FOLIO DU BLANC-MESNIL

03 décembre 2016

Listes électorales du Blanc-Mesnil: sans surprise MEIGNEN soutien de FILLON n'est responsable de rien!

a oui je vote

Décidément,MEIGNEN soutien de FILLON est impayable, pourtant nos impôts locaux lui permettent de recevoir tous les mois 8000€ d'indemnités d'élu, grâce au cumul des mandats.

POURQUOI?

Le 16 novembre 2016, Folio du Blanc-Mesnil, publiait l'article suivant:Au Blanc-Mesnill : assurer la garantie et le respect du droit de vote et de la démocratie. Cet article se faisait l'écho de l'envoi de près de 5000 lettres aux électeurs leur annonçant qu'ils risquaient d'être rayer des listes électorales, si ne venaient pas à la mairie justifier de leur domiciliation sur le territoire de la commune. Courrier qui curieusement s'adressait aussi à des citoyens ayant été électeur et citoyen depuis toujours sur le Blanc-Mesnil.

Ce courrier a, à juste titre, suscité un émoi et une colère d'un très grand nombre de citoyens et a eu un énorme retentissement sur les réseaux sociaux.

La colère est d'importance, pour que MEIGNEN soutien de FILLON prenne la plume pour en faire son éditorial dans le n°51 du journal des mensonges municipaux. Sous un titre pompeux, qui ne trompe personne « reconnaître ses erreurs », le maire de droite extrême étale beaucoup de mots, pour dire qu'il n'était pas responsable de l'envoi de ces 5600 lettres et qu'il « s'agit tout simplement d'une erreur administrative grossière ».Bref, pour un personnage qui se répand, partout, en disant que c'est lui chef et que depuis avril 2014 ce n'est plus l'administration qui dirige la ville,nous voyons de nouveau dans cet éditorial un bel exemple de son double langage et de sa duplicité.

Comme trouvons lamentable, pour tenter d'être convaincant, ce rappel de la mésaventure coûteuse pour nos impôts locaux du forfait téléphonique d'un adjoint au maire

Dans le même temps et pour faire bon poids, il annonce l'ouverture d'une enquête interne, qui nous en doutons pas confirmera ses assertions. Car, à l'évidence et sans surprise cette enquête n'aura pas à analyser les conséquences des choix de réorganisation perpétuelle voulus par le maire de droite extrême et de son conseiller spécial. Choix qui déstabilise le bon fonctionnement de l'administration, choix qui s'opère en dehors de toutes les règles, consultation du CHSCT, du Comité Technique Paritaire. Choix qui entraîne une aggravation sans précédant des conditions de travail.

Bref, une enquête à charge qui aura pour unique but de sanctionner les fonctionnaires et blanchir le véritable responsable de cette erreur, c'est à dire le maire de droite extrême.

Nous savons que dans quelques jours la commission électorale va se réunir, dans ce cadre nous appelons les Blanc-Mesnilois à se mobiliser afin de faire respecter leur droit de vote. Vous avez jusqu'au 31 décembre 2016 à minuit, pour le faire. Face, aux erreurs commises par la municipalité rendez vous à la Mairie pour assurer que vous n'avez pas été rayés des listes électorales. Vous pouvez le faire en écrivant à la mairie 1 place Gabriel Péri 93156 Le Blanc-Mesnil. Consulter le site de la ville : www.blancmesnil.fr

Prenez contact avec les élus de gauche sur : blancmesnilaucoeur@gmail.com

Ce dossier souligne de manière criante l'irresponsabilité de la municipalité de droite extrême, qui à vouloir tout contrôler, à vouloir tout politiser, désorganise l'administration territoriale.

ENSEMBLE EXIGEONS QUE LE DROIT DE VOTE ET LA DEMOCRATIE SOIT ASSURER ET GARANTIE AU BLANC-MESNIL

ENSEMBLE EXIGEONS LA PLUS GRANDE TRANSPARENCE SUR LES TRAVAUX DE LA COMMISSION ELECTORALE.

