FOLIO DU BLANC-MESNIL

28 juillet 2014

Le Blanc-Mesnil : Palestine, chomage, démocratie paricipative et mobilisation citoyenne

chateau d'eau

Deux manifestations, en 10 jours, sur la place Gabriel Péri, pour exprimer la solidarité des Blanc-Mesnilois au peuple palestinien, soulignent que la question de la paix est une question importante, pour nos concitoyens. Nous ne pouvons que nous féliciter de ces mobilisations citoyennes, car elles soulignent la vitalité de la démocratie dans notre ville. Nous sommes heureux d'avoir apporté notre soutien à ces deux initiatives.

Nous réaffirmons notre exigence du cessez le feu immédiat. Nous réaffirmons notre exigence de voir respecter le peuple palestinien et son droit à avoir un État et définir par la démocratie son gouvernement, nous réaffirmons notre exigence du droit du peuple israélien dans un pays aux frontières reconnues par la communauté internationale.

Nous refusons, l'instrumentalisation de celles et ceux qui veulent en faire un conflit inter -religieux, alors qu 'il est au cœur d'une crise internationale aux menées impérialistes pour asseoir l'hégémonie de la finance mondialisée pour asservir les peuples. Il suffit pour cela de regarder avec attention tous les points de fixations des conflits en cours, pour partager cette analyse. Il faut toujours rechercher les causes réelles et chacun constatera qu'il y a toujours des raisons économiques, l'eau, le pétrole, le gaz naturel, l'uranium, et les matières premières.

Oui la bataille pour la paix est juste, car elle est le plus sur moyen pour l'humanité de vivre mieux.

La durée des conflits et les justes mobilisations pour la paix, ne doivent pas masquer la dureté de la situation économique et sociale que nous subissons tous, où nous voyons que les choix politiques effectués, loin d'améliorer les conditions de vie des salariés au contraire les aggravent, voir les chiffres du chômage qui viennent d’être publiés. De plus et non contant de la mise en œuvre de ses exigences le Medef continue à tendre sa sébile et demande sans cesse la remise en cause de l'ensemble des droits sociaux des salariés. Goldman Sachs se répand en indiquant qu'il est urgent de réduire les salaires de 30% en France. Cette situation n'a que trop durée et nous devons continuer à nous mobiliser pour la paix et cela passe par l'exigence d'une alternative de transformation économique et sociale. Car il n'y a pas de paix dans un monde où des milliards de femmes, d'enfants et d'hommes vivent sous le seuil de pauvreté.

utopie

Oui, nous sommes confrontés à des choix politiques, d'aucun ont pu croire que la crise internationale n'aurait pas de conséquence sur leurs choix politiques locaux. Nous pensons ici, à ceux qui se sont regroupés «dans le collectif citoyens des quartiers populaires», ils sont en train d'apercevoir les limites de choix face à la grave crise de Gaza. Ils sont dans la majorité UMP/UDI du conseil municipal qu'elles sont leurs marges de manœuvres dans celle-ci pour exiger de la majorité à laquelle ils appartiennent exprime publiquement sa solidarité au peuple palestinien et condamne la droite israélienne. La manifestation citoyenne du 25 juillet 2014 souligne les difficultés politiques qui sont les leurs. D'autant, que leur plus puissant soutien local, le député-maire JC Lagarde UDI est l'un des rares parlementaires à être contre la création d'un État palestinien.

La situation internationale met en exergue les clivages qui existent au sein de la majorité municipale UMP/UDI. Les semaines qui viennent ne manqueront pas d’intérêt qu'elles seront les solidarités les plus fortes, iront-elles vers l'UMP/UDI ou vers celles et ceux qui ont manifestés leur soutien au peuple palestinien? Voilà la question à laquelle devront répondre les élus du «Collectif Citoyen des quartiers populaires», que feront-ils face au dépôt d'un vœu de soutien au peuple palestinien et à une demande de vote d'attribution d'une subvention de solidarité? Les questions sont posées nous attendons leurs réponses pour notre part nous sommes sur ce dossier ouvert au dialogue et au débat public.

