERAUD

Outre les bureaux, la Bourse du travail gère également la salle de réunion Eugène HERAUD qui peut accueillir jusqu’à une centaine de personnes. Son utilisation, incluant le planning, la préparation de la salle proprement dite, la remise et le retour des clés sont gérés par la Bourse elle-même.

82 réunions rassemblant en moyenne 35 personnes s’y sont tenues en 2013.

 4) Moyens

La subvention municipale reste la principale source de financement de la bourse (79.719 euros pour l’exercice 2013).

Un agent territorial est mis à disposition de la Bourse par la Ville.

Une association qui utilise la salle Eugène HERAUD une fois par mois pour ses activités fait un don annuel.

La bourse bénéficie également de nombreuses activités bénévoles, ce sont par exemple, des adhérents d’un syndicat qu’elle accueille qui ont procédé à l’informatisation de la Bourse, équipée aujourd’hui d’un réseau filaire performant.

5) Dépenses et gestion comptable (cf. Comptes annuels, ci-joints)

La Bourse rémunère deux salariées pour un montant global de 53.709 euros en 2013 (plus 21.808 euros de cotisations sociales) - pour mémoire, 51.600 euros en 2012 et 51.501 euros en 2011.

L’excédant est de 1.244 euros au 31/12/2013 - pour mémoire de 3.390 euros au 31/12/2012 et 2.612 euros au 31/12/2011.

La comptabilité est confiée à un cabinet extérieur et est validée par un expert-comptable.

La Bourse a opté pour une garantie retraite des 2 salariées (AG2R), c’est le seul chèque de cotisation libellé directement par la Bourse. Tout le reste est confié aux soins de l’entreprise comptable.

6) Besoins et potentialités

Les bureaux de la Bourse sont tous attribués et utilisés. Afin de pouvoir accueillir un plus grand nombre d’organisations syndicales, et notamment l’UL CFDT qui en a fait la demande, il serait utile de bénéficier de l’aménagement de bureaux supplémentaires, qui reste envisageable sous réserve de travaux, compte tenu des potentialités offertes par le bâtiment.

Par ailleurs, la salle Eugène HERAUD se trouve être généralement peu occupée aux mois de juillet et d’août et reste disponible pour des activités rassemblant plusieurs dizaines de participants.

 

 

 

Posté par Alainramos à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 septembre 2014

Bygmalion son coprésident, le financement de la campagne de Sarkozy et le conseiller spécial du maire UMP!

Arcole et bygmalion

Le 15 juillet 2014, Folio publiait un article sur les relations du conseiller spécial du maire UMP, avec Bygmalion. Nous indiquions que le conseiller spécial, vice président d'Arccol, une officine de l'UMP, avait organisé en avril 2013 un déjeuner avec pour invité d'honneur, Monsieur Guy Alvès coprésident de Bygmalion. Cette réunion entre les adhérents d'Arccol et Bygmalion devait avoir pour objectif de tisser et de renforcer les liens entre les collaborateurs des élus de droite et Bygmalion. D'ailleurs nous retrouvons, un directeur de cette agence de communication, dans un autre déjeuner en présence du conseiller spécial en septembre 2013. Bref, Bygmalion entretient son carnet d'adresses.

Comme vous le savez Bygmalion est au cœur d'une enquête où il est question de fausses factures concernant les comptes de campagne de Sarkozy en 2012. Mais cette entreprise apparaît aussi dans des dossiers à Levallois- Perret et dans les Alpes Maritimes.

Nous apprenons que ce matin, la justice a perquisitionné dans les appartements de 4 dirigeants de Bygmalion et que depuis ces quatre derniers son en garde à vue.

Parmi eux, Guy Alvès, le conseiller spécial du maire UMP doit regretter d'avoir posé avantageusement en photo à ses côtés.

l'hévelte

Nous rappelons, que le conseiller spécial, prosélyte de Bygmalion et son porte parole le maire UMP, ont supprimé la subvention de fonctionnement de la Bourse du travail et que maintenant ils veulent expulser les syndicats de la Bourse travail.

 

Posté par Alainramos à 14:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 septembre 2014

Meignen refuse le droit au conseil municipal d'exprimer sa solidarité au peuple Palestinien

 

Partagez la paix

Que devons-nous penser d'un maire qui n'assume pas ses choix politiques, ses décisions ? La période récente est démonstrative de cette attitude. Dans la première livraison de son journal électoral «Le Blanc-Mesnilois», il annonce que sa promesse électorale sur la gratuité de la restauration gratuite ne sera pas tenue. Mais, pour le pauvre bougre, ce n'est pas de sa faute, « c'est le gouvernement qui lui a interdit de le faire ». Nous le mettons au défi de nous produire un telle injonction gouvernementale.