 

Posté par Alainramos à 15:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 décembre 2016

SAMEDI 10 DECEMBRE 2016, TOUTES ET TOUS AU NOEL DU BMS JUDO

a le judo

Posté par Alainramos à 17:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 décembre 2016

FiLLON soutenu par MEIGNEN, veut briser la Sécurité Sociale, ce casse coûtera 3200€ par an a des millions de français

 

carton rouge

Dans le cadre, Blanc-Mesnil et les Blanc-Mesnilois ne vivent pas dans une bulle, un article pour souligner les liens politiques forts qui unissent MEIGNEN et FILLON.

D'abord, faire un petit point sur les primaires au Blanc-Mesnil. Malgré l'utilisation contraire à la législation du journal des mensonges de la municipaux, une page entière pour donner les noms des candidats, l'adresse du site internet de la primaire du parti « Les Républicains » et les adresses des bureaux de vote au Blanc-Mesnil, Stains, Dugny, le Courneuve la participation électorale a été extrêmement faible.

En effet, dans notre commune, elle a été de 4,78% des inscrits. FILLON, candidat soutenu par MEIGNEN a rassemblé 2,72% des inscrits.Beaucoup d'argent de nos impôts locaux pour une aussi piètre mobilisation. Il est vrai que FILLON est surtout le candidat de la rue Lauriston, de Neuilly, Auteuil, Passy, bref, le candidat de la bourgeoisie et des banques.

Dans la foulée MEIGNEN, à privatiser le cinéma municipale, pour diffuser une documentaire d'ARTE,Les banlieues de la ligne 148, d'Alexander Smoltczyck et Grit Lederer. Des invitations ont été envoyées, visiblement sur la base des critères d’allégeance à la municipalité. Si l'on retire les élus « Les Républicains », cette opération pour faire admirer un conseiller spécial lançant des confettis, n'a pas mobiliser les Blanc-Mesnilois invités.

Ces deux événements, confirment la lente érosion de la popularité du Maire de droite extrême de notre commune, cela se perçoit aussi, sur la baisse de la participation de ses partisans lors des séances du conseil municipal.

Tout cela est la conséquence de la non tenue des promesses électorales, gratuité de la restauration scolaire, le bétonnage toujours plus intensif des quartiers pavillonnaires, le constat de l'inefficacité de la police municipale, l'augmentation sans précédant des indemnités des élus, le coût faramineux du cabinet du maire de droite extrême. Sans oublier sur la tromperie suprême de ne pas faire de politique, d'autant plus scandaleuse que pour la première fois dans cette ville « le journal municipal a été utilisé pour faire de la propagande du parti « Les Républicains » dont le maire de droite extrême est un responsable. Bref, les vrais choix politiques du maire de droite extrême apparaissent pour ce qu'ils sont des choix politiques au service du patronat et la spéculation financière.

Son soutien à FILLON n'est donc pas surprenant, d'ailleurs en matière de santé et de solidarité, ici, au Blanc-Mesnil il anticipe sur ce que sera la politique de FILLON si il est élu en mai 2017. Depuis avril 2014, il met tout en œuvre pour désorganiser les Centres Municipaux de Santé, depuis avril 2014, il casse le service de solidarité, il ne reste plus qu'une seule assistante sociale dans une ville de 53 000 habitants.

En matière de santé et de solidarité, la proposition phare et emblématique de FILLON soutenu par MEIGNEN est la casse de la Sécurité Sociale, le pilier du contrat social voulu par le général de Gaulle, Ambroise Croizat en 1945 et le Conseil National de la Résistance.

En effet, pour exonérer les entreprises et le patronat des cotisations sociales FILLON soutenu par MEIGNEN, propose une augmentation de la TVA de 2% , ainsi le taux normal passerait de 20 à 22% et de 10 à 12% pour le taux intermédiaire. Sur un salaire mensuel de 1400€ mensuel cela fait une amputation de 336€ de pouvoir d'achat par an.Tout cela pour permettre l'augmentation des dividendes.

Non contant d'amputer le pouvoir d'achat des salariés, la casse de la Sécurité Sociale fera l'assurance maladie ne sera plus universelle, ne seront plus remboursées que les affections graves de longues durées, cancer, diabète , pour les grippes, les angines il faudra en passer par les assurances privées, tout cela conduira chacun sans doute à une augmentation des mutuelles. Bref, la casse de la Sécurité Sociale aura pour conséquence une facture moyenne par an et pour chaque ménage de 3200€.

