FOLIO DU BLANC-MESNIL

14 octobre 2019

ALERTE: LE FRIC DE BETON MESNIL RUISSELLERAIT VERS LA CAMPAGNE ELECTORALE DE L'ALLIANCE DE TOUTES LES DROITES!

Carton rouge 1

Alors,que:

-le prix du m² de l'immobilier pavillonaire a baissé de 12% en 5 ans!

- le potentiel financier de notre commune a baissé de 10% en 5 ans!

-le patrimoine foncier communal est bradé à la spéculation financier depuis 5 ans!

Nous constatons, avec effarement, que le fric de béton Mesnil ruissellerait vers la campagne électorale de l'alliance de toutes les droites.

Depuis, le début du mois septembre 2019, nous avons déjà reçu dans nos boites aux lettres et distribué sur les marchés pas moins deux tracts dont un anonyme de 4 pages imprimés au minimum 20 000 exemplaires chacun.

Aujourd'hui, nous venons d'être invité à un cocktail dinatoire en présence, de Pécresse présidente d'un groupuscule politique de droite.

Cerise sur le gâteau, la semaine dernière, pas moins de 3 pages de publicité avec une photo du maire sortant, dans le journal le Parisien. Encart payé par la spéculation immobilière qui bétonne à tour de bras le territoire de notre commune en détruisant les pavillons et le patrimoine arboré.

De plus l'alliance de toute les droites utilise les moyens municipaux pour faire campagne, envoi de lettre signée du maire sortant, envoi d'invitation en utilisant les fichiers, annonce de la candidature du maire sortant dans le bulletin La Vie est Belle de novembre/ décembre 2019 adressé aux retraités, organisation d'une visite au Plessis Robinson pour vendre les choix urbains du maire sortant.

Les campagnes électorales depuis les années 1990 et surtout leur financement font l'objet dans le code électoral de règles très strictes

 

. Alors que nous sommes encore à 5 mois du premier tour des élections municipales, les candidats de l'alliance de toutes les droites mordent allégrement la ligne sur:

- le montant maximal du financement autorisé

-sur le financement par des entreprises qui est formellement interdit

-sur le non respect de l'article 52.1 du Code Électoral qui interdit formellement l'utilisation des moyens des collectivités territoriales.

Nous appelons les Blanc-Mesnilois à la plus extrême vigilance vis à vis des candidats de l'alliance de toutes les droites qui ne respectent pas les lois de la République

 

Posté par Alainramos à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 octobre 2019

BETON MESNIL CONDAMNE PAR LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTREUIL!

 

beton mesnil

Béton Mesnil a été condamné par le Tribunal Administratif de Montreuil. La semaine dernière la décision de justice est tombée, elle annule le permis de construire qui avait été attribué à La Cogedim, par le maire de droite extrême, pour construire près de 300 logements en lieu et place du parking de 300 places de la gare du RERB et d'un espace vert sauvage. Le maire de droite extrême est condamné à verser 2000€ à l'amicale des locataires de Pierre Semard.

Cette décision de justice souligne le bien fondé de la mobilisation de ceux qui  luttent contre la main mise de la spéculation immobilière, qui est devenu la maîtresse de l'urbanisme sur notre commune, depuis avril 2014.

Le projet qui a été annulé par le Tribunal Administratif était un condensé de la folie du béton qui ruisselle depuis 5ans,ici.

En effet, il supprimait un parking de 300 places autour de la gare du RERB, il soulignait que la politique de la majorité municipale de droite extrême n'a que mépris pour ceux qui travaillent et utilisent les transports collectifs pour se rendre à l'usine, au bureau.

Ce projet béton Mesnil, partout, montrait le peu d'intérêt de la municipalité de droite extrême pour la défense de notre environnement, en choisissant d'aggraver l'empreinte carbone. Ce permis de construire sacrifiait, un vaste espace vert, mettait à mal une patrimoine arboré de qualité et un terrain d'aventure sauvage pour les enfants du quartier.