Pourquoi ce rappel à propos du vœu sur la solidarité avec le peuple Palestinien, la réponse est simple, le maire UMP nous a refait le coup de l'interdiction faite par l’État de débattre des questions internationales et de la paix lors d'un conseil municipal. Là aussi, nous le mettons au défi de produire publiquement l'injonction préfectorale lui interdisant de soumettre au débat un vœu sur la solidarité avec le peuple Palestinien.

Bien entendu, les élus de Blanc-Mesnil au Cœur ne sont pas dupes de ce mensonge. Son refus repose sur des raisons politiques. Isoutient le gouvernement Netanyahou, mais il n'a pas de courage de l'assumer publiquement. Sur ce dossier, comme sur beaucoup d'autres, il ne souhaite pas que les Blanc-Mesnilois connaissent ses véritables motivations politiques et soient informés de son refus personnel d'exprimer sa solidarité au le peuple Palestinien. Mais monsieur Meignen, nous avons de la mémoire déjà en 2009, vous aviez refusé de voter une décision octroyant à des associations caritatives 10000€, pour soutenir le peuple Palestinien, après l'opération plomb durci. La réalité, c'est que vous refusez de soutenir le peuple Palestinien martyrisé. La réalité, c'est que vous êtes comme JC. Lagarde contre la création d'un État Palestinien et vous ne souhaitez pas que la Paix s'instaure au Moyen-Orient. Voilà pourquoi vous avez organisé un déni de démocratie au conseil municipal et vis à vis des Blanc-Mesniloises et des Blanc-Mesnilois qui sont en droit de savoir ce que pense leur conseil municipal sur un dossier dont chacun sait qu'il est à l'origine de la déstabilisation du Moyen Orient et que cette crise a des conséquences directes sur nos concitoyens, comme le souligne malheureusement l'assassinat de notre concitoyen Hervé Gourdel.

 

Un coeur pour la paix

Ce refus de soumettre au vote un vœu exprimant sa solidarité au peuple Palestinien est inacceptable. Ce refus pose la question de la capacité des élus qui composent la majorité de droite à faire valoir leur droit à la différence.

 

unis pour la paix

Il va de soi que la question Palestinienne va continuer d'entretenir le nécessaire débat sur le respect de la démocratie. Il ne s'agit pas là de récupération politique car l'ensemble des élus de Blanc-Mesnil au Cœur sont depuis longtemps, voire très longtemps investis dans ce beau et douloureux combat pour la Paix au Moyen Orient. Ils savent que se battre pour la Paix au Moyen Orient c'est aussi se battre pour la Paix, ici. Nous sommes et nous resterons mobilisés, car nous refusons le choix de l'affrontement et de la violence qui découle des choix politiques du maire UMP. Nous réaffirmons notre solidarité au peuple Palestinien.

Posté par Alainramos à 15:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 septembre 2014

NON A EUROPA CITY: le conseil municipal du Blanc-Mesnil confirme à l'unanimité son refus de ce grand projet inutile!

 

P1011188

Le combat pour le développement et la protection du commerce de proximité exige un engagement et une ténacité au long cours. La bataille contre le projet inutile d'Europa City est portée en Seine Saint Denis depuis le début des années 2011, par deux organisations citoyennes, Capade Sud à Aulnay-sous-Bois animée par Alain Boulanger et le Blanc-Mesnil C'est Vous, Le Blanc-Mesnil Pour Vous animée par Alain Ramos. Toutes les deux sont membres du Collectif Pour le Triangle de Gonesse qui est a l'initiative des mobilisations citoyennes sur ce dossier.

Le week-end dernier, nous participions activement à la manifestation Alternatiba à la patte d'Oie de Gonesse.

Le combat n'est pas terminé, car nous sommes confrontés à une puissance financière colossale la famille Mulliez et à son outil de spéculation immobilière commerciale Immochan. Il faut savoir que ces oligarques ont obtenu de Sarkozy, l'implantation d'une gare du métro express régional, en plein champs, pour valoriser leur projet, pour un coût de 600 millions d'euros, financé par nos impôts locaux.