l'eau un droit humain

Mais, il y a une grande série de dossiers qui doit être débattue publiquement dans notre ville : Le plan local d'urbanisme, la piscine municipale, l'emploi, le respect des fonctionnaires territoriaux de notre commune, les expulsions locatives, les rythmes scolaires, la gratuité de la restauration scolaire pour tous, la distribution de l'eau, les centres municipaux de santé, des centres de vacances municipaux, la bourse du travail, la sécurité public, la méthanisation, Europa-City, la grande distribution, l'intercommunalité, l'autonomie et l'indépendance de la vie associative, l'accueil des séniors souffrant de la maladie d'Alzheimer et la question de la présence au cœur de la municipalité d'un responsable ayant assuré la promotion de Bygmalion auprès des collaborateurs des élus de droite, les recours en annulation des élections municipales.

ecole en danger parents et salariés

Nous avons devant nous, un immense travail d'explication et de confrontation démocratique. En effet, le passage en force dans une ville où les rapports de force entre la gauche et la droite sont à 50/50 serai la plus mauvaise solution pour construire un avenir pérenne pour notre ville.

Pour notre part, nous avons bien l'intention de faire vivre et se développer les débats et les mobilisations citoyennes.

Posté par Alainramos à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juillet 2014

Gaza, croule sous les bombes, communiqué de la Ligue des Droits de l'Homme

la paix maintenant

Communiqué LDH

Paris, le 21 juillet 2014

Gaza croule sous les bombes, Israël s'enferre dans la répression, les interdictions de manifester du gouvernement français attisent les tensions

La Ligue des droits de l’Homme réaffirme son rejet absolu de toute forme de racisme et d’antisémitisme. Elle appelle tous ceux et toutes celles qui sont attachés à ces principes fondateurs de la République à ne rien tolérer en ce domaine. Elle exprime en même temps son attachement déterminé à la liberté d’expression et de manifestation. Il revient aux pouvoirs publics de faire respecter le droit de chacun à exprimer ses opinions pacifiquement, et dans le cadre des lois de la République. La paix civile, comme le libre débat démocratique, ne seront préservés que si les pouvoirs publics ont une attitude claire et impartiale.

Les actes antisémites commis à Sarcelles autour d’une manifestation interdite ne servent en rien la cause palestinienne et sont, en tout état de cause, inexcusables ; ils appellent enquêtes et sanctions. Rien, en revanche, ne justifie qu’ils puissent servir à l’interdiction de « toutes les manifestations présentant un risque » comme des voix, déjà, le réclament… Sous couvert de ne pas attiser un affrontement communautaire, le gouvernement est en train d’en créer toutes les conditions, en faisant vivre un « deux poids, deux mesures » injustifié et dangereux.

Cette dynamique perverse est le fruit de trois contre-vérités alimentées par la parole gouvernementale :

- il n’est pas vrai que celles et ceux qui entendent manifester leur douleur, leur inquiétude et leur solidarité se « laisseraient entraîner par des querelles qui sont trop loin d’ici pour être importées ». D’abord parce que ramener l’offensive sur Gaza à une « querelle », c’est déjà et presque prendre le parti de l’agresseur, en évacuant sa dimension aussi illégale que tragique. Ensuite parce que la solidarité, l’humanité et les droits de l’Homme ne sont pas une affaire de kilométrage, et que prétendre l’ignorer revient à dire aux Françaises et Français à quoi ils devraient être sensibles et à quoi ils ne le devraient pas ;

- il n’est pas vrai que critiquer Israël et son offensive miliaire contre la population de Gaza soit manifester quelque antisémitisme que ce soit. Il est donc honteux que le Premier ministre ait instrumentalisé la commémoration du 72e anniversaire de la rafle du Vel d’Hiv pour stigmatiser, en les qualifiant de « nouvel antisémitisme », celles et ceux qui exigent que cesse le massacre à Gaza. Les responsabilités d’un Etat ne sont en aucune façon celles de personnes ou de communautés ; cela vaut aussi pour l’Etat d’Israël ;

- il n’est pas vrai, enfin, que les débordements et incidents survenus à Paris autour de la manifestation de solidarité avec la population de Gaza justifient a posteriori son interdiction. Le prétendre, c’est délibérément confondre la cause et les conséquences. La décision d’interdire, prise au plus haut degré de l’Etat a, au contraire, enclenché une dynamique de colère, avivée un sentiment d’injustice flagrante et fait le jeu de toutes les provocations. La preuve c’est que partout où elles ont été autorisées, en France comme ailleurs, ces manifestations se sont déroulées de façon pacifique.

