FOLIO DU BLANC-MESNIL

23 novembre 2014

Tribune des élus du Blanc-Mesnil au Coeur, dans le journal municipal.

l'eau un droit humain

Le contrat de la Saur arrivant à échéance, l'eau sera à partir du 1° janvier distribuée par la Nantaise des eaux, filiale à 100% de la société allemande Gelsenwasser. Nous ne partageons pas ce choix et l'exprimerons lors du Conseil Municipal du 26 novembre 2014.

L'accès à l'eau est un droit. L'eau est un bien commun qui ne doit pas servir à distribuer des dividendes. Nous défendons l'idée que l'eau doit être distribuée par une régie publique. Cela permettrait un développement des investissements pour moderniser les infrastructures et de réduire le prix du mètre cube d'eau consommée. Nous rappelons que ce choix a été celui de Paris.

L'enjeu est important et méritait au moins un large débat public comme nous nous étions engagés à le faire. Les études indiquaient la possibilité d'aller vers une régie publique, car les conditions existent au Blanc-Mesnil pour le faire. L'UMP étant opposée pour des raisons purement idéologiques à cette possibilité, le choix n'a même pas été discuté, sauf celui d'avoir à choisir entre 2 multinationales de l'eau. Mais, même ce choix n'a pas été possible puisque la Nantaise des Eaux/Gelsenwasser était curieusement l'option que défendait déjà M Meignen depuis novembre 2013.

Les conditions de travail de la commission ad hoc, n'ont pas permis aux conseillers municipaux d'étudier de manière approfondie les propositions.Ces pratiques ne se conjuguent pas avec la démocratie et la transparence.

Les informations économiques qui circulent sur la Nantaise des Eaux/Gelsenwasser, ne sont pas rassurantes sur ses capacités à gérer ce contrat.

Certes, nous sommes membres de l'UE, mais ce choix parait troublant et incongru de la part de l'UMP et ne prend pas en compte l’intérêt national,alors que durant de la campagne, elle affirmait «vouloir privilégier les entreprises Blanc-Mesniloises».

Un nouvel engagement qui ne sera donc pas respecté. Rappelez-vous de la promesse:«Nous baisserons le prix de l'eau de 25%». Nous ne manquerons pas de rappeler les engagements pris sur ce dossier et son coût au final.

Nous contacter:blancmesnilaucoeur@gmail.com

Posté par Alainramos à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le CORIGAT: sera lundi 24 novembre 2014 à partir de 9h devant la mairie du Bourget, pour amplifier la mobilisation citoyenne

accident 1

accident 4

 

 

 

 

 

 

Un nouvel accident à la gare de triage de Drancy, Le Bourget et le Blanc-Mesnil, cela devient récurrant et cela devient deplus en plus inacceptable.

Deouis 18 mois, le Collectif des Riverains de la Gare de Triage, le CORIGAT, est la seule association citoyenne, libre et autonome à exiger: l'arret du transit et du stationnement des wagons transportant des matières dangereuses et toxiques sur le site de la gare de triage, 15000 wagons par an, dont 400 de chlore et 400 de déchèts nucléaires.

Le Corigat sera devant la mairie du Bourget, le lundi 24 novembre 2014 à partir de 9H, poursuivre son action d'information et de mobilisation.

Il y a urgence, les exigiences du CORIGAT doivent etre entendu, il en va de la sécurité publique.

 

Posté par Alainramos à 10:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 novembre 2014

Concert BERLIOZ, le 21 novembre 2014, au Forum/Scène conventionnée, avec l'orhestre les SIECLES et la soprano A.C.Antonacci

L'orchestre les siécles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'orchestre les SIECLES, avec la soprano Anna Catarina Antonacci, donneront un concert Berlioz, Nuits d'été et la symphonie fantastique, au Forun/scène conventionnée vendredi 21 novembre 2014 à 20h30.

Soprano

L'orchestre les SIECLES est artiste en résidence au Forum/Scène conventionnée du Blanc-Mesnil, avec le soutien du Conseil Général de Seine Saint Denis.