Ce projet béton Mesnil, du maire de droite extrême, est à l'origine du vaste plan de zone bleue mis en place en avril 2019, qui lui, aussi, fait l'objet d'une plainte auprès du Tribunal Administratif. La zone bleue est née de l'inquiétude justifiée des habitants riverains de la gare, face la disparition programmée du parking de celle-ci. Ce projet béton Mesnil est à l'image de l'action de la municipalité de droite extrême, elle crée de nouveaux désordres pour tenter de nous faire croire qu'elle crée de l'ordre.

Béton Mesnil engendre une grande quantité de nouveaux désordre, augmentation exponentielle de la population, saturation de la voirie communal, braderie du patrimoine communale, baisse des prix du m² de l'immobilier pavillonnaire, baisse du potentiel financier de la commune.

Béton Mesnil est la caricature de la politique néo libérale qui permet l'enrichissement des plus riches en sacrifiant les services publics essentiels à l'ensemble population. En effet, face à l'augmentation de la démographie, les écoles, les collèges et les lycées nécessaires pour accueillir dans les meilleurs conditions les enfants ne sont pas prévus et les réserves foncières nécessaires à leur édification sont vendus en priorité à la spéculation immobilière. Les questions techniques indispensables pour assurer l'hygiène tel l'assainnissement sont négligés.

La décision du Tribunal Administratif est une moment important, elle est un coup de semonce vers celles et ceux qui souhaitent transformer le Blanc-Mesnil en un vaste terrain de Monopoly. La gestion du ville n'a pas pour objet de multiplier les projets immobiliers dont le caractéristique est uniquement la spéculation financière et la production de dividendes et de prébendes.

La spéculation immobilière veut faire main basse sur la ville. Cette bataille judiciaire a aussi montré les pratiques de la promotion immobilière qui a tenté en mettant sur la table des propositions financières extravagantes pour "d"acheter" le renoncement celles et ceux qui avaient déposé plainte. Les amis Blanc-Mesnilois qui ont mené cette bataille sont l'honneur de notre ville, parce qu'ils ont choisi l'intérêt général, face au fric de Béton Mesnil.

Béton Mesnil porte avec lui un climat délétère où la règle est qu'il n'y a plus de règle, de l'argent qui corrompt. Béton Mesnil c'est l'argent qui ruisselle  uniquement dans les poches de quelques uns.

Il y a  Béton Levallois. Faisons en sorte que  Blanc-Mesnil ne soit pas la victime du même fléau.

Posté par Alainramos à 09:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 octobre 2019

LE LYCEE MOZART AU BORD DE L'EXPLOSION. BLANQUER, PECRESSE,MEIGNEN SONT DANGEREUX POUR L'AVENIR DE NOS ENFANTS

COMITE GENERATION.S DU BLANC-MESNIL.

COMMUNIQUE

Le lycée Mozart au bord de l'explosion.

Blanquer, Pécresse, Meignen sont dangereux,

pour l'avenir de nos enfants.Combattons les pour construire ensemble un futur désirable!

La semaine dernière, les élèves du lycée Mozart ont bloqué leur établissement. Les causes de cette mobilisation sont : la réforme du Bac de Blanquer, l'incurie de Pécresse et Meignen qui n'assurent pas les moyens d'un bon fonctionnement des lycées et Parcoursup.Les lycéens de Mozart agissent car les réformes en cours dans l'Education National accroissent les inégalités éducatives, sur le territoire de la Seine Saint Denis qui les concentre, déjà, toutes sociales, économiques, éducatives, culturelles et environnementales.

La réforme du Bac chamboule en profondeur l'organisation du travail scolaire. La notion de classe disparaît par la multiplication des groupes Théodule qui fragilisent les élèves et compliquent le travail pédagogique et les conditions de travail des enseignants. Cela a produit une vague de démission des professeurs principaux, la mise en danger des conseils de classe et des emplois du temps improbables, avec des mercredis surchargés détruisant toutes les possibilités d'activités extra scolaires et sportives.

Cette réforme de Blanquer est une vaste opération déstabilisation, préparant à une marchandisation de l'éducation conforme au projet néo libéral de Macron, dont l'objectif est de détruire le contrat social qui fonde la République et le projet du Conseil National de la Résistance .