Nous savons aujourd'hui que déjà de plus en plus de salariés, retraités et d'étudiants ont de plus en plus de mal à accéder aux soins.

Cette régression sociale qu'est la casse de la Sécurité Sociale par FILLON soutenu par MEIGNEN, va désorganiser profondément notre système de santé, et comme nous le voyons déjà elle aura des conséquences sur la santé de chacun d'entre nous et l'espérance de vie alors qu'elle était en progression constante depuis 1945, va de nouveau régresser.

Ainsi s'organise aussi l'accroissement des inégalités sanitaires et sociales. Il faut savoir que le poids des complémentaires santé se monte à 10% pour les ménages employés ouvriers contre 3% des revenus des ménages aisés. Comme l'augmentation de la TVA se sont les plus pauvres qui paieront le plus.

Bien sur, FILLON soutenu par MEIGNEN nous dit que cela à pour objectif de réduire la dette et les dépenses de santé. Or le système de santé aux USA est confié au marché privé, les dépenses de santé coûtent 17% du PIB US contre 12% du PIB en France.

Mais tout cela n'est pas surprenant lorsque l'on sait que le plus proche patron du candidat FILLON soutenu par MEIGNEN était encore en août dernier le président du groupe d'assurances AXA .

Bref, FILLON soutenu par MEIGNEN est en train d'organiser le plus grand hold-up depuis 1945 donner les 350 milliards d'euros de nos cotisations sociales pour engraisser le casino de la spéculation financière.

Posté par Alainramos à 16:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 novembre 2016

LA GESTION DES MPT PAR L'IFAC TOUJOURS AUSSI OPAQUE

mptjj

Lors du conseil municipal du 24 novembre 2016, il a été soumis une nouvelle décision concernant la délégation de service public confiée à l'IFAC.

Il s'agissait, de mettre en place une grille tarifaire pour les participations familiales au titre de l'accès aux activités organisées au sein des centres socioculturelles et des maisons de quartiers.

Il y a un an, le conseil municipal, le 11 décembre 2015, décidait une délégation de service public, en faveur de l'Ifac pour gérer les MPT. Cette décision a été votée par la majorité de droite extrême. A ce jour, le Conseil Municipal et l'ensemble de ses élus, ne savent toujours pas combien coûte à nos impôts locaux cette décision.

Pour ma part, j'ai pu consulté l'offre qui a été effectuée par l'ifac. Mais il s'agissait de l'offre qui se montait à 2 978 783€.Mais contrairement aux affirmations répétées du maire aucun élus du conseil municipal connaît le contenu de la convention signée entre le maire de droite extrême et le Président de l'Ifac.

La situation est d'autant plus opaque, que pendant plusieurs mois, il y a eu des échanges de mails entre la municipalité et l'ifac sur l'interprétation de celle-ci. Ce différent tournait autour du niveau des mensualités que la ville devaient versées, il y avait débat autour du 241 000€ mensuels.De ces discussions nul au conseil municipal ne peut dire qu'elles ont été les conclusions.

Est-ce que l'accord a abouti entre la ville et l'Ifac est ce que cela faisait parti de l'avenant qui a été signé, à part quelques initiés, personnes n'a eu connaissance des tractations entre amis de FILLON ( puisque le président de l'Ifac et le maire du Blanc-Mesnil sont membres du parti « les républicains »)

Nous ne saurions oublié que l'Ifac facture des loyers à ville pour des équipements qui lui appartiennent.
Alors le 24 novembre 2016, il y a eu une nouvelle décision, qui propose une grille tarifaire pour encaisser les participations des familles aux activités des MPT, bref les Blanc-Mesnilois paient deux fois avec leurs impôts locaux ils paient 2 978 783€ à l'ifac et ils paient à la ville pour participer aux activités proposées par l'Ifac.

Le dossier Ifac est un dossier bien trouble et bien opaque, tout cela ne peut que susciter de nombreux interrogations sur ce contrat pour le moins flou.Bref, il n'est pas du tout certain que cela profite aux Blanc-Mesnilois.

Vous pouvez le relire tous les articles consacrés aux MPT dans Folio en cliquant sur : MPT dans les archives.

