FOLIO DU BLANC-MESNIL

20 juillet 2016

A mes soeurs et mes frères espagnols du Blanc-Mesnil épris de liberté et combattants de la démocratie

POING

MADRID 1936.

Madrid seule et solennelle, juillet te surprit dans joie

de pauvre rayon de miel: claire était ta rue,

clair était ton sommeil.

Un hoquet noir

de généraux, une vague

de rageuses soutanes

brisa entre genoux

ses eaux boueuses, ses ruisseaux de crachats

 

Les yeux encore blessés par le sommeil, Madrid,

toi à l'instant frappée, tu as pris fusil et pierres,

et tu te défendis.Tu courais

dans le rues

laissant en longs sillages couler de ton sang sacré,

rassemblant, appelant d'une voix d'océan,

et avec un visage transformé à jamais

par la lumière du sang, comme une vengeresse

montagne, comme une hurlante

étoile de couteaux.

 

Quand dans les sombres casernes, quand les sacristies

de la trahison est entrée ton ardente épée,

il n'y a eu qu'un silence d'aurore, il n'y eu

que ta remise de drapeaux,

et une goutte te sang de gloire sur ton sourire.

 

«Espana en el corazon» himmo a las glorias del pueblo en guerra.

Pablo NERUDA.

 

 

POING

Posté par Alainramos à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juillet 2016

IL Y A 80 ANS, LES FASCISTES PRENAIENT LES ARMES POUR ASSERVIR LE PEUPLE ESPAGNOL!

no passaran

Il y a 80 ans, les fascistes, avec l'appui d'Hitler et de Mussolini, prenaient les armes contre la République Espagnole, pour asservir le peuple, pour servir les intérêts du capital.

Sans surprise Blanc-Mesnil fut solidaire du peuple espagnol qui luttait pour la liberté, la démocratie. Le soutien de notre ville fut constant et déterminé tout le temps où le peuple espagnol eu à subir la dictature sanguinaire de Franco.

Blanc-Mesnil, fut terre d'accueil pour celles et ceux qui fuyaient la barbarie fasciste. Beaucoup d'entre eux ont participé à construire l'identité ouvrière de notre commune. Fils de l'immigration espagnole, celle de la faim des années 1920, je suis fière d'appartenir à cette commune de solidarité qui dans ses profondeurs se bat toujours pour construire un monde de progrès, de partage, de liberté, d'égalité et de fraternité.

A mes sœurs et à mes frères espagnols, un poème de Manuel ALTOLAGUIRRE.

ALERTE, MADRILENES !

Vaillant peuple de Madrid,

peuple de paix et de travail,

défends-toi contre les fauves

qui sont train de t'assiéger ;

ces fauves ont pour mission

la destruction, le ravage,

ces fauves font la guerre

un art qui vont ton dommage.

Si par amour de la paix

nous sommes restés sans armes,

par amour de la justice

ce jour nous prenons le fusil.

Prouve-lui à ton ennemi

que tu ne veux être esclave ;

il faut mourir debout

que de vivre à genoux ;

des chaînes, nous les formerons

en nous unissant par les bras,

et que jamais ne se brise

l'union, ferme lien entre frères.

Des murs de sacs plein de terre,

profonds sillons,non les labours,

faits par des pics et des pelles,

et des cœurs qui y sont semés,

nous serons la semence rouge

jetée dans les tranchées du champ.

Quand jaillira la victoire,

avec les palmes et les rameaux,

le monde verra en nous

son passé le plus brillant.

Soyons l'aurore, la source,

et faisons les premiers pas

de l'avenir qu'en Europe

mérite le prolétariat.

 

Madrid, capitale d'Europe,

axe de la lutte ouvrière

tant d'yeux te regardent aujourd'hui,

qu'il te faut être en fête ;

revêts-toi de tes exploits,

pare-toi de tes prouesses,

que ton chant soit le plus vaillant,

et tes lumières les plus belles ;

quand une ville glorieuse

devant le monde ainsi s'élève,

elle doit soigner ses atours,

doit montrer que dans ses veines

coule un sang avec honte,

mais plutôt avec la fièvre

de la vigueur dans le combat.