L'orchestre les SIECLES intervient régulièrement dans les Hauts de Seine, avec le soutien du Conseil Général de ce département et de la ville de Nanterre.

Voilà, de quoi seront privés les Blanc-Mesniloises et les Blanc-Mesnilois à partir du premier janvier 2015, par la scandaleuse décision prise la majorité UMP/UDI, lors du conseil municipal du 13 novembre 2014.

Ce qui est qualifié d'éliste par le maire et son conseiller spécial, semble convenir au Président UMP des Hauts de Seine.

NOUS VOUS APPELONS A PARTICIPER TRES NOMBREUX, LE PREMIER DECEMBRE 2014, A 18H30 AU RASSEMBLEMENT ORGANISE PAR LE FORUM, POUR DIRE VOTRE OPPOSITION A LA SCANDALEUSE DECISION DE LA DROITE EXTREME, QUI EST UNE INSULTE A L'NTELLIGENCE DES BLANC-MESNILOISES ET DES BLANC-MESNILOIS.

Aubrac lucie résister

Posté par Alainramos à 19:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 novembre 2014

RASSEMBLEMENT AU FORUM LE 1°DECEMBRE 2014 A 18H30.

 

Forum

Madame, Monsieur,

Vous le savez sûrement, le maire du Blanc-Mesnil a fait voter par son Conseil Municipal la fin du conventionnement du Forum, donc sa fermeture en tant que Scène conventionnée.

C'est un projet de quinze années qui est ainsi rayé de la carte, pour des «motifs» qui peuvent se résumer par: trop élitiste, trop éloigné des habitants de Blanc-Mesnil.

Et ce, sans tenir compte de la réalité de notre ancrage territorial ni du pourcentage de fréquentation important (70%du public) par les Blanc-Mesnilois.

Nous sommes condamnés, sans avoir pu nous défendre, sur la base de préjugés et de fantasmes.

Nous vous proposons de nous retrouver le:

LUNDI 1°DECEMBRE A 18H30 AU FORUM.

Pour rendre justice à ce qui a été fait ici au fil de ces dernières années.

Pour rendre justice aux spectateurs, aux partenaires, aux artistes, aux salariés du Forum, à tous ceux qui n'ont ménagé ni leur temps ni leur enthousiasme pour qu'existe ce lieu de rencontre entre l'art d'aujourd'hui et toute la population d'une ville de Seine-Saint-Denis.

Nous ne pouvons laisser disparaître le Forum dans le silence.

Nous vous attendons nombreux pour ce moment d'échanges autour de l'expérience singulière et forte qui a été menée ici.

Xavier CROCI

Directeur du Forum/Scène conventionnée de Blanc-Mesnil.

 

LE FORUM

1/5, place de la Libération-93150 le Blanc-Mesnil

01/48/14/22/00

Posté par Alainramos à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 novembre 2014

Conseil municipal du 13 novembre 2014:bizarre, désolant, affligeant, consternant, scandaleux, honteux!!

 

Corée du nord

Bizarre, désolant, affligeant, consternant, scandaleux, honteux tels sont les qualificatifs qui viennent immédiatement à l'esprit pour évoquer le conseil municipal du 13 novembre 2014.

Honteux, cette pratique qui consiste à faire la salle avec des militants UMP, y compris ceux de Dugny, en les faisant entrer dans la salle du conseil municipal, avant d'ouvrir les portes au Blanc-Mesnilois.

Bizarre, la demande d'une minute de silence pour un fonctionnaire, son nom n'est pas prononcé, sa qualification et son poste sont passés sous silence. Bien entendu nous qui le connaissions nous avons tous une pensée ému, pour ce cadre compétent, ardent défenseur du service public et de l’intérêt général et pour sa famille. Mais, le public nombreux et respectueux a du avoir bien des interrogations. Il a sûrement compris que la mort de ce fonctionnaire devait avoir quelque chose d'exceptionnelle. Mais, il n'en sera rien.