Néanmoins, cet engagement citoyen opiniâtre, déterminé engrange jour après jour les fruits de la qualité et de la force de sa mobilisation.

Le conseil municipal de notre ville, Le Blanc-Mesnil, a été le premier, par un vœu voté le 24 mars 2011, à s'opposer à ce grand projet inutile. Il a confirmé son choix par le vote d'un autre vœu le 4 octobre 2012. Ainsi, l'action déployée Le Blanc-Mesnil C'est Vous, Le Blanc-Mesnil Pour Vous, a permis de s'engager très clairement dans l'action pour la protection du commerce de proximité et des terres agricoles, s'inscrivant ainsi très fortement dans une stratégie de développement durable. La ténacité a conduit hier, 25 septembre 2014, à la présentation d'un nouveau vœu par JY Souben du groupe Blanc-Mesnil au Cœur. Celui-ci, amendé, a été voté à l'unanimité du conseil municipal.

Folio du Blanc-Mesnil ne peut que se féliciter, du chemin parcouru, car la position pionnière de notre ville, exprimée dès le 24 mars 2011, voit aujourd'hui le Conseil Général de Seine Saint Denis, la ville de Tremblay en France partager sa conviction initiale.

Néanmoins, nous ne baissons pas la garde, car la spéculation immobilière commerciale possède de puissants moyens. Elle a d'autre projet dans sa bourse et en particulier celui porté par Unibail-Rodamco qui s'agite beaucoup pour tenter d'implanter un nouveau centre commercial sur le parc des expositions du Bourget. Certes, il est confronté au marasme d'Aéroville, mais cela leur impose pour rester debout de poursuivre dans cette spirale infernale, qui risque de faire exploser la bulle de l'immobilier commercial, avec pour conséquence de déstabiliser les collectivités territoriales qui se sont ou se laisseraient séduire par ce miroir aux alouettes.

Pour notre part nous continuerons d'agir pour nous opposer à cette débauche spéculative extrêmement dangereuse pour nos territoires. Nous alerterons tout particulièrement les commerçants, pour créer les conditions d'un rapport de force puissant, pour ramener aux réalités les maires du Bourget et de Drancy.

Ce qui s'est passé hier, au conseil municipal du Blanc-Mesnil, souligne que l'engagement citoyen tenace, compétent, transparent est le bon chemin pour construire le bien vivre ensemble.

Pour cela, nous vous appelons à rejoindre les associations citoyennes qui rassemblent et agissent sur la réalité d'aujourd'hui, pour permettre à chaque citoyen de maîtriser son avenir. Avec ce dossier nous faisons la démonstration que cela est possible. Nous conclurons par cette citation de Éric Hobsbawm qui considérait: « qu'une société humaine est une structure qui évolue avec succès parce qu'elle est capable de changement et que le présent n'est pas son point d'arrivée.»

Posté par Alainramos à 18:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Meignen, veut expulser les organisations syndicales de la bourse du travail.

 

Manif_bourse7

Bourse du travail du Blanc-Mesnil :

Un communiqué des élu-e-s de « Blanc-Mesnil au cœur »

Après avoir décidé de la suppression de la totalité de la subvention municipale à la Bourse du travail du Blanc-Mesnil qui aboutit au licenciement de deux personnes, la majorité UMP/UDI du conseil municipal vient de prendre une décision d’une extrême gravité. La fin de la mise à disposition des locaux de cette bourse du travail n’est ni plus ni moins qu’un arrêté d’expulsion. Si beaucoup de municipalités de droite nous ont habitués aux suppressions de subventions aux bourses du travail, très peu de maires en France vont jusqu’à en expulser les organisations syndicales.

Construite et ouverte en 1967 sur décision de la municipalité de l’époque, notre Bourse du travail a accueilli depuis des dizaines de milliers de salariés, habitant ou travaillant au Blanc-Mesnil, syndiqués ou non, et leurs organisations ou collectifs. En 2013, La Bourse a effectués environ 9.300 accueils téléphoniques et environ 7100 accueils physiques. L’ensemble des permanences à caractère juridique (consommation, droit du travail, surendettement, avocat et Conseillers du salarié) ont accueilli 414 rendez-vous durant cette même période.

Elle informe aussi les entreprises qui s’adressent à elle sur le droit du travail et les aide à organiser les élections professionnelles. Elle est le lieu de consultations juridiques (gratuites) sur le droit du travail et accueille une permanence d’une association de consommateurs. Les 4 conseillers du salarié nommés sur listes par le préfet y sont domiciliés. La Bourse se charge de les mettre en contact avec les salariés qui en font la demande.