Posté par Alainramos à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 novembre 2016

Primaires: allons nous laisser détruire la Sécurité Sociale, l'urgence de construire une alternative de transformation sociale

 

avec les salariés

Quand le local se conjugue avec le national. Nous Blanc-Mesnilois nous ne vivons pas dans une bulle où les questions auxquelles nous sommes confrontées seraient purement de nature locale.

Depuis, la fin de ce week end, nous entrons dans une période où la présidentielle et les législatives vont être de plus en plus présentes dans la sphère médiatique, Folio du Blanc-Mesnil apportera comme il le fait depuis sa création en janvier 2009 sa contribution. Sa contribution ne sera pas neutre, elle sera engagée et de gauche.

Donc, nous connaissons le candidat de la droite extrême et du patronat, il s'agit de François Fillon. Au niveau national il a raflé les deux tiers des suffrages des votants et son succès a été très important dans le triangle Neuilly Auteuil Passy. Son résultat a été beaucoup moins puissant dans notre commune où il a  recueilli que 55% des suffrages exprimés et Juppé 45%.

Bref, l'oligarchie financière a choisi son candidat, pour accentuer la purge austéritaire en la faisant peser exclusivement sur le salariat et plus particulièrement sur le salariat ouvrier/employé. En un mot ce que nous subissons maintenant depuis plus de 30 ans, François Fillon et son soutien local MEIGNEN dès le premier tour se proposent de nous le faire encore subir en pire pour la période 2017/2022.

La note s'annonce très salée: suppression de la Sécurité Sociale, suppression de l'impôt sur les grande fortune, augmentation de la TVA de 2%, suppression de 500 000 postes de fonctionnaires, le retour aux 39 heures payées 37 voire 35, la retraite à 65 ans.

Chacun comprendra que ces propositions ne pourront que satisfaire une extrême minorité de nantis et que les plus pauvres paieront l'addition.

Cet potion amère on la sert à tout le salariat, en lui promettant que l'enrichissement des plus riches aura à terme des retombées positives. Or, depuis 30 ans, nous attendons toujours ces éventuelles retombées positives, le chômage de masse, la baisse du pouvoir d'achat des salaires et des retraites sont le lot quatidien de la très très grande majorité de la population. Les inégalités économiques, éducatives, culturelles, sanitaires écologiques s'aggravent tous les jours un peu plus.

Dans les propositions de Fillon, la plus emblématique est bien sa volonté de casser la Sécurité Sociale.

Contrairement, à ce que dit le discours de Fillon, il ne s'agit pas de boucher le trou de la Sécurité Sociale, il s'agit ni plus ni moins de permettre aux sociétés d'assurances de mettre la main sur nos cotisations sociales c'est à dire sur près de 350 milliards d'euros.

Faut-il rappeler à Fillon que les cotisations à la Sécurité Sociale se sont nos cotisations, faut-il rappeler que nos cotisations sociales à la Sécurité Sociale font partie intégrante de notre salaire, que nous avons décidé d'épargner collectivement, pour assurer notre santé, pour protéger nos enfants et assurer nos retraites.

Cet argent de la Sécurité Sociale appartient collectivement aux salariés. Donc, il ne peut être question de le voir détourner aux profits des compagnies d'assurances. Ces 350 milliards d'euros nous appartiennent et depuis 70 ans ils ont permis à notre pays d'avoir une politique sanitaire et sociale d'une grande qualité, il est hors de question d'accepter ce hold-up pour permettre à Fillon de remercier grassement ceux qui le financent.

Comme, vous le voyez l'enjeu de 2017, n'est pas qu'une figure de style, il s'agit ni plus plus ni moins pour la droite extrême de briser totalement le contrat social de la République, qui a été le moteur du progrès depuis près de 70 ans.

Donc, la présidentielle de 2017 sera un vrai combat de classe contre classe.