La casse organisée de Blanquer est accompagnée par celle mise en oeuvre par madame Précesse et encouragée par Meignen. Déjà, l'an passé les conditions de la rentrée avaient été scandaleuses. La majorité de toute les droites privilégiant les établissements privés et parquant les lycéens de Mozart dans des préfabriqués inadaptés. Cette année les élèves de Mozart n'ont encore reçu aucun manuel scolaire, il manque des tables, des chaises et ils sont 35 par salle. Bref, Blanquer maltraite les enseignants, Précresse et Meignen détériorent les conditions de travail.

Il y a actuellement au lycée Mozart près de 1100 élèves, à l'évidence cet établissement n'est plus en capacité d'accueillir dignement les enfants du Blanc-Mesnil. La question de son agrandissement devient obligatoire. Malheureusement, Meignen et Pécresse privilégient le béton et les terrains qui étaient prévus pour agrandir le lycée ont été bradés à la promotion immobilière.

Le comité Génération.s du Blanc-Mesnil soutient les actions et les mobilisations des élèves et des enseignants qui agissent pour maîtriser leur avenir et pouvoir travailler dans des conditions compatibles avec les valeurs de la République.

Le comité Génération.s du Blanc-Mesnil, constate que la municipalité de droite extrême aveuglée et dominée par la spéculation immobilière et financière est dans l'incapacité d'anticiper les conséquences de ses choix. Les 66 projets immobiliers en cours vont entraîner une importante augmentation de la démographie. La course au béton met la commune dans l'impossibilté de préserver les réserves foncières nécessaires pour implanter les nouveaux établissements scolaires pour accueillir les milliers d'enfants qui ne manqueront pas d'arriver, cela est vrai pour les écoles maternelles et élémentaires, pour les collèges et les lycées.

Face à cette situation, le comité Génération.s du Blanc-Mesnil affirme qu'il y a urgence pour le secondaire et la question d'un nouveau lycée est à l'ordre du jour. A la fin des années 80, les Blanc-Mesnilois sont descendus dans la rue pour obtenir la construction du lycée Mozart. Le comité Génération.s du Blanc-Mesnil appelle toutes celles et tous ceux qui dans notre ville souhaitent se mobiliser pour donner à nos enfants les moyens et le bonheur d'étudier dans les meilleurs conditions possibles.

Blanquer, Pécresse, Meignen sont dangereux pour l'avenir de nos enfants, combattons les, pour construire ensemble un futur désirable!

lycée mozart en lutte

 

Posté par Alainramos à 09:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 octobre 2019

DIDIER MIGNOT SALUE LA VICTOIRE DE L'ENGAGEMENT CITOYEN QUI PORTE UN COUP D'ARRÊT A LA FRENESIE IMMOBILIERE ET DU BETON

didier mignot 1

Quelle victoire ! Celle de l'amicale des locataires de la cité Pierre Sémard qui a gagné son recours contre le permis de construire du complexe immobilier sur le parking de la gare RER B du Blanc-Mesnil et le parc attenant.


Le permis est annulé ! Bravo à ces locataires qui ont tenu bon dans ce combat juridique contre le promoteur et la municipalité.


Cette victoire est celle de tous les Blanc-Mesnilois et de l’intérêt général. Il était en effet inconcevable, à l'heure du dérèglement climatique et d'une pollution de l'air croissante, qu'un parking permettant l'utilisation des transports en commun soit ainsi sacrifié.


Et tout aussi inconcevable qu'un des plus grands espaces verts de la ville soit bétonné par un projet immobilier décidé sans la moindre concertation.


Un projet qui avait contraint le maire, devant la catastrophe annoncée en matière de places de parking, à se lancer dans cette calamiteuse réglementation du stationnement que l’on connaît aujourd’hui, toujours sans concertation.


L’engagement citoyen vient de porter un coup d'arrêt à la frénésie immobilière et au bétonnage intensif voulus par le maire. Le bon sens l'emporte.

 

 

victoire sur le béton

La vigilance s'impose néanmoins et pour l'avenir, il faut rouvrir la réflexion collective sur ce secteur de la gare et l’organisation des différents modes de transports de rabattement vers la gare RER.


Pour ma part, je propose également de sanctuariser le remarquable espace vert de ce site.