Au moment où tout indique que le gouvernement israélien entend poursuivre son offensive militaire sans tenir aucunement compte des lois et conventions internationales protégeant les vies civiles, il est plus que légitime de soutenir les actions pour un cessez-le-feu et pour la paix. C’est pourquoi la Ligue des droits de l’Homme appelle à manifester pacifiquement le mercredi 23 juillet, à Paris, à partir de 18h30, de Denfert-Rochereau aux Invalides.

Posté par Alainramos à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

GAZA: solidarité avec le peuple palestinien, nous soutenons la manifestation du 23 juillet 2014

 

Partagez la paix

Nous aimons ces deux peuples et nous sommes heureux quand leurs citoyens donnent des témoignages communs de paix. Malheureusement, ils sont trop rare. Nous haissons le racisme anti arabe, nous haissons l'antisémitisme. Notre engagement s'inscrit totalement et profondément dans la philosophie des Lumières qui nous a appris à respecter les hommes. Ce qui se passe depuis de trop longues semaines à Gaza est inacceptable et nous condamnons la droite israélienne qui est porteuse d'un désastre sans nom. Nous exprimons notre totale solidarité au peuple palestinien, nous exigeons l’arrêt, immédiat, des actes de guerre perpétrés par l'armée israélienne.

Nous exprimons notre totale incompréhension du gouvernement de notre pays et notre opposition à ses prises positions, qui sont en contradictions avec les positions de la France qui exigent et demandent le droit du peuple palestinien à avoir son État et à définir par lui même et par la démocratie la forme de son gouvernement et à Israël le droit de vivre en paix dans frontières sures et reconnues par le droit international.

Ce qui se passe, n'est en aucun cas une guerre de religion, ce qui passe est un élément important et majeur dans la crise internationale en cours. Ce que nous subissons à pour origine la hausse du prix du pétrole des années 1970 résultat des guerres moyennes orientales de l'époque. Elles ont conduit progressivement à la montée en puissance de la finance mondialisée organisant la remise en cause partout des progrès sociaux, la montée des nationalismes. Pour essayer de comprendre ce qui se passe, il faut toujours avoir à l'esprit cette grille d'analyse. Les oligarchies ont tout intérêt à mettre en exergue des affrontements inter religieux, car ils sont pour elle le bon moyen d'éviter que les salariés s'interrogent sur les véritables raisons des conflits en cours, dont nous sommes tous les victimes à causes des régressions de toutes natures qu'ils produisent.

L'oligarchie financière mondialisée pour assurer sa rente à toujours besoin de points de tensions, le Moyen Orient, l’Ukraine s'inscrivent dans cette stratégie. Dans ce cadre, nous devons toujours apprécier nos positions à la lumière de nos intérêts de classe.

La crise actuelle à Gaza est le résultat de la recomposition de l'unité palestinienne  entre le Fatha et le Hamas, la droite israélienne la combat, car elle est le moyen de reprendre le processus de Paix, permettant la mise en place d'un État palestinien, ce que la droite Israélienne, ne veut à aucun prix. Par ailleurs, les attaques contre Gaza, masquent la stratégie de conquête et d'annexion rampante de la Cisjordanie. Cette politique est en contradiction totale avec l'ensemble des positions internationales actées par l'ONU et sur cette question le silence est assourdissant.

Par ailleurs, nous devons aussi voire que cette situation peut conduire la remise en cause des libertés fondamentales, dont la liberté de manifester. Dans ce cadre, nous voyons aussi qu'elles sont les raisons de ce choix d'interdire les manifestations. Nous constatons que partout où celles ci ont été autorisées, elles sont passées dans le calme. Au contraire l'interdiction a conduit aux débordements, à l'évidence il s'est agi de les provoquer, afin de détourner la population de la solidarité envers le peuple palestinien martyrisé. Ce choix n'est pas à l'honneur du gouvernement de notre pays. Celui-ci ne doit pas oublier que les Lumières et son enfant la Révolution Française est l'un des événements les plus important de l'histoire moderne de l'Humanité

Nous soutenons l'appel à la manifestation du 23 juillet 2014, à Paris. Nous nous félicitons des initiatives locales qui ont été prises au Blanc-Mesnil et en particulier le rassemblement du 15 juillet sur la place Gabriel Péri à l'initiative du Mouvement de la Paix.