Dans le champ de cette bataille, il y a un autre danger de taille, le FN. Vous avez noté qu'il est bien silencieux depuis quelques temps. Mais ce silence est tactique, au service cette fois ci d'une véritable stratégie de conquête du pouvoir. Pour cela il s’appuiera sur le caractère très anti social du programme de la droite extrême, sur les ravages que continue de produire la mondialisation qui n'a rien d'heureuse, sur le fiasco de l'Union Européenne qu'il conjuguera avec les peurs de toutes natures. Ne nous y trompons pas, FN, comme TRUMP est l'autre facette, le produit de substitution de l'oligarchie financière qui n'est pas sans percevoir que la potion qu'elle inflige aux peuples, depuis TATCHER REAGAN, prend l'eau, alors pour gagner un peu de temps l'hypothèse FN peut-être utile pour affaiblir durablement le mouvement social.

Dans l'état de désarroi dans lequel se trouve le salariat et surtout le plus fragiliser les employés et les ouvriers, il n'est pas impossible qu'il décide de renverser la table en choisissant de voter pour le FN.

Cette hypothèse est d'autant plus crédible lorsque l'on voit le projet de Fillon. Contrairement a ce que essaie de nous vendre des médias, Fillon est le plus mauvais rempart contre le FN.

Dans cette situation, la responsabilité de la social démocratie ou plutôt du social libéralisme incarné par le PS et ces satellites est immense. Depuis, 30 ans ils n'ont fait qu'accompagner la dérive ultra libéral, dont le premier renoncement a été en 1983 la suppression de l'échelle mobile des salaires et l'accompagnement de la désindustrialisation de notre pays au profit d'une financiarisation de plus en plus importante de notre économie. Le seul moment qui aura été une embellie c'est gauche plurielle de 1997 à 2002 qui a explosé en vol à cause des petits calculs politiciens.

Dans ce cadre, le quinquennat qui s'achève démontre la total soumission de la social démocratie aux choix de l'oligarchie financière dont la loi travail est la cerise sur la gâteau. Sans oublier la baisse voulue du pouvoir d'achat, la distribution de milliards et de milliards d'euros aux grandes entreprises, sans aucune contrepartie en création d'emploi, soit aujourd'hui 1 200 000 demandeurs d'emploi supplémentaires. Politique mener au nom du dogme de la réduction de la dette, qui malgré cette austérité imposer au salariat reste toujours aussi élevée. Ainsi la démonstration est faite que l'utilisation de la dette n'est qu'un épouvantail, pour justifier une politique uniquement destinée à favoriser la finance et la spéculation.

En cinq ans, tout ce qui pouvait être des remparts pour atténuer les difficultés du temps ont été laminée consciencieusement, perte de centaines de municipalités, de la moitié des départements et des régions gérés par la gauche. Sans oublier les attaques sans précédant en direction des organisations syndicales pour affaiblir le mouvement social.

Bref, aujourd'hui à 150 du premier tour de la présidentielle, nous voyons sous nos yeux une gauche sans âme tel le radeau de la Méduse. Pitoyable spectacle où l'on voit un Premier Ministre qui a tout fait pour rendre les diverses sensibilités de gauche irréconciliables, se dresser contre le Président de la République. Un Premier Secrétaire du PS d'une incapacité crasse, qui propose des primaires soi-disant ouvertes et où l'on voit le PRG annoncer une candidature, hors de celle-ci, un ancien ministre du budget fondé de pouvoir des banques d'affaires participer activement à la destruction de ce qui reste du PS.

Cette situation n'est pas surprenante elle est le résultat de la politique mise en œuvre depuis 5 ans et qui a été à l'inverse des espoirs suscités par la victoire de François Hollande. Le PS aujourd'hui est dans le même état voire pire que La SFIO en 1958.

Tout cela n'est pas dû au fait du hasard, c'est le résultat de l'extrême et puissante offensive de l'oligarchie financière pour remettre en cause toutes les avancées sociales conquises par le mouvement social depuis 1945 et cela passe par la casse de tous les outils utiles pour favoriser le progrès.

Terrible diagnostic, où ce week-end nous avons vu le candidat Mélenchon être soutenu que du bout des lèvres par les militants communistes faisant ainsi la démonstration de son incapacité à rassembler très largement et sa dernière prestation télévisée met en exergue cette incapacité. Choix qui réduit a néant le travail de construction d'un projet que le PCF avait engagé depuis son dernier congrès. Pour finir, le carrefour des gauches et de l'écologie organisé par Martine Aubry, puissant discours de Christiane Taubira, mais une rencontre qui ouvre aucune perspective de construction d'une alternative de transformation sociale et écologie, dont on ressort avec l'impression d'une nouvelle partie de billard à 158 bandes, où les intérêts des appareils sont le seul l'enjeu.