Ses locaux sont également le lieu de réunion et d’activités d’associations et collectifs divers, syndicats de copropriétés, amicales de locataires, parents d’élèves ou à caractère culturel ou sportif, Commission femmes (sur les conditions de travail des femmes dans le privé et le public), etc. Elle accueille également les Conseils de Ville et de Voisinage (remplacés par des conseils de quartier dont les membres sont désignés par… le maire !) et des rencontres et réunions de travail d’élus municipaux, qu’elles soient publiques ou avec des partenaires de la Ville. Cet été, le service municipal de la jeunesse y a exercé ses activités.

La Bourse du travail se positionne comme partenaire des acteurs économiques que sont le PLIE, la Régie de Quartier des Tilleuls et Pôle Emploi, par la mise en relation de leurs usagers avec les organismes utilisateurs de la Bourse. La Bourse participe aux réflexions du CODEE (Comité d’Orientation pour le Développement Economique et l’Emploi, créé par la précédente municipalité).

Les motifs qui prévalent à cette décision lourde de sens politique ne sont pas plus acceptables. Le Maire prétend « affecter ces locaux à la participation citoyenne de ses administrés ». Mais c’est exactement ce que fait la Bourse du travail depuis 47 ans ! De plus, il ne peut ignorer que la maison des associations, qui a aussi cette vocation, se situe à 300 mètres de la Bourse du travail…

Non décidément, rien ne justifie une telle décision si ce n’est le mépris que porte ce chef d’entreprise habitant du 16ème arrondissement de Paris aux organisations syndicales et démocratiques. Une décision en parfaite cohérence avec la chasse aux sorcières entreprise depuis 6 mois dans le personnel communal. La ville n’est pas votre jardin Mr Meignen ! Par tous les moyens, les élus de « Blanc-Mesnil au cœur » s’opposeront à cette expulsion et resteront résolument aux côtés des salariés et de leurs syndicats.

Le Blanc-Mesnil le 25 septembre 2014

Posté par Alainramos à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 septembre 2014

Méthanisation, la piscine, les promesses non tenues, ont-ils les compétences pour gérer une ville de 52000 habitants?

 

chateau d'eau

Le conseiller spécial, prosélyte de Bygmalion et son porte parole le maire UMP gèrent curieusement le dossier de la méthanisation. Petit retour sur les épisodes précédents. Le 23 mai 2013, Thierry Meignen vote au conseil municipal la charte qui sera le fil conducteur de la construction et de l'exploitation de l'usine de méthanisation sur le territoire du Blanc-Mesnil et d’Aulnay sous Bois. Ce vote d'approbation de l'UMP locale, se traduit par un matraquage d'affiches disant le contraire de ce qui a été voté par l'ensemble des élus de droite.

Pendant la campagne électorale, Thierry Meignen n'hésite pas à dire qu'il n'était pas présent lors de ce conseil municipal, alors que les documents officiels envoyés au service de contrôle de légalité confirment le contraire. Dans son programme il affirme qu'il s'opposera à cette construction, une fois élu, il tempère son propos en indiquant qu'il essaiera de s'y opposer.

Ensuite vient le temps où Thierry Meignen s'engage dans la course aux présidences, celles du Seapfa, du Sitom et pourquoi pas celle du Syctom, il échoue, car il ne semble pas avoir bonne presse parmi ses propres amis, qui connaissent bien le parcours singulier de son conseiller spécial complètement inapproprié pour mener à bien la gestion de structures intercommunales.

Comme nous l'avons déjà dit,sur Folio, les résultats des élections municipales font que la présidence du Syctom est assurée par Hervé Marseille sénateur maire UDI de Meudon. Donc, le Syctom est dirigé par les amis politiques de Thierry Meignen, dans les faits cette situation devrait favoriser les desseins du maire Ump de notre commune.

Et bien, il apparaît que les relations entre le maire UMP de notre ville et le Syctom soient très compliquées, selon nos informations, les relations entre la municipalité du Blanc-Mesnil et le Syctom se font exclusivement par l'intermédiaire d'un avocat. Ce type de dialogue est pour le moins curieux, comment se fait-il que notre ville s'engage dans cette pratique, pourquoi notre maire n'intervient il pas directement. Comment se fait-il que le majorité de droite du Syctom soit dans l’impossibilité de débattre sereinement avec un maire UMP?