Posté par Alainramos à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 octobre 2019

LUBRIZOL, LA GARE DE TRIAGE DU BLANC-MESNIL, DRANCY MÊME DANGER, MÊME COMBAT!

COMITE GENERATION.S LE BLANC-MESNIL

 communiqué

 LUBRIZOL, GARE DE TRIAGE MÊME DANGER, MÊME COMBAT

La catastrophe de l'usine Lubrizol à Rouen, doit nous conduire à une vigilance renforcée sur l'ensemble du territoire, vis à vis des sites classés SEVESO et les gares de triage où transitent et stationnent des wagons transportant des matièresdangéreuses et toxiques.

Au Blanc-Mesnil, nous sommes concernés par la gare de triage de Drancy, Le Bourget, Le Blanc-Mesnil. En 2013, la préfecture de Seine Saint Denis avait par un arrêté instaurer un périmètre de sécurité de 620 mètres autour du site, interdisant de nouvelle construction.

Une association citoyenne a mobilisé la population en exigeant l'arrêt du stationnement et du transit des wagons transportant des matières dangereuses et toxiques. Pour rappel, des wagons de chlore et de mercaptans ( le 21 janvier 2013, une fuite de mercaptans de l'usine de Rouen avait produit un nuage d'odeurs nauséabondes jusqu'à la région Île de France) stationnent et transitent sur la gare de triage. Nous rappelons qu'une fuite de chlore peut- être mortelle jusqu'à 2500 mètres du point de fuite.

La municipalité de droite du Blanc-Mesnil, après avoir tenté de briser les mobilisations citoyennes, a rapidement cessé d'agir, une fois que le périmètre de sécurité de 620 mètres a été levé. Suppression qui devait lui permettre de développer sans entrave sa politique de béton à outrance, pour le plus grand bénéfice de la promotion immobilière.

Il n'en reste pas moins qu'aujourd'hui les wagons transportant des matières dangereuses et toxiques sont toujours présents sur le site de la gare de triage.

En clair, un accident chimique restent une probabilité, qui ne peut pas être écartée.

L'association citoyenne a obtenu que d'important investissements de sécurisation et de modernisation de la gare soient effectués. Elle a aussi obtenu qu'un Plan Particulier d'Intervention soit élaboré. Le PPI c'est un ensemble de préconisations à mettre en oeuvre pour protéger la population et organiser l'intervention des forces de sécurité publique , les pompiers et les policiers. Le PPI prévoit aussi des obligations d'actions de mise en confinement d'établissements publics , crèches, écoles, collèges, lycées , hôpitaux....

Ce document a été envoyé aux municipalités concernées dont Blanc-Mesnil, pour avis et propositions d'amélioration et cela fait maintenant depuis plusieurs mois. Nous n'avons, à ce jour, aucune nouvelle.

La catastrophe de l'usine Lubrizol souligne l'urgence de la publication du PPI de la gare de triage du Bourget, Drancy, Blanc-Mesnil.

Les habitants des 8 villes concernées doivent maintenant être rapidement informés, afin de faire les bons gestes, en cas d'accident sur le site de la gare de triage, facilitant, ainsi l'intervention des services de sécurité publique.

Nous savons, que l'association citoyenne est intervenue, il y a quelques jours auprès des autorités préfectorales.

Le Comité Génération.s du Blanc-Mesnil demande la publication du PPI de la gare de triage dans les meilleurs délais, nous ne pouvons pas imaginer que les lenteurs constatées soient le résultat de l'unique prise en considération des intérêts de la promotion immobilière et des municipalités qui les favorisent.

La catastrophe de Lubrizol à Rouen exige une modification radicale des règles qui régissent l'établissement de site dont la production et le transport peuvent entraîner des accidents environnementaux aux des effets gravisimes sur la santé des personnes, la production agricole, la flore et le patrimoine arboré.

Le comité de Génération.s du Blanc-Mesnil s'engage à mener les actions et les mobilisations nécessaires à la protection de notre environnement, de notre santé. Ce combat s'inscrit totalement dans le combat pour conduire à une transition climatique et à la réduction des inégalités de toutes natures. Ce combat sera au coeur de sa contribution politique pour les élections municipales, pour faire en sorte que les politiques néo libérales soient éradiquées du territoire communal.