Bizarre, cette intervention d'un conseiller municipal de la majorité municipal devenu lors de cette séance, un ex adjoint au maire. Il avait été le président du comité de soutien de la liste de droite extrême, très lié aux «représentants des quartiers populaires» et voilà qu'au bout de 200 jours de mandat partagés avec la majorité, il s'aperçoit que ses valeurs humanistes, ne sont pas celles de la majorité de ses colistiers. Affligeant d'entendre les raisons de son éviction, elles ne sont plus les mêmes que celles que nous avions pu lire dans l'édito du journal municipal. Décidément les mensonges et les manipulations semblent être le vecteur essentiel de cette majorité. Bref, l'éviction n' a rien à voir avec la gestion municipale, mais, elle est exclusivement le résultat d'une guerre picrocholine aux remugles uniquement politiciens.

Mais cette guerre picrocholine nous confirme, par la voix d'un ex adjoint au maire, ce que nous dénoncions depuis plusieurs mois, il règne au sein de l’hôtel de ville et dans l'ensemble des services municipaux des rapports sociaux d'une rare brutalité et d'une violence insupportable. Tout cela n'est pas sans conséquence sur la situation sanitaire des personnels qui est extrêmement dégradée.

Jean Ferrat - Ma France

player" width="480" height="270">

Affligeante la décision prise de ne pas signer la convention scène nationale pour le Forum. Les arguments utilisés pour justifier ce choix ne sont que mépris vis à vis de l'ensemble des Blanc-Mesnilois et une insulte à leur intelligence.

Une nouvelle fois le mensonge est à la base de l'argumentation de la majorité municipale. En effet, elle parle de convention contraignante, comment peut-elle parler de contrainte puisqu'elle a, depuis juillet 2014,  refusée d'engager des négociations qui lui auraient permis d'intégrer des éléments de programmation de son choix. Les conséquences de ce choix vont faire perdre à notre commune près d'1000 000€ de subventions par an et pendant 3 ans.

La réalité c'est qu'en bonne ultra libérale, la majorité n'accepte aucune contrainte surtout qu'en celles-ci pourraient l’empêcher de traiter avec ses amis et les entreprises de spectacles qui lui sont proches. Il s'agit aussi pour elle de politiser la programmation culturelle et de faire, à l'instar du PDG de TF1, libérer des espaces de cerveau pour Coca Cola.

Si la majorité municipale fait ici la démonstration de casser ce qui existe, elle refuse de nous présenter son projet culturel. Si celui-ci était présentable nul doute qu'elle se ferait un plaisir de nous le présenter. Les grandes affiches qu'elle appose ne sont en rien les bases d'un véritable projet culturel. Pour justifier son silence, elle dit qu'elle préserve le cinéma et le Deux Pièces Cuisine. Mais nous connaissons par cœur la stratégie des casseurs, aujourd'hui elle attaque le Forum, une fois ce dossier clos , elle mettra en route la remise en cause du Daquin et après demain elle organisera la déstabilisation du Deux Pièces Cuisine.

Pour une conclusion provisoire sur ce dossier, nous tenons à souligner les contradictions du discours de la majorité municipale. Pour les élèves de nos lycées elle souhaite l'excellence et l'élitisme républicain, pour nos sportifs elle souhaite l'excellence et l'élitisme sportif et paradoxalement en ce qui concerne l'accès de tous à la culture, elle prône exactement le contraire. Il serait intéressant qu'elle puisse nous expliquer les fondements de cette curieuse contradiction.

"Jaures" - Zebda - 2009

Bizarre ce conseil municipal, pour justifier l'éviction d'un des adjoints de la majorité, celle-ci a développé son ambition de réhabiliter les Centres Municipaux de Santé. Fort de cette louable ambition de la majorité municipale, les élus Le Blanc-Mesnil au Cœur ont proposé que cette belle ambition soit confirmée par le vote d'un vœu du Conseil Municipal. Voici le texte de ce vœu pour une politique locale de santé:

«Depuis plusieurs décennies, la ville du Blanc-Mesnil a toujours agi pour favoriser l'accès aux soins pour tous et toutes. Notre ville a toujours fait le choix de la solidarité et s'est engagée dans les actions pour préserver et développer cette grande conquête, issue du Conseil National de la Résistance, qu’est la Sécurité Sociale. Le Blanc-Mesnil a été de tous les combats pour empêcher la marchandisation du droit à la santé et son corollaire, le démantèlement de la protection sociale.