Oui le partage de la Paix est possible.

Posté par Alainramos à 15:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juillet 2014

Les vins de Bergerac, venez les découvrir, les déguster, dans le Périgord rouge

 

pont sur la dordogne

Les sens en éveil, bien sur, dans les magasins ont lit les étiquettes, mais chez les vignerons du Périgord Rouge, dans le Bergeracois, nous allons faire entrer dans l'image. La visite d'une propriété viticole, grand château ou modeste exploitation familiale est un voyage initiatique. Avec la complicité de Périgord Découverte nous allons vous conduire au travers ce très beau vignoble.

 

 

Belle grappe

Château les Farcies du Pech pécharmant. A Bergerac, sur les coteaux de Pécharmant, au lieu de la préhistoire, faites une halte au Château les Farcies du Péch pour goûter la nouvelle cuvée Élixir qui a valu à Serge Dubard le titre de vignerons de l’année, un vin d'une grande richesse, expression de ce terroir d'excellence fait de sable et de silex. C'est d'ailleurs ici que l'Homo érectus avait élu domicile, il y a 400000 ans. Ce vin rouge gourmand, aux arômes épicées, riche de ses tanins bien murs sera le compagnon parfait du confit, magret de canard, cassoulet et autres délices du Périgord. Visite du chai et du vignoble de 9h à 12h30 et de 14h à 19h . Tél 05/53/74/16/11 . www.farciesdupech.com

Château de Tiregrand pécharmant, Bergerac, rosé et blanc sec. Au cœur du vignoble le plus ancien de Bergerac, sur l'axe Bergerac Saint Alvère (D32), le Château de Tiregrand vous invite à retrouver des sensations oubliées. Venez déguster la gamme de ses vins de Pécharmant, découvrez la subtilité des épices et la douceur des fruits rouges. Laissez vous tenter par une promenade dans les vignes ou dans le parc du château. Découvrez l'histoire de cette propriété viticole de 35 hectares inscrite à l'inventaire des Monuments Historiques Accueil du lundi au samedi de 9h à 12h et 14h à 18h. Visites guidées du chai l'été le mardi et le vendredi. Initiation à la dégustation et parcours sensoriel sur RDV. Tel 05/53/23/21/08. www.chateau-de-tiregrand.com

 

coquelicot

Château Court les Muts, Saussignac, Bergerac et Cotes de Bergerac. Au cœur des coteaux sud de la Dordogne, généreusement médaillés, Château Court les Muts vous accueillera dans ses jolis chais ornés de toiles d'artistes, son laboratoires d’œnologie et son musée du vin. Rencontrez, écoutez la famille Sadoux vous parlez du vin et de ses traditions, tout en initiant à la dégustation. Délectez vous des notes de pêche et de poire des blancs secs, de l'exotisme d'un moelleux détonnant, d'un rosé qui fleure le bonbon, des rouges friands ou puissants et racés. Enfin découvrez la quintessence du Saussignac issu des vendanges tardives de vieux sémillons: un vin rare!. Accueil du lundi au vendredi de 9h à 11h30 et de 14h15 à 18h .Tel 05/53/27/92/17 www.courts-les-muts.com

Château Bélingard, Montbazillac, Bergerac et Cotes de Bergerac. Plongez dans la mémoire du Château de Bélingard et découvrez une terre que les celtes baptisèrent«le jardin du soleil» ; Au cœur de l'appellation Montbazillac et Bergerac, le vignoble s'épanouit sur des sols argilo-calcaire. En plus d'un panorama exceptionnel Bélingard se distingue parmi les meilleurs vins AOC Bergerac et Montbazillac : secs, rouges,rosés, moelleux et liquoreux. Alliant en savoir faire traditionnel et le meilleur de la technique, l'équipe de Bélingard élabore dans un cadre d'une haute valeur environnementale des vins élégants, complexes et attrayants. Accueil et dégustation de 9h à 18h. Tel 05/53/58/28/03. www.chateaubelingard.com: contact@belingard.com