 

Le Blanc-Mesnil le 06 octobre 2019.

G1

 

 

Posté par Alainramos à 18:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 octobre 2019

NON A EUROPA CITY: COMMUNIQUE DE GENERATION.S

eurapa city non

Marche pour la terre, pour les terres de Gonesse !
Non à Europacity !

Génération·s s'oppose au projet Europacity et appelle à participer à la marche, ce weekend, du triangle de Gonesse à Matignon pour dénoncer ce projet d’un autre temps, très consommateur de terres agricoles. Le centre commercial prévu, doublé d'un parc à thème, irait à l'encontre de tout ce qui est recommandé notamment par le GIEC.

Pour rappel, cette giga-structure de verre et de béton est supposée ouvrir ses portes en 2024 à Gonesse, dans le Val d’Oise, à 16 kilomètres de Paris, sur des terres agricoles fertiles. La galerie marchande financée par des fonds privés d'Immochan, la filiale immobilière d'Auchan et d'un groupe chinois, Wanda, à hauteur de 3,1 milliards d'euros, est définie comme «une destination des loisirs métropolitaine répondant aux attentes locales».
Elle regrouperait :
> Un parc des neiges et un autre aquatique, qui à eux seuls sont déjà des aberrations écologiques.
> Un cirque, des boutiques de luxe, des manèges.
> Des restaurants, des grands magasins...

Ce déluge de consommation inutile et mortifère pour l'environnement sera répartis sur 80 hectares dont un tiers de surfaces commerciales, à savoir, 500 boutiques, et hôtels.

Cela est pour nous un contre sens écologique à l'heure où nous devons collectivement baisser nos émissions de gaz à effet de serre et réduire notre empreinte écologique.
À court terme, ce projet menace la biodiversité locale, supprime des terres agricoles fertiles et autant de potentiel de production alimentaire locale. À moyen terme il menace de fermeture les commerces environnants et accroît encore, par le déplacement des "clients" vers cette structure, son empreinte carbone.

Tout cela pour le business futile, l'avidité financière de quelques promoteurs, avec à l’appui, un chantage à l’emploi.

Le projet Europacity est un projet du monde ancien, issu du vingtième siècle, quand nous n'avions pas les données scientifiques sur les dérèglements climatiques actuels et à venir.
Valider ce genre de projets destructeurs pour l'environnement, c'est encore accélérer le dérèglement et condamner nos enfants.

Génération.s soutient au contraire les membres du Groupement CARMA qui ont déposé un projet alternatif pour le Triangle de Gonesse dans le but de promouvoir une agriculture biologique de proximité au service de la population, ouvrant des possibilités locales d’emplois et débouchant sur des modes innovants et sobres de production et d’échange. Le projet de CARMA prévoit non seulement des cultures en agroécologie susceptibles de nourrir 80 000 personnes en légumes frais, mais aussi une coopérative de transformation alimentaire, un réseau de distribution pour la restauration collective, et une structure de valorisation des déchets organiques.
C'est bien ce types de projets qui représente à nos yeux l'avenir pour Gonesse.

Génération.s demande aux décideurs de choisir le futur de nos enfants, et d'abandonner totalement Europacity. Il n'est plus temps des reculades et des projets écocides, il faut choisir un futur vivable pour tous ! Soyez responsables, Mesdames, Messieurs les décideurs, enterrez Europacity et faites vivre CARMA !

Nous ne pouvons nous y résoudre et appelons tous les citoyens concernés, ou proche de Paris à aller soutenir les opposants ce weekend et au delà.

Rendez-vous aujourd’hui, le 5 octobre :
10h Départ de la Cité Fertile, 14 avenue Edouard Vaillant, 93500 Pantin
11h Place Stalingrad Paris 19e Point de ralliement de la marche, puis rue Lafayette, Faubourg saint Martin, boulevard Magenta,
Place de la République
13h arrivée place de la Bastille >>> Prise de parole par Pierre Serne, porte-parole de Génération·s
13h-14h30 Pique nique place de la Bastille, sur le terre plein du boulevard Richard Lenoir
14h30 Départ direction boulevard Raspail en passant par Sully Morland, les Écoles, Odéon, saint Sulpice, rue du vieux Colombier, rue de Sèvres, boulevard Raspail,

Arrivée de la marche à l'angle de la rue de Varenne et du boulevard Raspail.