Il y a là des questions importantes qui doivent recevoir des réponses publiques, en effet que cache ce dialogue qui, pour le moins, souligne de profondes divergences au sein de la droite régionale sur ce dossier.

Ce dossier a mobilisé les Blanc-Mesnilois. La mobilisation citoyenne a permis la transparence sur ce dossier, il serait pour le moins scandaleux que les avancés dues à la démocratie participative soient remises en cause. Il est donc nécessaire que l'ensemble des échanges écrits entre la municipalité UMP ou son avocat et le Syctom soient rendus publics, le plus rapidement possible, car il est hors de question que ce dossier se traite dans le secret.

A ce moment, il nous semble important de rappeler qu'il y a beaucoup de différences entre les promesses faites et les choix effectués par la droite depuis six mois.

Les indemnité des élus ne devaient pas être augmentées, elles l'ont été de 48,93%

La restauration scolaire devait être gratuite dans les écoles, elle ne le sera pas.

Il ne devait pas y avoir de chasse aux sorcières, plus de 130 fonctionnaires ont subi des harcèlements et des baisses de salaires.

Nous avons la confirmation du théorème de Charles Pasqua : LES PROMESSES N'ENGAGENT QUE CEUX QUI LES CROIENT.

Oui, il y a urgence à sortir de cette conception de l'action municipale, qui va accroître, au nom du développement des économies à faire, un accroissement des dépenses. Comme le souligne le nouvel avenant concernant la réhabilitation de la piscine où nous constatons que d'avenant en avenant les rodomontades de Meignen conduisent à un prix supérieur au montant initial voté par la gauche.

Si nous concluons ce dossier sur la méthanisation, par les interrogations que nous posent les derniers choix de Meignen, ces que ceux-ci sont en contradictions avec le développement durable et les économies d'énergie. En effet, la suppression du toit végétalisé réduira les capacités d'isolation et contribuera à l'accroissement des dépenses énergétiques. La suppression de la chaudière à gaz ne semble pas prendre en compte les aléas de la géothermie, dont le puits du Blanc-Mesnil existe depuis près de 30 ans et, il est confronté à une forte teneur en soufre, et comble du comble sa pérennité pourrait être liée au développement de la production de gaz, de la futur usine de méthanisation. pour continuer d'assurer une production d'eau chaude supérieure à 60 degrés.

Comme quoi, la démagogie et les positions politiciennes ne font pas bon ménage avec la capacité à gérer sérieusement et sereinement, une ville de 52000 habitants.

Posté par Alainramos à 14:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 septembre 2014

Solidarité avec le peuple Palestinien, proposition de voeu des élus Blanc-Mesnil au coeur, au prochain conseil municipal

Partagez la paix

Vœu du conseil municipal du Blanc Mesnil en solidarité avec le peuple palestinien.

Nous nous félicitions que l’Organisation des Nations Unies (ONU) ait déclaré l’année 2014, « année de solidarité internationale avec le peuple palestinien », car cela fait maintenant 66 ans que cette situation inacceptable persiste. Après plusieurs conflits armés, deux intifada et plus de vingt ans de processus de paix et de négociations infructueuses, la situation pour les populations sur place ne fait qu’empirer.

Colonisation ininterrompue, maisons détruites en masse, mur de la honte, contrôles aux checkpoints, confiscation de terres arables, privation d’accès à l’eau, blocus inhumain de Gaza depuis 2006, situation de millions de réfugiés qui s’aggravent, violation quotidienne des dizaines de résolutions de l’ONU, humiliations permanentes, emprisonnement de dizaines de milliers de palestiniens dont des enfants… Ça ne peut plus durer!

Cet été, le massacre commis par une des plus grandes puissances mondiales contre un peuple sans état a soulevé une vague d’indignation partout dans le monde, y compris en Israël, et jusqu’ici dans notre ville. Au plus de 2000 civils morts sous les bombes s’ajoutent maintenant une situation humanitaire catastrophique. Les dégâts matériels sont colossaux, l’eau, l’électricité et la nourriture sont devenues des denrées rares pour les 1,8 millions de Gazaouis.

Nous réaffirmons, ici, que ce conflit n’est pas religieux, mais bien intrinsèquement politique. Nous condamnons avec la plus grande grande fermeté et sans ambigüité toutes les paroles ou actes racistes ou antisémites qui nuisent à ce combat pour la paix, la liberté et contre l’occupation.