Madrid, te mordent les jupes

des chiens de mauvaises races,

volent des corbeaux vomissant

la sale mitraille étrangère.

Lutte, joyeuse,lutte, vaincs,

dans les plis de ton drapeau ;

ils te regardent, te regardent ;

qu'ils ne t'oublient pas à regret.

 

EL MONO AZUL

29 octobre 1936.

 

 

 

Posté par Alainramos à 15:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juillet 2016

VILLA KOECHLIN: le choix de Meignen de détruire l'identité ouvrière et industrielle du Blanc-Mesnil

 

maurice Koeclin

Lors, du conseil municipal du mois de 2016, le maire de droite extrême fait voter par sa majorité, la possibilité pour la municipalité de préempter d'une manière renforcée. Par ce vote Meignen et son conseiller spécial ont maintenant les moyens de préempter sur toutes les ventes immobilières qui se produiront sur notre ville, y compris par exemple l'achat d'un appartement au cœur d'un immeuble.

Ce moyen de préemption renforcée est un outil pour miter le cœur pavillonnaire de notre ville, pour y implanter un peu partout les fameux villages si cher au maire de droite extrême. Entendons bien l'expression «village» est un outil de communication et de manipulation. Car, le concept «village» est ni plus ni moins que l'implantation de 4 ou 5 immeubles de «belle facture» construit autour d'une placette. En un mot avec le mot village Meignen veut détruire l'important secteur pavillonnaire qui fait l'identité de notre ville.

Ce moyen, de la préemption renforcée, est aussi le moyen, pour la municipalité de droite extrême, de peser sur les prix de vente à la baisse. Par ce choix, la municipalité de droite extrême, en acquérant du foncier à plus bas coût, permettra à la spéculation immobilière d'acheter à moindre coût et d'accroître ses profits, sur le dos des Blanc-Mesnilois qui veulent vendre leurs patrimoines et sur les futurs acquéreurs.

Bref, nous n'avons pas une municipalité nous avons un agent au service de la promotion immobilière.

Nous vous rappelons, que le nouveau PLU (Plan Local d'Urbanisme) a été voté par la droite au sien de l’Établissement Public Territorial Paris Terres d'Envol. Nous vous rappelons, qu'a ce jour l'ensemble des conseillers municipaux n'est toujours pas en possession du document officiel du PLU. Nous vous rappelons, que le PLU est pratiquement introuvable sur le site de la ville. Ainsi, la municipalité en organisant l'opacité, sur ce document essentiel pour le vivre ensemble et pour connaître l'avenir urbain du Blanc-Mesnil, peut agir en faisant fi de tout contrôle citoyen et démocratique. La municipalité en faisant ce choix de l'opacité montre qu'il y a loin entre les engagements publics et les faits. Nous sommes loin de «Sauvons nos pavillons et du non à Béton Mesnil»

La duplicité de Meignen est de plus en plus flagrante. Dans la possibilité de la préemption renforcée votée en mai 2016, l'un des arguments du maire droite extrême est de permettre à la commune d'acquérir des immeubles ou des maisons ayant un caractère architectural devant conduire à leur protection.

Or, l'encre de cette décision n'est pas encore sèche que Meignen, dans son journal de propagande n°43, nous gratifie d'un édito larmoyant, d'une rare tartufferie pour nous dire que malgré son souhait de plus cher, il ne pourra pas sauver «la Villa KOECHLIN» maison qui se situe à l'angle de l'avenue Maxime GORKI et l'avenue Henri Barbusse. Avec des trémolos dans la plume mettant en avant ses souvenirs en barboteuse, il veut nous faire croire que la ville n'a pas les moyens financiers pour préempter et réhabiliter cette maison.

Il se fout de nous, il dote la ville d'un outil de préemption renforcée ce qui veut dire qu'elle doit avoir les moyens financiers pour pourvoir véritablement la mettre en œuvre , sauf à confirmer qu'elle a bien pour objet de faire baisser le prix du patrimoine des Blanc-Mesnilois et il essaie de nous faire croire que cette villa qui fait partie du patrimoine architectural de notre ville il est dans l'impossibilité de le faire. Siffle beau merle tes arguments ne valent pas un clou.