Communiqué du pôle écolo de Génération·s

Posté par Alainramos à 16:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

COMMUNIQUE DE GENERATION.S 93: SOUTIEN A LA GREVE DU 3 OCTOBRE 2019 DES ENSEIGNANT.E.S DE SEINE SAINT DENIS

Générations seine saint demis

SOUTIEN AUX ENSEIGNANT.E.S DE SEINE-SAINT-DENIS EN GREVE SUITE AU SUICIDE DE CHRISTINE RENON

Le 3 octobre 2019

Le geste désespéré de Christine RENON, directrice d'école à Pantin, témoigne d'une situation d'une extrême souffrance. Cette mort tragique met en exergue la gravité de la dégradation des conditions de travail de l'ensemble des enseignant.e.s.

Génération.s Seine-Saint-Denis partage la souffrance, la tristesse et la colère de la communauté éducative, nous leur exprimons notre soutien et notre solidarité.

La déstabilisation de l'Education Nationale n'est pas nouvelle, mais les coups de boutoir donnés par JeanMichel BLANQUER, loin de développer "une école de la confiance" ont transformé l'institution en école de la souffrance.

La multiplication des réformes, construites contre les valeurs humaines et professionnelles des enseignant.e.s ne pouvait que conduire à la situation en cours, afin de favoriser les solutions néo-libérales porteuses de la marchandisation de l'éducation destructrice du contrat social qui fonde notre République.

Au cœur de la hiérarchie de l'Education Nationale, plus personne ne peut esquiver ses responsabilités, tant les alertes ont été nombreuses, la dégradation des conditions de travail, l'abandon des personnels sont autant d'indices qui soulignent une volonté délibérée de détruire l'école de la République.

Le jeudi 3 octobre 2019, les enseignant.e.s de la Seine-Saint-Denis seront en grève et se rassembleront devant la direction académique de Seine-Saint-Denis, pendant la réunion du CHSCT, Génération.s leur apporte son total soutien et leur exprime sa solidarité.

Le collectif des comités Génération.s de Seine-Saint-Denis:

Contact : generations.seinesaintdenis@gmail.com

Posté par Alainramos à 00:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 octobre 2019

NE LAISSONS PAS LE TRAVAIL NOUS TUER, TOUTES ET TOUS DEMAIN A BOBIGNY A 13H30

jeudi à bobigny

Posté par Alainramos à 14:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 octobre 2019

LE GESTE DESESPERE DE CHRISTINE RENON TEMOIGNE D'UNE SITUATION D'EXTRÊME SOUFFRANCE, GREVE LE 3 OCTOBRE 2019

 

 

LOGO SNUIPP FSU

Nous avons appris lundi dernier la mort tragique de Christine RENON, notre collègue directrice d'école à Pantin. A travers une lettre qu'elle a écrite, elle nous à fait part de sa souffrance dans l'exercice de ses missions de directrice école; ce qui a conduit à ce geste désespéré.

 

Le geste de Christine RENON témoigne d'une situation d'extrême souffrance au travail qui fait écho au mal être de l'ensemble de la profession.

 

Cela fait des années que nous alertons notre hiérarchie et les ministres pour dénoncer les réformes successives, l'alourdissement des tâches, le manque de formation, l'absence d'accompagnement pour les directrices et les directeurs d'école (par exemple lors de la gestion de situations de crise). Cela renforce le sentiment de solitude face à des décisions impactant les familles, élèves et collègues.

 

Les réformes à marche forcée, rejetées massivement, heurtent notre professionnalité, certaines bafouent même nos valeurs humaines et professionnelles.

 

L'institution est responsable.

 

 

 

C'est pourquoi nous serons en grève jeudi 03 octobre 2019, jour d'un CHSCT exceptionnel ( Comité Hygiène Sécurité & Conditions de Travail). Nous manifesterons devant la direction académique de Bobigny. afin d'exiger des mesures concrètes pour la santé morale et physique de tous les personnels.

 

SNUipp/FSU 93

 

Posté par Alainramos à 17:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]