La solution politique est connue pour faire cesser la violence d’où qu’elle vienne. Elle consiste à la reconnaissance d’un Etat palestinien pour le peuple palestinien sur les frontières de 1967, comprenant la Cisjordanie, Gaza et avec Jérusalem-Est comme capitale, au côté d’un Etat israélien. C’est la condition de justice qui peut seule ouvrir un horizon de réelle sécurité pour ces deux peuples et un pas important pour la paix pour l’ensemble des pays du Proche et Moyen-Orient.

L’histoire est en marche car la solidarité internationale grandit chaque jour ; la Palestine a fait son entrée en 2011 à l’UNESCO et à l’ONU en 2012 comme Etat observateur ; la solidarité internationale a été grande cet été pour demander l’arrêt des massacres et en soutien à la population de Gaza. Les trois initiatives citoyennes de solidarité avec le peuple palestinien qui se sont tenues dans notre ville soulignent l’attachement permanent de nos concitoyens et concitoyennes à la paix et à la solidarité internationale. Enfin une campagne internationale a été lancée pour exiger la libération de Marwan Barghouti que beaucoup surnomme le « Mandela palestinien ». Arrêté illégalement en 2002 par l’armée israélienne, il a été condamné par un tribunal militaire illégal à 5 fois la perpétuité pour avoir résister à l’occupation.

La ville du Blanc Mesnil a toujours été une ville de paix, solidaire et ouverte sur le monde. Le Conseil municipal, réunit aujourd’hui, réaffirme que le droit international, rien que le droit international doit primer pour que la paix et la justice triomphent dans cette région et voir la reconnaissance de deux Etats pour deux peuples.

Nous faisons nôtre l’année de l’ONU et prenons ce soir la décision :

  1. De demander au gouvernement français de reconnaitre unilatéralement la Palestine comme Etat et de prendre des mesures diplomatiques actives pour que la Palestine soit reconnue comme Etat de plein droit à l’ONU. En ce sens, la France serait conforme à l’engagement 59 du candidat Hollande de 2012.

  2. Dans la tradition internationaliste de notre ville et de ses habitant-es, nous faisons de Marwan Barghouti, citoyen d’honneur de Blanc-Mesnil. Et comme nous avons été dans les premières villes à donner le nom de Mandela à un collège en 1995, en souvenir de la lutte anti-apartheid, nous faisons la proposition qu’une rue (ou un autre bâtiment public) porte son nom.

  3. Nous proposons de mettre en débat au sein du comité de jumelage l’idée de pouvoir prendre des contacts pour jumeler notre ville avec une ville israélienne et une ville ou un camp de réfugiés palestiniens en signe de paix et d’amitié avec ces deux peuples.

  4. Face à l’urgence humanitaire et en solidarité avec le peuple de Gaza durement touché cet été, le conseil municipal décide de verser une aide de ………euros à l’association……pour témoigner de la solidarité de notre ville.

Posté par Alainramos à 12:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 septembre 2014

NON A EUROPA-CITY, NON AU PROJET DE CENTRE COMMERCIAL DANS LE SECTEUR DU PARC DES EXPOSITIONS DU BOURGET

P1011188

Depuis sa création, Folio du Blanc-Mesnil est engagé dans l'action pour le développement des commerces de proximité et de centres villes. Alors, naturellement et sans aucune hésitation, il a participé samedi 20 septembre 2014, à la manifestation organisée par le Collectif Pour le Triangle de Gonesse . Le Blanc-Mesnil C'est Vous, Le Blanc-Mesnil Pour Vous est membre du CPTG pour combattre ce grand projet inutile Europa City.

Notre ville, au cours du mandat précédant s'est prononcée, à deux reprises, contre ce projet pharaonique. Euopa-City doit accueillir pas moins de 500 boutiques et offrir la possibilité, entre autres, de faire du ski. L'objectif serait de recevoir à l'orée 2030 quelques 40 millions de visiteurs par an.

Des surfaces commerciales à profusion dans notre secteur: O'Parinor 100000 mètres carrés, Usine Center 17000 mètres carrés, Aéroville 83000 mètres carrés, Rosny2 100000 mètres carrés, le Millénaire 56000 mètres carrés, l'Ilo 19000 mètres carrés, Quartz 86000 mètres carrés. A cette débauche,il faut ajouter quelques petits centres commerciaux de moindre importance tel, Drancy Avenir, Bobigny2, Plein Air. A cette invasion il faudrait ajouter Europa City 225000 mètres carrés.