Ces choix politiques ont abouti notamment à la création des centres municipaux de santé Rouquès et Lamaze, ainsi que de nos centres de protection maternelle et infantile.

Pour la poursuite de ces objectifs d’égalité d’accès à un droit fondamental, les centres municipaux de santé jouent, là où ils existent, un rôle essentiel qu’il s’agit de consolider et de développer.

Au Blanc-Mesnil, c’est plus de 17000 patients qui y ont été accueillis en 2013, répondant à la forte demande d’accès aux soins d’un grand nombre de Blanc-Mesniloises et de Blanc-Mesnilois. Consultations dans de nombreuses spécialités médicales et paramédicales, équipements radiographiques rénovés et mammographie de dernière génération, prévention bucco-dentaire chez les enfants, lutte contre les addictions, etc. sont autant d’atouts d’une politique locale de santé largement reconnue par les autorités sanitaires régionales.

Depuis de nombreuses années, les politiques libérales et d’austérité qui visent à placer la protection sociale et notre système public de santé sous la coupe des marchés financiers et de la rentabilité financière mettent à mal un acquis majeur de notre République.

Face à cette situation qui éloigne chaque jour davantage des citoyens de l’accès aux soins, particulièrement les plus fragiles d’entre eux, le conseil municipal du Blanc-Mesnil s’engage:

À défendre, poursuivre, et développer les choix et les orientations solidaires, en matière sanitaire et de prévention, des municipalités précédentes.

  • Poursuivre les investissements nécessaires aux équipements de santé de la ville.

  • A poursuivre l’action pour exiger de la croix rouge et de l’ARS la réouverture du centre de santé St Charles.

  • A poursuivre l’action pour obtenir les financements nécessaires à la réhabilitation de l’EHPAD Gaston Monmousseau et à la construction du 2ème EHPAD prévu dans la ZAC Eiffel et particulièrement destiné à la prise en charge de la maladie d’Alzheimer.»

Que croyez-vous qu'il se passa et bien sans surprise la majorité municipale, n'a pas participé au vote?

En clair, il y a le discours, les éditos, mais quand il s'agit de s'engager publiquement par un vote sur une analyse et des propositions précises et concrètes, la majorité municipale se dérobe. En agissant ainsi elle ôte tout crédit à sa parole. Ce n'est pas une surprise, nous avions déjà compris lorsque nous avons su qu'elle ne tiendrait pas sa parole sur la cantine scolaire gratuite pour tous.Oui, décidément du début à la fin ce conseil municipal a été bizarre, désolant, affligeant, scandaleux honteux, une vraie caricature de la démocratie représentative, un déni de la démocratie.

 

 

 

 

 

 

Posté par Alainramos à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 novembre 2014

Participez, nombreux au rassemblement organisé, par Le Blanc-Mesnil au coeur, le 13 novembre 2014 à 18h devant la mairie

 

Manif_bourse8

Le conseil municipal du 13 novembre 2014, au Blanc-Mesnil, va clore les 200 premiers jours du mandat de la droite extrême. Les élus du groupe Le Blanc-Mesnil au cœur, appellent les Blanc-Mesniloises et les Blanc-Mesnilois à se rassembler sur la place Gabriel Péri à partir de 18h, RASSEMBLEMENT POUR LA DEMOCRATIE. Nous vous invitons à y participer massivement. Celles et ceux qui sont attentifs entendent le bruit sourd de la ville que l'on enchaîne. Ils savent,que l’hôtel de ville est devenu le champs clos de guerres picrocholines entre factions de la majorité, expression de l’amertume de celles et ceux qui ont été les dupes des promesses de l'UMP. Comme l'exprime Monsieur Billel OUADAH qui présente«ses milles et un regrets au peuple Blanc-Mesnilois d'avoir contribué à la victoire d'un homme qui a trahi notre confiance, qui a failli à ses engagements et qui démontre chaque jour qu'il ne partage pas nos valeurs humanistes»

Et oui, le conseil municipal du 13 novembre 2014 signera la fin des illusions pour celles et ceux qui ont pu croire un moment que l'UMP allait changer la vie dans les quartiers populaires. Nous les invitons à être attentif aux illusions nouvelles du type «bonnet blanc et blanc bonnet» que pourraient créer, la situation qui sera tranchée lors du prochain conseil.