Triste bilan pour les militants de gauche qui pour certains collent et distribuent des tracts, organisent des réunions publiques depuis 50 ans.

Il est clair, que le mouvement social dans ces profondeurs doit reprendre la main.Il reste quelques jours changer la donne et que l'espoir change de camp.

Posté par Alainramos à 16:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 novembre 2016

MEIGNEN: VOS CHOIX CONTRE LES ASSOCIATIONS CONDUISENT 16 BLANC-MESNILOIS AU CHOMAGE!

manif au conseil municipal

Encore une manifestation, lors du conseil municipal du 24 novembre 2016, depuis avril de 2014, cette situation se renouvelle régulièrement. Elles ont pour thème, le refus du clientélisme, la contestation de la manière dont est utilisée l'argent publique, les inégalités de toutes sortes pour favoriser un clan politique.

La manifestation d'hier a été organisée par le collectif « Les associations du Blanc-Mesnil » que vous pouvez contacter à l'adresse suivante:assobmencolere@gmail.com

Ce collectif a pour objectif :

-Le respect de la liberté associative

-L'égalité de traitement pour toutes les associations

manif au conseil municipal 2

-La transparence dans l'attribution des subventions sur la base de critères connus de tous.

-La mise en place d'un Comité Local de la Vie Associative

-L'organisation et la tenue des états généraux de la vie associative du Blanc-Mesnil.

Hier soir, les élus de gauche ont apporté leur total soutien à cette manifestation et fait une déclaration qui acte ce soutien.

Les associations sont l'expression d'une liberté publique. En France, une liberté à valeur constitutionnelle. L'argent public par le subventionnement apporte l'aide nécessaire à la vie de l'association et permet de diversifier, l'offre culturelle, sportive, de loisirs et de solidarité pour tous les habitants.

manif au conseil municipal1

Chacun pourrait penser que cette bataille pour la liberté des associations est une bataille secondaire par les temps qui courent. Nous allons par un exemple concret faire la démonstration que les choix discriminants fait par la majorité municipale de droite extrême ont des conséquences extrêmement graves pour les habitants.

Le cas de la Régie de Quartier est significative des choix de régressions sociales portées par MEIGNEN.

La Régie de Quartier a pour objectif insertion par l'économique, en clair permettre à celles et à ceux qui ont beaucoup de difficultés de retrouver le chemin de l'emploi. Petit rappel notre ville compte près de 5900 demandeurs d'emploi. La Régie de Quartier est un outil d'insertion qui permis depuis plusieurs années à des centaines des centaines de Blanc-Mesnilois de retrouver du travail.

Pour MEIGNEN, une structure solidaire qui est efficace et contraire à ses dogmes idéologiques, elle doit être combattu, d'autant plus combattu qu'il n'a pas pu en prendre le contrôle. Alors, pour cela il a choisi de la tuer économiquement, pour cela il a supprimé les marchés d'entretien qu'effectuait la Régie de Quartier pour la commune.

Résultat des choix de MEIGNEN, 16 salariés de la Régie de Quartier, vont retrouvés les chemins de Pôle Emploi.

Ainsi, nous faisons la démonstration que les choix dogmatiques de MEIGNEN ont des conséquences graves pour les habitants du Blanc-Mesnil. Mais ces choix idéologiques mettent aussi en exergue un clientélisme nauséabond.

En effet, après avoir casser le marché de la Régie de Quartier, la municipalité de droite extrême à lancer un nouvel appel d'offre, pour assurer une partie des travaux dont elle venait de priver la Régie de Quartier.

Curieusement, une SARL récemment créer, qui avait obtenu un petit marché de nettoyage pour la ville s'est portée candidate. L'offre de marché faite par cette SARL fantomatique atteignait un niveau de prix extravagant et ne pouvait concourir sérieusement face aux offres d'autres sociétés ayant pignon sur rue. Alors désolation et recherche active, pour trouver une analyse des offres qui aurait permis à la Commission d'appel d'offre d'attribuer le marché à la SARL fantomatique, catastrophe cette analyse ne l'a pas permis. Alors de dépit le marché a été déclaré infructueux.