L'argument avancé par les bailleurs de l'immobilier commercial (Klépierre, Unibail-Rodamco Hammerson, SCC, Altarea, Carrefour Property) pour convaincre les élus, tétanisés par le niveaux de chômeurs sur leur territoire, est la création d'emplois. Or, toutes les études qui ont été effectuées par les Chambres de Commerces et d'Industries, démontrent le contraire. En effet, selon les CCI, pour un emploi créé dans les centres commerciaux ce sont 3 emplois qui disparaissent dans leur environnement immédiat.

Par ailleurs, les animateurs du CPTG, qui sont des militants bénévoles bien enracinés dans leur réalité locale, constatent que les centres commerciaux qui viennent d'ouvrir connaissent des difficultés, sont en cause la baisse programmée du pouvoir d'achat, l'aggravation de la crise économique et l'augmentation disproportionnée des loyers des boutiques par rapport à leur chiffre d'affaires. Aéroville où il était impossible de se garer est en état de léthargie depuis de longues semaines. O'parinor qui a accru de 60 son nombre de boutiques pour contrer Aéroville, va ouvrir 14 salles de cinémas, pas par amour du septième art, mais pour drainer 700000 visiteurs supplémentaires dans sa galerie marchande. Au Millénaire, à Plein Air, Aéroville, des boutiques sont fermées ou ont déjà plusieurs fois changé de locataires. Le turn over est facile, dans une société qui connaît un chômage de masse, le miroir aux alouettes fonctionne qui conduit ceux qui si laissent prendre à un très grave endettement et à la ruine au bout de quelques mois.

Dans cette gabegie de mètres carrés de surfaces commerciales, seul sont gagnant les sociétés de la spéculations immobilières commerciales qui, quelques soient la situation financière de leurs locataires, continuent d'encaisser les loyers et ont tous les moyens juridiques pour faire rendre gorge à ceux qui se sont laissés prendre par ce mirage.

Les géants de l'immobilier commercial, ainsi que quelques fonds d'investissement, se sont rués sur le marché des centres commerciaux, jugé moins risqué que d'autres secteurs de l'immobilier. Déconnectés de la réalité de la consommation des ménages, ces investisseurs ont transformé la France en champion européen de la construction de centres commerciaux. Ainsi,dans notre pays 40,2 millions de mètres carrés ont été autorisés depuis 2000. Cette bulle spéculative va exploser et elle provoquera un immense gâchis social et environnemental.

Depuis sa création Folio a toujours fait le choix du commerce de centre ville, de proximité qui irrigue la vie des quartiers, favorise la convivialité et donc le vivre ensemble. Aujourd'hui, poursuivre et encourager les menées de la spéculation de l'immobilier commercial conduira à des villes dortoirs, au repli sur soi, à la désespérance sociale et au développement des zones de non droits. De plus ces grands centres commerciaux participent à la détérioration du climat, par leur emprise de plus en plus forte sur les terres agricoles. C'est particulièrement le cas des terres agricoles du Triangle de Gonesse, qui sont les plus fertiles d'Europe, ici, par besoin d’arrosage pour faire pousser le maïs. De plus la fertilité des sols permettrait de réaliser l'arc des cultures maraîchères et fruitières susceptibles d'alimenter le nord-est de l'agglomération et lui donner l'autosuffisance qui lui fait défaut.La souveraineté alimentaire de l’Île de France est inférieure à 2% ce qui, dans cette période de crise durable et de baisse du pouvoir d'achat est un non sens.

Comme vous le voyez ce dossier est d'une immense importance pour le devenir du vivre ensemble dans nos villes, pour l'avenir du contrat social, pour la qualité des produits alimentaires que nous consommons, pour la préservation écologique de notre planète.

Voilà pourquoi Folio du Blanc-Mesnil a participé à l'initiative de nos amis du Collectif Pour le Triangle de Gonesse les 20 et 21 septembre 2014, voilà pourquoi à l'initiative des élus Le Blanc-Mesnil C'est Vous, Le Blanc-Mesnil Pour Vous, le conseil municipal du mandat 2008/2014 a voté un vœu contre l'implantation d'Europa-City.