La seule et unique raison est d'une toute autre nature, c'est que ses amis de la spéculation immobilière en voulant acheter cette parcelle vont faire une énorme plus value, avec Meignen les intérêts particuliers passent toujours avant l'intérêt général.

Ce choix confirme que ses paroles, ses engagements et ses écrits n'ont aucune valeur, pas même le prix du papier sur lequel ils sont transmis.

Au travers du choix de Meignen de brader la «Villa KOECLIN» à la spéculation immobilière nous voyons là une volonté du maire de droite extrême de faire disparaître l'identité ouvrière et industrielle de notre ville, choix confirmé par le fait que le nouveau PLU interdit l'implantation sur le territoire de notre commune d'entreprise au caractère industrielle.

En choisissant d'effacer de la mémoire collective la «Villa KOECHLIN», Meignen veut surtout aussi effacer la contribution des Blanc-Mesnilois au développement industriel de notre pays, s'inscrivant ainsi comme le digne successeur de cette droite qui depuis le début des années soixante n'a eu de cesse de faire disparaître la richesse industrielle de notre commune. D'abord par la décentralisation, Luterma, Cégedur, Bancilhon, Eiffel, Richard, Idéal Standard ont quitté notre territoire, pour disparaître ensuite dans le maelstrom de la mondialisation.

 

tour eiffel

Alors quelques mots sur Maurice KOECHLIN. Il est né de 8 mars 1856 à Bulh dans le Haut Rhin et mort le 14 janvier 1946 en Suisse. Il est ingénieur concepteur de la structure de la Tour EIFFEL. En 1879 il devient chef des bureaux d'études de l'entreprise EIFFEL. C'est à lui que l'on doit l'idée de la Tour EIFFEL pour l’Exposition Universelle de 1889, marquant le centième anniversaire de la Révolution Française. Il suggéra l'idée à Gustave EIFFEL en juin 1884. Il est secondé par l'ingénieur Emile NOUGUIER , le projet et le brevet d'invention sont déposés en septembre 1884, ils furent racheter par Gustave EIFFEL et Maurice KOECHLIN dirigea les travaux et livra la tour EIFFEL en mars 1889.

Maurice KOECHLIN a aussi participé aux travaux du viaduc de Garabit de 1880 à 1884 et il a dessiné l'ossature de la statut de la Liberté conçue par Auguste BARTHOLDI.

Maintenir au Blanc-Mesnil, la Villa KOECHLIN, est un devoir qui soulignera l'engagement du Blanc-Mesnil dans l'essor industriel de notre pays.

Si la municipalité de droite extrême, laisse au nom d'intérêt financier spéculatif détruire la Villa KOECHLIN, elle confirmera ainsi sa volonté de faire disparaître le caractère pavillonnaire du Blanc-Mesnil et sa volonté de chasser du Blanc-Mesnil des milliers et des milliers de Blanc-Mesnilois qui ont construit cette ville et qui en sont l'âme, pour le seul et unique raison qu'ils sont salariés avec des revenus moyens de 1178€ par mois. 

Posté par Alainramos à 19:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juillet 2016

JE REVE D'UN AUTRE MONDE

Je rêvais d'un autre monde

Posté par Alainramos à 13:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juillet 2016

TRIBUNE DES ELUS BLANC-MESNIL AU COEUR, DANS LE PROCHAIN JOURNAL MUNICIPAL

ballons envol

Tribune « Blanc-Mesnil au cœur » - Didier MIGNOT

 

L’été arrive et nous souhaitons à toutes et tous un repos bien mérité. Nous adressons nos félicitations aux élèves qui ont obtenu un diplôme, quel qu’il soit, et nos encouragements à celles et ceux qui ont manqué de réussite.

L’éducation, de la maternelle à l’université est un bien précieux de notre société. La République doit permettre à tous les enfants d’accéder aux savoirs, à l’éducation dans tous les domaines et à égalité partout dans notre pays.

Avant tout nationale et il faut qu’elle le reste, l’éducation dépend aussi pour une part des collectivités locales dans le cadre de leurs compétences respectives. Pour les villes, il s’agit de contribuer à l’enseignement primaire.