Mais ce conseil sera aussi le moment de constater, le rappel à l'ordre de la préfecture sur un certain nombres de décisions, la poursuite de la déstabilisation du service public, qui passera par la mise en place de choix qui permettront une précarisation accrue des emplois corollaire du harcèlement moral qui est le mode de management qui est en place depuis avril 2014. Management fait de perversité, de manipulations diverses aux conséquences dramatiques qu'ont mis en exergue la réunion du personnel le 4 novembre 2014. La mise en place d'une marchandisation de l'accès à la culture qui pourrait conduire à des conflits d’intérêts.

Nous reviendrons plus longuement sur le dossier de l'eau, qui va faire l'objet d'un conseil municipal le 26 novembre 2014.

En ce qui nous concerne, nous étions sans illusion sur la politique qui serait mise en place par la droite extrême. Il aura fallu 200 jours pour ouvrir les yeux de celles et ceux qui ont cru aux promesses démagogiques. Aujourd'hui le temps est à la construction d'une alternative qui doit s'appuyer sur un arc citoyen le plus large possible. Cette construction passe par une phase de dialogue approfondi et sans concession de toutes celles et tous ceux qui partagent les valeurs qui fondent le contrat social de la République. Cette construction passe par l'élaboration dans la transparence et la démocratie d'un projet porteur d'une alternative de transformation sociale, devant permettre à tous les Blanc-Mesniloises et les Blanc-Mesnilois de maîtriser leur devenir et de donner un avenir à leurs enfants.

Folio du Blanc-Mesnil est disponible pour contribuer au succès de cette proposition

Posté par Alainramos à 17:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2014

Après, 1 450 000 morts pour la France, Armistice du 11 novembre 1918, pourquoi ont-il tué Jaurès?

Bleuet de france

bataille de la marne n°1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

"Jaures" - Zebda - 2009

bataille de la marne n°3

bataille de marne n°2

 

 

 

 

 

 

 

première guerre n°1

Le restaurant du croissant

 

 

 

 

 

Jean jaurès wiki

Posté par Alainramos à 17:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 novembre 2014

Le harcèlement moral au fil de l'eau!

 

A boire à Vendre la question de la privatisation de l'eau

Le mardi 4 novembre a été une journée bien particulière pour notre ville et pour le personnel communal.Un discours incompréhensible ou, une nouvelle fois, il a fallu épingler la majorité précédente, pour un événement d'une exceptionnelle gravité qui s'est déroulé le dernier dimanche d'octobre 2014. Ce qui s'est déroulé mardi est significatif de ce qu'ont été les 200 jours de gestion de la nouvelle majorité et son incapacité d'assumer les conséquences de ses pratiques politiques et humaines.

Oui, la politique et le management des ressources humaines qui régissent la vie municipale depuis avril 2014, la perversité, les manipulations de toutes sortes ont engendré un climat délétère qui produit une déshumanisation qui ne peut mener qu'à la régression sociale, intellectuelle, économique et démocratique.

Cette situation fait qu'aujourd'hui dans notre collectivité territoriale nous sommes à la limite de l'état de non droit.

Bien entendu, il y a de la perversité et du narcissisme de la part de ceux qui conduisent cette politique, et elles sont au service d'objectifs mercantiles. Voilà pourquoi, il faut anéantir l'esprit et l'intelligence concourant à la défense et à la promotion de l’intérêt général.

Le harcèlement moral a d'abord frappé, les partisans, pour ensuite s'attaquer au plus faibles pour créer un climat de suspicion généralisée, pour s'attaquer ensuite aux fondements du service public. Il ne s'agit pas de hasard, mais le résultat d'une stratégie délibérée. Car il s'agit d'offrir des pans entiers du service public communale à la sphère financière.