Comme vous le voyez, sous les choix idéologiques, il ne faut pas gratter longtemps pour s'apercevoir que le vecteur véritable est de faire faire du profit aux amis.

Ce dossier est révélateur des pratiques de cette municipalité de droite extrême, elles pour résultat, le premier le nettoyage des locaux et d'une partie de la voirie ne sera pas effectué correctement et le second la mise au chômage de 16 Blanc-Mesnilois.

La maltraitance des libertés associatives, depuis avril de 2014, produisent des régressions sociales importantes qui ont des conséquences gravissimes pour des dizaines et des dizaines de familles Blanc-Mesniloises.

Posté par Alainramos à 14:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 novembre 2016

BMS JUDO EST ET RESTE LE MEILLEUR CLUB DE JUDO DU BLANC-MESNIL

Le N°50 du journal des mensonges municipaux, de part son contenu confirme bien qu'il n'est en rien une journal d'information, mais bien le journal d'une officine de droite extrême dédiée à la désinformation et à la propagande politicienne au service d'un clan.

judo 1

Il faut revenir sur l'affaire du transfert des judokas de Levallois vers le club ESBM judo de notre ville. Ce transfert est avant tout le résultat de l'incapacité du club de judo de Levallois à assurer les salaires de ses athlètes de haut niveau. Pour ce transfert le club ESBM a été pris otage, par la municipalité de droite extrême, l'ESBM judo, n'est plus autonome, l'ESBM judo n'est plus libre. L'ESBM judo est devenu un objet de la communication politique du maire de droite extrême du Blanc-Mesnil.

La page 27 du journal des mensonges municipaux et la tribune de l'adjointe au maire, sœur du maire en font la démonstration.

Personne ne remet en cause, les résultats, ni la valeur des judokas de Levallois récemment arrivés à l'ESBM. Mais chacun conviendra, qu'il est tout fait inélégant de la part des élus de droite extrême de s'approprier des résultats qui sont avant tout le résultat du travail d'une année et non rien à voir avec leur arrivée au Blanc-Mesnil.

Par ailleurs, là aussi si l'ESBM a été le grand vainqueur du championnat de France, il n'en est pas pour autant devenu le premier club de France. Le classement des clubs de judo résulte de la participation aux multiples tournois et compétitions des poussins aux seniors, filles et garçons, organisés par la FFJDA, qui rassemble près de 5600 clubs. C'est sur la base des résultats obtenus tout au long de l'année que ce classement est établi. Dans cette configuration et de manière incontestable le BMS Judo est le club le mieux classé du Blanc-Mesnil, il est en première division et il est le 17° club de la FFDJA. Levallois est premier avec 400 000€ de subvention, alors que le BMS judo n'en reçoit que 26 500€. Nous ferons le point lors du nouveau classement à la fin de la saison 2016/2017.

Ce résultat est celui d'un club formateur, qui participe au plus grand nombre de compétions et tournois organisés par FFJDA, Dimanche dernier, les judokas du Blanc-Mesnil ont participé à trois compétitions dans lesquelles ils ont filles et garçons obtenu des résultats remarquables et des médailles. Bien entendu, tout cela sera occulté dans le journal des mensonges municipaux, pour accréditer l'idée que seul le club du maire obtient des résultats. Ce choix de la manipulation a laquelle se livre la municipalité de droite extrême est totalement scandaleux.

Nous le répétons, le choix de financer à la hauteur de 200 000€ l'ESBM, n'est pas un choix pour favoriser le développement du judo, bien au contraire le choix de financer quelques judokas de haut niveau, qui ne seront là dans le meilleur des cas que 2 heures par semaine au Blanc-Mesnil, se fera au détriment des jeunes Blanc-Mesnilois. Ce choix cynique n'a que pour unique objectif faire de l'ESBM judo un outil politique pour servir les intérêts d'un parti politique « Les Républicains ».

Aujourd'hui, et chaque jour d'avantage nous constatons que l'argent public est utilisé pour favoriser un clan politique comme nous l'avons vu par l'utilisation des moyens municipaux pour favoriser les primaires de la droite et du centre.