La municipalité a reconnu dans différentes réunions avoir décidé la baisse des dotations budgétaires allouées aux écoles : - 9,4 % pour le fonctionnement et - 25 % pour les fournitures de livres. Ce sont tous les enfants et les conditions de travail des enseignants qui risquent de pâtir de cette mesure.

Nous condamnons fermement ce choix d’une municipalité plus prompte à jouer les promoteurs immobiliers qu’à promouvoir l’école publique.

Nous connaissons les difficultés budgétaires des villes qui subissent, depuis les années Sarkozy, les politiques ultralibérales en cours. Mais en agissant ainsi, notre ville choisit d’accentuer les difficultés pour les familles les plus modestes plutôt que de les atténuer.

Après avoir supprimé les livres offerts auparavant à tous les enfants, le maire poursuit sa politique antisociale faite principalement de communication. Nos enfants valent mieux que ça. 

Posté par Alainramos à 14:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juillet 2016

MEIGNEN: la longue liste des reniements, Europa City, Pass Navigo, CDG Express

 

titi 1

Vœu CDG Express – Groupe « Blanc-Mesnil au cœur »

Conseil municipal du 08 juillet 2016

 

Un projet de desserte directe de l’aéroport Charles de Gaulle (CDG), appelé « CDG Express » fait actuellement l’objet d’une enquête publique.

Dans ces grandes lignes ce projet peut se résumer ainsi :

  • Trajet direct gare de l’Est / aéroport CDG.

  • 24 euros l’aller ; inaccessible avec le Pass Navigo.

  • Coût envisagé : 1,9 milliards d’euros financé par « SNCF réseau » et Aéroport de Paris (ADP). Montage financier probablement déficitaire à terme et nécessitant des financements publics pour compenser les pertes.

  • 76 trains supplémentaires / jour, empruntant les lignes K, le TER Picardie, les lignes de fret et, en cas de perturbation, la ligne du RER B.

  • 20 000 « clients » par jour estimés (ligne B = 900 000 usagers / jour)

Le conseil municipal du Blanc-Mesnil (93) s’oppose à ce projet, principalement pour les raisons suivantes :

  • Il met en place un train pour « privilégiés » alors que 900 000 usagers du RER B, dont de nombreux Blanc-Mesnilois, connaissent régulièrement la « galère » d’un service dégradé.

  • Il dégradera encore les conditions de transport car il empruntera les voies aujourd’hui déjà utilisées par transports en communs ferroviaires publics.

  • Il aggravera les nuisances sonores par une circulation de trains rapides de 5 h à minuit 365 jours/an

  • Il est inutile car la ligne 17 du futur métro automatique prévue pour 2024 offrira une nouvelle desserte de l’aéroport pour les voyageurs et les salariés de la plateforme aéroportuaire, au prix du Pass Navigo.

  • Il amputera une plaine agricole de Seine et Marne de 25 hectares

Le conseil municipal demande à l’Etat, maître d’ouvrage, d’abandonner le projet CDG express et verse à l’enquête publique en cours le texte de ce vœu adopté en sa séance du 08 juillet 2016.

Ce début de mois juillet 2016 souligne la vrai nature des choix politiques de Meignen, mais aussi le scandale qui porte très haut ses manipulations. En effet, sur trois dossiers, Europa City, le Pass Navigo, le CDG Expresse il tourne le dos à ses engagements publics .

Tout cela n'est pas surprenant, pendant des mois, il a affirmé son opposition au grand projet inutile d'Europa City, mais les intérêts de Valérie Pécresse et de la famille Mulliez exiilée fiscale, du groupe Auchan, de l'entreprise Immochan sont plus important que la pérennité des commerces de proximité de centre ville, des espaces culturels, des emplois, car il ne faut pas oublier que la grande distribution détruit 3 emplois, pour 1 emploi crée, de plus le grand projet inutile Europa City sera destructeur de plus de 80 hectares de terres agricoles les fertiles d'Europe.