 

Montbazillac

Château les Tours des Verdots,Bergerac rouge,rosé et blanc,cotes de Bergerac rouge et moelleux,Montbazillac. Originaire de Saint Emilion la famille se consacre à la vigne depuis quatre générations. Conjuguant passion, savoir faire et innovation, Daniel Fourtout poursuit l'action entreprise il y a plus d'un siècle. Sur coteaux et plateau, la propriété s'étend sur 45 hectares au sud de Bergerac. C'est dans une cave creusée dans la roche et traversée par une rivière souterraine que les vins sont élevés et vieillissent. Après la visite, les visiteurs sont accueillis dans une vaste salle de réception pour une dégustation des différentes cuvées : Clos Verdots, Château les T, les Grands vins des Verdoits et le vin selon selon David Fourtout. Depuis Bergerac prendre la RN21, prendre à gauche vers la Conne-de-Labarde. Accueil du lundi au vendredi de 9h à 12h30 et de 14h à 18h. Tel 05/53/5834/31. www.verdots.com

 

Vignoble de la jaubertie

Château la Jaubertie, Bergerac blanc, sec,rouge, rosé, cotes de Bergerac moelleux,Montbazillac. Le château de la Jaubertie a côtoyé la grande histoire : tout d'abord relais de chasse d'Henri IV , celui le lègue à Grabrielle d'Estrée. Au XVIII siècle, il est embelli par Léo Beylet médecin favori de Marie Antoinette. C'est à partir de cette époque que les premières vignes sont plantées. Depuis 1974, le domaine de laJaubertie est la propriété de la famille Ryman qui cultive ses 48 hectares en agriculture biologique et certifiée depuis 2009. parme les leaders incontestables des vins du sud ouest, vous serez admiratifs de la beauté des lieux et séduits par la personnalité des vins. Accueil du lundi au samedi de 10h à 19h. Depuis Bergerac prendre la RN21 direction Agen, après 10km, prendre à droite direction Colombier. Tel 05/53/58/32/11. www.chateau-jaubertie.com

 

Vieille carte de bergerac

Château Tour des Gendres, Bergerac blanc, sec et Cotes de Bergerac rouge AB. Reconnue depuis le XII siècle, la propriété des Gendres, ferme viticole, du Château de Bridoire, vous invite à venir découvrir l'exceptionnelle beauté des grands terroirs calcaires du sud de Bergerac. Vigneron avant-gardiste et engagé, la famille de Conti travaille toutes ses vignes en agriculture biologique certifiée, dans le plus profond respect de la nature. Unanime, la presse nationale et internationale classe le Château Tour des Gendres parmi les plus grands domaines viticoles du Sud Ouest. Accueil dans la salle de dégustation pour découvrir toute une gamme de vins biologiques du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h. Depuis Bergerac prendre la RN21 et tourner à droite à Bouniagues direction Sigoulés. Tel 05/53/57/12/43. www.chateautourdesgendres.com

Domaine de Coutencie, Rosette, Bergerac rouge,blanc et rosé. A seulement 5 km du centre ville de Bergerac, le Domaine de Coutencie vous accueille toute l'année au gré de ses activités, Nicole Maury propriétaire récoltante vous fait découvrir ses vins primés:Bergerac rouge, blanc,rosé et son inimitable Rosette (un des secrets les mieux gardés du Sud Ouest).tous les jeudis de juillet et d’août à 17h, une formule de goûters fruités vous permettra d'apprécier les vins autrement. Depuis Bergerac, centre, direction la Force D34. Tel 05/53/58/01/85. www.domaine-de-coutencie.com

 

Vignoble Bergerac

Château le Raz, Montravel et Bergerac. Cette vieille demeure située à 30km à l'ouest de Bergerac, ressemble sans être une gentilhommière du Périgord, à une maison de maître datant du XVIII siècle. Sur le toit à la mansarde trônent deux généreuses girouettes fleurdelisées représentant un dauphin, emblème du vignoble. Vous apprécierez la diversité et la large gamme des vins du domaine en appellation Bergerac et Montravel, régulièrement primés et issu d'un vignoble de 60 hectares. Des rouges, denses et équilibrés aux bouquets intenses, des blancs secs aromatiques avec juste ce qu'il faut de vivacité, des rosés frais et délicats et des moelleux aux notes fleuries doux et suaves sont à découvrir du lundi au vendredi de 9h à 12h et 14h à 18h. Tel 05/53/82/48/41. www.le-raz.com