Il convient donc de rappeler que la loi de 1901 sur les associations est une loi de liberté publique et dans notre pays elle a valeur constitutionnelle. Depuis avril 2014, cette valeur de la République est maltraitée, discriminée, conditionnée et l'égalité de traitement a disparu.Les finances et les équipements communaux publics sont devenus des moyens de domination. Cette situation n'est plus tolérable.

Folio du Blanc-Mesnil, partage la colère qu'exprime de plus en plus fort et de plus en plus d'associations de notre ville. Folio du Blanc-Mesnil soutient :

le rassemblement qui se tiendra jeudi 24 novembre 2016

à 18h30

place Gabriel Péri, au Blanc-Mesnil.

 

Posté par Alainramos à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 novembre 2016

MEIGNEN: le commerce de proximité depuis avril 2014, ouverture 1, fermetures 7, pas très flatteur comme score!

affreux

Comme d'habitude, MEIGNEN en fait des tonnes. Dans le n° 50 du journal des mensonges municipaux nous avons droit au succès, à la reconquête du centre ville. Bien sur l'arrivée d'une boucherie place Duquenne est une bonne nouvelle, mais une hirondelle ne fait pas le printemps. Une nouvelle fois, après avoir entravé au début de son mandat l'implantation d'une boucherie dans les anciens locaux commerciaux d'Hélène Deville que la municipalité de gauche avait acheté, pour y installer un cabinet de kinés amis, MEIGNEN rentabilise son rouleau de ruban tricolore en inaugurant un commerce.

Folio est toujours étonné de voir, les hérauts de ultra libéralisme et de la liberté d'entreprendre, socialiser ce qui est le choix de deux professionnels. Bref, l'on ne peut pas s'affirmer être un adepte de TATCHER et REAGAN et affirmer que l'implantation d'un nouveau commerce est le résultat d'une intervention de la puissance publique municipale, il y a comme une contradiction dans votre discours MEIGNEN. Par ailleurs, vous ne pouvez pas pourfendre l'assistanat et dans le même temps mettre de l'argent publique dans une entreprise privée. Mais dire tout et son contraire est votre fond de commerce politicien. Pour faire bon poids, comment ne pas être scandalisé, par votre utilisation de l'engagement de ces deux commerçants à des fins politiciens nauséabonds, aux relents racistes et xénophobes, MEIGNEN cette boutique n'est pas la votre, alors laissé ces deux bouchers faire leur travail, notre ville n'a pas besoin de vos positions violentes, elle a besoin du vivre ensemble.

Donc, il y a un nouveau commerce au Blanc-Mesnil, certes mais regardons ceux qui ont disparu, depuis l'arrivée de droite extrême en avril 2014, la maison de la presse avenue Pierre Sémard, la poissonnerie et la bijouterie avenue Pierre et Marie Curie, la supérette Diagonal avenue de la division Leclerc, la supérette DIA dans le petit centre commercial Danièle Casanova, La librairie Générale et la boutique de la ressourcerie avenue Henri Barbusse

En une phrase si votre politique de développement du commerce de proximité était un match de football votre score serait :

ouverture 1, fermetures 7 .

pas très flatteur comme résultat.

Le moins que l'on puisse dire c'est que le résultat de votre politique n'est pas à la hauteur de votre ramage, vous voulez être la grenouille qui veut être aussi grosse que le bœuf, votre démagogie va mal finir.

Tout cela va mal finir aussi, car votre double discours est en train d'atteindre ces limites, au Blanc-Mesnil vous affirmez être le défenseur des commerces de proximité et des centres ville et au Conseil Régional vous votez pour assurer l'implantation du grand projet inutile EUROPA CITY, qui nous le savons tous porte en lui la mort du petit commerce et des centres ville.

Vous vous dites défenseur du centre ville, mais vous recherchez et vous acceptez de faire la publicité pour la grande surface Leclerc, il est probable que ce grand écart entre votre discours et la réalité de vos choix ne soient pas très favorables aux commerces de proximité et de centre ville.

D'ailleurs, votre communication est de plus en plus inefficace et surtout parmi dans votre électorat.

Posté par Alainramos à 12:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]