Comme vous le savez, pour gagner ce combat il ne faut jamais baisser la garde. Voilà pourquoi nous continuerons, ici et partout, ce juste combat. Nous continuerons d'agir pour contraindre Immochan et leurs soutiens à renoncer à ce grand projet inutile. Mais nous allons aussi engager le combat pour empêcher les maires de Drancy et du Bourget de favoriser l'implantation d'un grand centre commercial dans les secteur du parc des expositions. Nous combattrons Unibail-Rodamco avec autant de détermination que nous combattons Immochan. Les folies spéculatives doivent cesser, car nous en avons plus qu'assez de payer, par un chômage de masse, par la baisse de notre pouvoir d'achat, le bien être d'une minorité d'accapareur du produit de notre travail salarié.

Il faut que cela soit clair, nous nous opposerons à tout nouveau projet d'implantation de grands centres commerciaux sur ce secteur du nord est de la région Île de France.

Posté par Alainramos à 14:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 septembre 2014

ASSEMBLEE PUBLIQUE, DE BLANC-MESNIL AU COEUR, LUNDI 29 SEPTEMBRE 2014 A 19H A LA BOURSE DU TRAVAIL

 

Manif_bourse8

ASSEMBLEE PUBLIQUE

DE

BLANC-MESNIL AU COEUR

LUNDI 29 SEPTEMBRE 2014

A 19H

A LA BOURSE DU TRAVAIL.

La politique, que nous subissons, se traduit par une aggravation de nos conditions de vie. Accroissement du chômage, baisse du pouvoir d'achat des salaires et des retraites, remise en cause des droits du travail, développement des expulsions locatives, augmentation de la précarité sont, malheureusement, le quotidien de plus en plus de Blanc-Mesnilois. Ces dégradations sont le résultat d'une politique menée au nom de la lutte contre les déficits, pour les investissements productifs, la croissance et la compétitivité, qui loin d'atteindre les objectifs annoncés entraînent notre pays dans la spirale de déflation et de la régression dont les seuls bénéficiaires sont les actionnaires et le spéculateurs.

Ces choix,les salariés et les retraités en paient le plus lourd tribu. Les actionnaires et les spéculateurs se gavent, sur le dos du travail des ouvriers, des employés, des techniciens, des agents de maîtrise et les cadres qui sont méprisés, malmenés.

 

l'hévelte

Face à cela le conseiller spécial et son porte parole le maire UMP apportent leur soutien aux initiatives et autres provocations de Gattaz, président du medef, en choisissant entre autre, la fermeture de la bourse du travail du Blanc-Mesnil. Ainsi ils indiquent très clairement vers qui vont leur solidarité.

La situation est d'une extrême gravité. Face à celà, Les Blanc-Mesnilois ont besoin d'élus locaux qui luttent à leurs cotés pour réduire et amortir les conséquences des politiques nationales et européennes. Ils ont besoin d'élus locaux qui partent de la réalité pour construire un autre avenir. Malheureusement, ils sont confrontés à une municipalité UMP/UDI qui passe, le plus claire de son temps, à faire des provocations aussi minables et passéistes coutant chère aux finances communales, et n'apportent rien de concret au habitants.

 

Culture et ignorance

Pour notre part, nous n'avons pas de temps à perdre. Il y a des questions plus urgentes et nécessaire à traiter. Les questions qui se posent aujourd'hui dans notre ville ont pour nom: les rythmes scolaires, la promesse non tenue de la gratuité de la restauration scolaire, la construction d'une nouvelle école élémentaire dans le quartier du 212, la construction d'un nouveau conservatoire de musique et de danse, la poursuite du développement de la solidarité internationale et de la Paix, l'élaboration d'une politique culturelle,l'accélèration d'une politique de développement durable, par la mise en place d'une politique audacieuse de traitement des déchets, la poursuite de la rénovation urbaine et la construction de logements, la construction d'une deuxième maison de retraite, la poursuite de l'action autour du RERB, de la réponse à l’enquête publique sur le futur réseau du Métro Express du Grand Paris, sur la sécurité publique avec quelle police municipale.

Nous vous attendons très nombreux A L'ASSEMBLEE PUBLIQUE DE BLANC-MESNIL AU COEUR LE LUNDI 29 SPTEMBRE 2014 A 19H , A LA BOURSE DU TRAVAIL.Nous débattrons, pour construire ensemble un avenir en agissant à partir et sur notre réalité locale, pour imposer nos choix maintenant, en contribuant ainsi à la construction d'une alternative de transformation sociale, porteuse du progrès social et s'inscrivant dans un perspective de développement durable.

Posté par Alainramos à 15:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Fin »