 

Posté par Alainramos à 19:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juillet 2014

Bobigny: Communiqué de la Fédération PCF 93

information citoyenne

Fédération de Seine-Saint-Denis du Parti communiste français
14, rue Victor-Hugo 93500 Pantin – 01 48 39 93 93 -
fede@93.pcf.fr

DECLARATION du PCF 93

BOBIGNY: un «House of cards» séquano-dionysiens!

 

D'inquiétantes informations sont données cette semaine par la presse nationale qui jettent une lumière crue sur la nouvelle municipalité UDI de Bobigny et son mentor le député-maire de Drancy Jean-Christophe Lagarde, personnalité nationale de premier plan à droite. Les accusations livrées par Marianne sont gravissimes: le contenu des enregistrements est édifiant et implique gravement ses protagonistes. La justice, qui est saisie, doit désormais faire son travail.


Nous constatons après les municipales, le renforcement d'une "nouvelle droite" notamment  à Aulnay-Sous-Bois, Bobigny, Le Blanc-Mesnil, Livry-Gargan ou encore Saint-Ouen qui s'est distinguée par des méthodes brutales, un art consommé du mensonge, de la calomnie et des manipulations, à mille lieues de ce qu'exige le débat démocratique.


Dans les villes de Seine-Saint-Denis des pratiques politiques contestables ont été dénoncées tout au long de la campagne des élections municipales. Clientélisme ? Communautarisme ? Diffusions de tracts calomnieux ! Elles font pour certaines l’objet de contentieux judiciaires et électoraux. De plus, la violence qu’elle soit verbale, voir même physique, a émaillé cette campagne au détriment de véritables débats sur les projets politiques pour les villes et leurs habitants. Les nouvelles droites en Seine-Saint-Denis ne veulent pas du débat politique: elles reprennent avec détermination le programme de régression et de réduction des finances publiques de Nicolas Sarkozy et rivalisent avec le Front National. Syndicalistes, fonctionnaires, locataires, pauvres et étrangers n'ont qu'à bien se tenir !


Le député-maire de Drancy, Jean-Christophe Lagarde, tout à ses ambitions nationales et sa candidature à la présidence de l’UDI, revendique la paternité de ces résultats électoraux. A l’occasion d‘une interview accordée il y a une semaine au Parisien, il a qualifié le département de Seine-Saint-Denis de « laboratoire » de sa stratégie politique par laquelle il a « su parler aux quartiers populaires ».


Les soupçons de pressions et d’intimidation, la multiplication de postes clés accordés à des homme-liges et l’atmosphère pesante décrite par le journal Marianne à Bobigny interrogent pour le moins sur cette stratégie et cette conception des quartiers populaires ! Les méthodes et les paroles utilisées par les nouvelles droites en Seine-Saint-Denis laissent la désagréable impression de déjà-vu, celle d’un «House of cards » séquano- dionysien !


Le PCF dénonce ces dérives et attend que la lumière soit faite. Pour sa part, il continuera à défendre une haute conception du débat politique et démocratique. Il sera ainsi présent tout au long de l’été, au cœur des villes, sur les marchés, dans les quartiers, auprès des habitantes et des habitants qu'il invite à se rassembler pour travailler à la construction d’un projet politique ancré à gauche et répondant a leurs besoins.


Hervé Bramy,
Secrétaire départemental du PCF
Pantin, le 18 juillet 2014

Posté par Alainramos à 18:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Bobigny: une élue se dit ménacée de mort par le premier adjoint

information citoyenne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par Alainramos à 10:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juillet 2014

Le conseiller spécial, vice président de l'Association Représentative des Collaborateurs d'Elus et Bygmalion

Arcole et bygmalion

Nous l'écrivons depuis plusieurs semaines sur Folio, Bygmalion est enracinée dans le terreau locale de la droite.