Nous ne sommes dupes de rien, c'est pourquoi, comme nous le faisons depuis de très longues années, nous continuons d’être extrêmement attentif aux négociations en cours sur le contrat d'affermage de la distribution de l'eau sur notre commune.

Depuis 2008, nous avons une position constante, pour nous l'accès à l'eau potable est un droit. Dans cette perspective un droit reconnu inaliénable par l'ONU, ne peut pas concourir à la production de profits. Voilà pourquoi, nous défendons et nous proposons que la distribution de l'eau au Blanc-Mesnil sorte du circuit capitalistique. Voilà, pourquoi nous exigeons que la distribution de l'eau sur notre territoire communal soit assurée par une régie communale de service public. Notre position s'oppose frontalement aux négociations en cours, qui se déroulent dans la plus totale opacité où les élus et les citoyens membres de la commission n'ont qu'un accès très limité aux documents qui fondent cet obscur tractation.

Il y a actuellement en concurrence cinq entreprises, la Lyonnaise des Eaux, La Nantaise des Eaux /Gelsenwasser, la CEG, la SAUR, Véolia., mais pour qui à l'oreille fine, il semblerait que les préférences aillent à la filiale de l'entreprise d'outre Rhin. Les membres de la commission ne possèdent pas tous les éléments des tractations où il apparaît que seul le maire et son conseiller spécial ont l'ensemble des données ce qui les met en position de force, d'autant plus maintenant.

Quelques éléments sur la Nantaise des eaux/Gelsenwasser ses faibles capacités administratives peuvent conduire à des problèmes, comme le souligne ce qui s'est produit après la reprise d'un contrat de la Saur, elle a été dans l'incapacité de bien intégrer les données permettant les prélèvements automatiques ce qui conduit certains clients à voir leur accès à l'eau coupé, un procès est en cours. En Guadeloupe, avec deux autres sociétés privées la déstabilisation au niveau de la distribution de l'eau entraîne des coupures d'eau récurrentes. De plus il apparaît que la Nantaise des eaux/Gelsenwasser se montre agressive vis à vis des collectivités territoriales qui font le choix par la démocratie de ne pas la choisir elle, telle Guingamp Communauté et le fait dans des termes assez agressifs si l'on en juge par le communiqué qu'elle a publié le 29 octobre 2014. Ce communiqué souligne l'agressivité et la violence des rapports entre les entreprises capitalistiques, ce n'est pas étonnant, puisque leur seul moteur est d'amasser des profits y compris en utilisant des termes qui sont en contradiction avec cette logique.

Tout cela nous confirme et conforte dans notre volonté de sortir du système financier la distribution de l'eau. L'avenir de la distribution de l'eau au Blanc-Mesnil passe comme en a fait le choix la ville de Paris, qui est loin d’être un repère de gauchistes, par la création d'une régie communale de service public de la distribution de l'eau.

Pour terminer, la participation du conseiller spécial à cette commission, n'est pas sans soulevé quelques problèmes de droit et de légalité, en effet il n'est pas fonctionnaire territorial, il n'est pas élu, il n'est pas citoyen de notre ville, cette omniprésence pourrait être de nature à ce que le contrat d'affermage quel qu'il soit se voie retoqué par le contrôle de légalité.

Nous connaissons la désinvolture des deux dirigeants de notre commune, vis à vis des règles, il n'en reste pas moins que le code des collectivités territoriales est avant tout fait pour protéger l’intérêt général.

 

Posté par Alainramos à 11:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 novembre 2014

En France: une personne par jour se suicide à cause du travail. Souffrance au travail: une fatalité?

souffrance au travail

La souffrance au travail a-t-elle sa place en Démocratie?

Harcèlement psychique ou moral, harcèlement sexuel, brimades, placardages, insultes au travail, humiliation, abus de pouvoir, abus d'autorité....Chaque jour une personne se suicide en France à cause de son travail.

Plus de 8 français sur 10 (84%) ont le sentiment que depuis quelques années le nombre de salariés en situation de souffrance au travail a augmenté.

Comment a t-on pu laisser croître de tels maux au sein de nos sociétés dites «civilisées et démocratiques»?