Par son retournement de veste Meignen, tourne le dos au Collectif Pour le Triangle de Gonesse, aux adhérents LR de la 4° circonscription de Seine Saint Denis qui le 17 mai 2017 sous la direction de Vijay Monamy avaient fait le choix de s'opposer à ce grand projet inutile, mais, plus grave par ce choix inique, il signe l'arrêt de mort du commerce de proximité dans notre ville, il choisit les intérêts financiers du groupe Auchan contre l'intérêt des petits commerçants du Blanc-Mesnil.

Pour se faire élire au Conseil Régional d'Ile de France, Valérie Pécresse et Thierry Meignen avaient promis de ne pas augmenter le Pass Navigo. Six mois,aprés leur élection, là aussi sans surprise, ils renient leur engagement et celui va augmenter de 3€ par mois. Ce choix indique que la situation des salariés, de leur pouvoir d'achat qui baisse depuis des années et l'amélioration de leurs conditions de transport  ne sont leur préoccupations. La aussi, les intérêts financiers priment sur l'intérêt général. Petit rappel le salaire moyen d'un salarié Blanc-mesnilois est de 1178€ par mois

Le CDG Express, vieux serpent de mer, porté par l'oligarchie financière vient de faire sa réapparition. Lors, du dernier Conseil Municipal le 8 juillet 2016, les élus du groupe Blanc-Mesnil au Coeur ont déposé un voeu afin que notre ville se prononce contre ce projet (voir le texte de ce voeu publié ci dessus). Une nouvele fois le maire de droite extrême à tourner casaque. Il a pris le prétexte du Brexit pour justifier son changement de position, là aussi les intérêts de la finance intenationale ont servi de base à son propos. Comme le souligne, le voeu de la gauche, il a choisi une minorité 20000 voyageurs jours, contre les 900000 usagers du RER. Car n'en doutons pas ce projet éliste se fera au détriment des investissements nécessaire à l'amélioration et à la modernisation du RER B. Bref, de nouveau Meignen tourne le dos aux engagements qu'il avait pris vis à vis des Blanc-Msnilois usagers du RER B. La majorité municipale s'est prononcé contre la proposition des élus Blanc-Mesnil au Coeur

Les écrits, engagements et les paroles, de MEIGNEN, n'avaient pas beaucoup de valeur, aujourd'hui, ils n'en ont plus aucune.

Posté par Alainramos à 17:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juillet 2016

LOI TRAVAIL: ON NE LACHE RIEN, RENDEZ VOUS LE 15 SEPTEMBRE 2016!

oN NE LÄCHE RIEN

Posté par Alainramos à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juillet 2016

COMMUNIQUE DE L'UNION LOCALE CGT DU BLANC-MESNIL

ul cgt le blanc-mesnil

Posté par Alainramos à 14:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juillet 2016

EUROPA-CITY: MEIGNEN RETOURNE SA VESTE!

eurapa city non

Le grand projet inutile EUROPA CITY, nous donne une nouvelle fois l'occasion de mettre en exergue la duplicité de Meignen. Son retournement de veste sur ce dossier est la confirmation de ses reniements successifs depuis avril 2014. il avait promis la restauration scolaire gratuite, il avait dit non au béton, il avait dit non à EUROPA-CITY. Nous faisons, aujourd'hui, une nouvelle fois et sans surprise le constat navrant que sa parole n'a aucune valeur.

Après, avoir renoncé à la restauration gratuite, après, avoir livré la ville à la spéculation immobilière, aujourd'hui il fait allégeance au groupe AUCHAN, il accepte le projet EUROPA-CITY.

Pour notre part, nous n'avions jamais cru à cet engagement soudain de Meignen contre la grande distribution outil de l'oligarchie financière, dont il est un ardent défenseur. Nous nous souvenons que lors du mandat 2008/2014, il s'était toujours courageusement abstenu sur tous les vœux que notre conseil municipal avaient voté contre EUROPA-CITY.

Nous vous rappelons que notre ville a été la première à s'engager dans ce combat à l'initiative des élus Le Blanc-Mesnil C'est Vous, Blanc-Mesnil Pour Vous pour rejeter ce grand projet inutile.