Vous le savez, le conseiller spécial du maire Thierry Meignen UMP, est vice président d'une officine de droite (Arcole, Association Représentative des Collaborateurs d’Élus) . Nous avons retrouvé sur le site de cette dernière, le compte rendu d'un déjeuner qu'elle a organisé le 15 avril 2013. Ce déjeuner a réuni 39 participants dont l'invité d'honneur Guy Alvés le coprésident de l'agence de communication Bygmalion.

alves arcole

«...Ce moment privilégié nous a permis de se retrouver autour de notre invité....d'évoquer des sujets d'actualités et les projets d'Arcole....Guy Alvès a présenté son parcours professionnel depuis les collectivités territoriales, en passant par les cabinets ministériels et une banque d'affaires. Fidèle collaborateur de Jean François Copé...Guy Alvés et son agence accompagnent aujourd'hui des personnalités de premier plan dont ils «forgent» l'image, mais aussi des entreprises soucieuses d'améliorer leur visibilité. Notre réseau(ndlr celui d'Arcole) prouve une fois de plus sa diversité et ses nombreuses ramifications dans tous les secteurs de la société entre personnes qui ont toujours pour point commun les valeurs qu'elles défendent et qui les unissant....Si vous souhaitez connaître l'agence de communication de Guy Alvés et Bastien Millot suit l'adresse de cette dernière....».

Arcol et bygmalion1

Ce déjeuner est animé, comme le montre les photos, par le conseiller spécial du maire Thierry Meignen UMP, vice président de cette officine de droite. Nous avons noté la diversité des participants, le directeur des adhésions du Medef, des responsables d'entreprises, un représentant de la CCI du 77 et de nombreux collaborateurs de collectivités territoriales dirigées par la droite et une agence de communication.(Vous pourrez vérifier tout cela en allant sur Google en tapant «Arcole, Bygmalion».)

Bygmalion serait-elle au cœur d'un vaste réseau de la droite? Cette capillarité pourrait-elle conduire à l’émergence d'un système?

Est-il convenable pour l'image du Blanc-Mesnil que le conseiller spécial du maire Thierry Meignen UMP apparaisse comme l'organisateur d'un déjeuner entre l'association qu'il anime et le coprésident de Bygmalion?

Le conseiller spécial du maire Thierry Meignen UMP, peut-il rester au cœur de la municipalité?

 

Posté par Alainramos à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juillet 2014

VIVE A LA SOCIALE, VIVE LA REPUBLIQUE, VIVE NOTRE BELLE VILLE LE BLANC-MESNIL

14 juillet 2014

Posté par Alainramos à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juillet 2014

SARKOZY, UMP, BYGMALION, LE BAL "DES FAUX CULS" QUI SALISSENT LA DEMOCRATIE ET LA REPUBLIQUE

 

le nain et les affaires

La lecture de la presse quotidienne nous révèle l'étendue de l'affaire SARKOZY/UMP/BYGMALION. Pour cette organisation, l’État et nos impôts sont des moutons qu'il faut tondre. L'audit, au delà du déficit de près de 80 millions d'euros, met en exergue les pratiques pour le moins curieuses et nauséabondes des dirigeants de l'UMP.

En effet ces derniers considèrent les cotisations, les financements publics comme autant de moyens de vivre sur le dos de leurs adhérents et des contribuables. Alors qu'ils n'ont jamais de mots assez durs pour considérer le niveau du SMIC comme insupportable et qu'ils n'ont que mépris pour «les assistés», ils n'hésitent pas à offrir à leurs affidés des salaires 10 fois supérieurs, il vrai qu' il y a quelques raisons à cela dont la nécessité d'entourer ces pratiques scandaleuses de ténèbres.

La question du financement de la campagne de Sarkozy n'a pas fini de faire des vagues. Il apparaît, jour après jour, que l'affaire BYGMALION devient le plus important scandale sur le financement des organisations politiques depuis près de 70 ans. D'aucun souhaite, faire le silence sur cette question au fallacieux prétexte qu'elle ferait le jeu du FN, mais le FN a lui aussi quelques affaires financières comme casserole et nous avons appris aussi qu'un de ses candidats avait reçu du fric « à titre personnel» d'un responsable de BYGMALION, il est temps d'ouvrir les yeux le FN n'est qu'un autre outil de la finance mondialisée.