Nous qui sommes crus longtemps plus évolués que d'autres sociétés, d'autres systèmes politiques- notamment les systèmes totalitaires et autoritaires- comment en sommes nous arrivés là: laisser mourir par suicide des centaines de salariés et indépendants chaque année, en laisser des millions d'autres en risque élevé de burn-out et ce pour des raisons de conditions de travail devenues aberrantes, absurdes?

Que sommes nous devenus pour en arriver là?

Méthodes managériales déshumanisées, concurrence accrue, vocabulaire guerrier, chômage, en sont certaines causes: mais d'autres causes encore trop souvent ignorées: narcissisme de dirigeant en quête de reconnaissance, incompétence de nombreux « petits chefs » aux ego hypertrophiés en quête d'une toute puissance acquise en brisant, écrasant leurs subordonnés.

Sous prétexte de rentabilité, les relations humaines au travail sont brisées, comme sont brisés celles et ceux qui aimaient leur travail. Des hiérarchies violentes se sont mises en place, visant à faire jouer la concurrence au sein même des entreprises, transformées en autant de jeux télévisés tels Koh Lanta: chacun se méfie de l'autre au sein d'une même «équipe» on incite à la compétition, voire la rivalité en interne. Notre société démocratique déshumanise année après année le travail rendant peu à peu sa place à la force au détriment du droit.

Notre monde «civilisé» accepte depuis de trop d'années que les employés, ouvriers,fonctionnaires, agents du privés ou public soient considérés comme des poins que déplacent à leur guise de petits ou de grands dirigeants d'entreprise ou de services publics.

Ainsi sont apparues ce que l'on connaît maintenant sous le vocable de risques psycho sociaux (RPS), burn-out, dépressions post-traumatiques. Des mots sur des maux.

Concrètement, ces mots/maux liés à un management par la terreur ont des conséquences économiques graves!

-2 à 3 milliards d'euros par an au moins, c'est le coût du stress en France estimé par INRS en 2007

-de 50à 60% des cas d’absentéisme seraient dus au stress, 1 travailleur sur 4 en souffre.

Les méthodes ineptes de petits tyrans de bureaux et de responsables de ces stratégies malsaines ne mènent qu'à la stagnation, au refus de toute implication de la part des employés présurés, écrasés, humiliés, manquant totalement de reconnaissance. On parle de présentéisme. Un autre mots/mal lié à la souffrance au travail.

Quel progrès avons nous parcouru depuis un siècle, alors que nous laissons faire en toute impunité des centaines de pervers sur les lieux de travail?

Certes, des mesures ont été prises depuis quelques années, de nouvelles lois sur la prévention des risques psycho-sociaux... Mais que fait on contre les comportements individuels toxiques qui sévissent dans nos entreprises et institutions? Attend-on naïvement que ce soit les mêmes individus qui mettent en place des CHSCT, des services de prévention, alors qu'ils sont à l'origine du mal?

La société que nous construisons pour nos enfants basée sur la rentabilité, l'obéissance aveugle,la déshumanisation ne peut mener qu'à la régression, régression intellectuelle, régression économique, régression démocratique.

Face à cet état de fait- et de non droit- il est plus que temps de réagir.

Et la première réaction de toute personne confrontée à cette souffrance à son travail est de PARLER, CAR LE SILENCE PEUT TUER .

Des structures existent, prud’hommes, Tribunaux administratifs, mais également les syndicats qui commencent à réagir face à cette démolition du travail et des relations : il existe également de nombreuses associations spécialisées en souffrance et travail, des médecins, des médias également s'emparent du sujet.

Il est de la responsabilité de chacune et de chacun de nous de faire progresser la qualité de vie au travail en luttant contre les méthodes et comportements toxiques au travail.

A nous de PARLER,D'ALERTER DE NOUS ENTRAIDER face à cette situation que tout progressistes ne peut que combattre.

Le travail ne doit pas devenir une souffrance. Il doit permettre à chacune et à chacun de progresser dans la vie, de s'accomplir d'évoluer.Il ne doit plus être un lieu de violence, d'abus et de non droit.

Contribution de Zoé Kozca. Mouvement Des Progressistes

 

Posté par Alainramos à 14:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Fin »