Le 21 juin 2016, dans Folio, nous indiquions que nous jugerions la droite sarkoziste à l'aune de ses actes. Nous ne nous faisions pas beaucoup d'illusion, EUROPA-CITY a été rendu possible par le choix de Sarkozy d’y implanter une gare du réseau régional express en plein champs, qui pouvait penser que les liens de Valérie Pécresse et de son mari avec la famille Mulliez, allait la conduire a s'opposer à ce projet capitalistique.

Meignen et ses amis conseillers régionaux LR ont vite compris où se trouvaient leurs intérêts personnels et ils ont retourné leurs vestes avec des arguments pitoyables. Voir leurs déclarations dans le Parisien.

Ce reniements des engagements pris par Meignen sur ce dossier nous permet de faire la démonstration que sa parole n'a aucune valeur. Pour cela, nous vous proposons de relire les numéros 35, 38 et 42 du journal «municipal».

Dans le n°35 page 5, compte rendu du réunion du 7 mars 2016 organisée par le Collectif Pour le Triangle de Gonesse principal animateur de la lutte contre ce grand projet inutile, Monsieur Vijay Monany directeur de cabinet de Meignen déclare à propos d'EUROPA-CITY que celui-ci est «néfaste à plusieurs titres, le projet constituerait d'abord une catastrophe écologique. » ensuite sur la question des créations d'emplois : «  Si ces créations sont incertaines, les destructions d'emploi, elles , seront bien réelles dans les centres commerciaux et les villes du Val d'Oise et de Seine Saint Denis » Pour conclure lyrique : nous appelons à la mobilisation citoyenne car l'avenir et l'existence de l'humanité sont indissociables de son milieu naturel »

Dans le n°38 page 8, compte rendu de la réunion organisée au Blanc-Mesnil par Meignen le 14 avril 2016. Titre de l'article : « Élus et commerçants se mobilisent contre le projet du groupe Auchan ». On peut y lire : « Mr Meignen s'est aussi prononcé, comme ses homologues, contre EUROPA-CITY. Et avec sa caquette de conseiller régional, il compte demander un débat sur le sujet à la présidente de l'instance francilienne Valérie Pécresse. »

Dans le n°42 page 8 Titre de l'article : « Face à EUROPA-CITY, le temps de la mobilisation citoyenne.. »On peut y lire aussi : «  à commencer par l'équipe municipale du Blanc-Mesnil qui la première est montée au créneau en produisant une contre-étude démontrant que les promesses d'emplois formulées par le groupe Auchan ne seront pas tenues. »

Et pour faire bon poids, Madame Bour présidente de Sauvons nos Pavillons signe au nom de la majorité de droite extrême une tribune libre appelant les Blanc-Mesnilois à s'opposer à EUROPA-CITY.

Voilà la démonstration que les écrits et les paroles de Meignen et la majorité de droite extrême n'ont aucune valeur. Leurs positions, leurs promesses évoluent au gré de leurs intérêts personnels.

Au travers de ce dossier, nous avons, aussi, la confirmation que ne pouvons pas et plus avoir aucune confiance dans le contenu du Journal «Municipal» qui est qu'un vulgaire outil au service de la démagogie la majorité municipale de droite extrême, au service de la destruction de l'intérêt général. Il est au travers ce dossier complètement dévalorisé.

Plus que jamais, il faut se rassembler autour des élus de l'opposition pour construire une alternative sérieuse et pour l'immédiat développer les mobilisations citoyennes pour s'opposer au grand projet inutile EUROPA-CITY. 

Posté par Alainramos à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Les affirmations de Meignen, sur les dotations pour les fournitures scolaires sont contraires aux faits, contraire à la vérité!

Dans une lettre envoyée à l'ensemble des parents d'élèves à propos de la baisse des dotations pour les fournitures scolaires Meignen écrit:" j'éprouve ainsi une certaine injustice à entendre affirmer, à tord, que la Ville diminue ses subventions aux établissements scolaires....."

Vous pourrez lire ci dessous un document qui souligne que les affirmations espistolaires de Meignen sont contraires aux faits, contraires à la vérite. Le document montre que les dotations pour les fournitures scolaires sont en diminition de plus de 5ù% pour cette établissement.

fournitures scolaires

Posté par Alainramos à 14:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]