Par ailleurs, nous ne sommes pas dupes du bal «des faux culs» auquel ce livre pratiquement tous les responsables de la droite dans notre pays, ils font semblant de découvrir des malversations dont pour la plupart d'entre eux ils avaient connaissance (voir la dernière livraison du Canard Enchaîne). Il suffit pour cela de surfer sur la toile, pour s'apercevoir que plusieurs associations sont financées par l'UMP telles le MIL, UNI, «des clubs de réflexions», ou des petites organisations politiques qui se prétendent autonomes et indépendantes. A cela il faut rajouter une série d'officines aux objectifs par très claires.

Pour notre part, nous sommes persuadés que les ramifications de l'affaire Bygmalion sont très profondes. Le travail de recherche que nous sommes en train d'effectuer, nous donne déjà quelques résultats prometteurs.

Oui bal «des faux culs» car le système mis en place pour faire du fric est une grande toile d'araignée connue de tous les protagonistes de ce dossier y compris des petites mains qui s'agitent dans beaucoup de localités.

Posté par Alainramos à 12:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juillet 2014

Lettre du Secrétaire Général de l'Union départementale CGT 93 au maire du Blanc-Mesnil.

Manif_bourse5

Union Départementale CGT 93
1, place de la Libération - 93016 BOBIGNY Cedex
Tél. : 01.48.96.36.37 - Fax : 01.48.30.98.69 - Site Internet : www.cgt93.fr - E-mail : contact@cgt93.fr
Bobigny, le 2 juillet 2014

Thierry Meignen

Maire du Blanc-Mesnil
Hôtel de ville
1 place Gabriel Péri
BP 10076
93156 Le Blanc-Mesnil


Monsieur le Maire,


J’ai découvert avec surprise votre édito paru dans le journal du Blanc-Mesnil N°223. Ce dernier fait référence à la présence de militants syndicaux lors de la séance publique du conseil municipal du jeudi 19 juin. Vous y décrivez avec outrance l’intervention de personnes venues simplement demander un rendez-vous. Vous avez répondu à cette sollicitation par le mépris et maintenant vous y ajouté le mensonge et la calomnie. La CGT sera toujours aux côtés de ceux qui luttent et oeuvrent pour l’intérêt général. C’est pourquoi nous souhaitons utiliser notre droit de réponse et vous demandons de publier l’intégralité de ce courrier dans le journal du Blanc-Mesnil.


En effet, il faut que les lectrices et lecteurs sachent qu’un courrier CGT, FO et FSU vous a été envoyé afin de demander un rendez-vous suite à la décision que vous avez prise de stopper du jour au lendemain les subventions de la Bourse du travail. Ce qui a pour conséquence de mettre en péril l’existence même de ce lieu utile à tous et de provoquer le licenciement de deux personnes. Cette décision brutale aura été prise sans aucune concertation ce qui aurait été la moindre des choses. Ensuite, il y a eu une manifestation le jeudi 12 juin avec plus de 500 personnes, de la Bourse du travail jusqu’à la mairie et vous n’avez toujours pas souhaité nous rencontrer. C’est ainsi qu’il a été décidé de venir demander audience directement lors du conseil municipal du 19 juin.


Les propos que vous tenez dans votre édito tentent de masquer cette réalité. Nous vous laissons la responsabilité de vos excès littéraires.


Nous rappelons avec force que la Bourse du travail est ouverte à tous les salariés quels qu’ils soient. C’est un outil dont l’utilité ne cesse d’être d’une brulante actualité. C’est une structure aux services de tout les Blanc-Mesnilois pour défendre et faire valoir leurs droits. En 2013, ce sont plus de 7 000 personnes qui ont été accueillies, orientées, soutenues par les militants de la Bourse du Travail.


Vous qualifiez cette Maison de tous les Blanc-Mesnilois, véritable bien public, existante dans la ville depuis 1967, de structure "d’un autre temps". Ainsi le conseil juridique aux salariés, la défense de leurs intérêts collectifs et particuliers, la défense des consommateurs, l’accompagnement des dossiers de surendettement, l’accueil d’une association qui vise à rompre l’isolement d’un certain nombre de retraités, etc... Toutes ces interventions à vocation sociale sont pour vous "d’un autre temps".


Vous attaquez des outils de solidarité, qui contribuent à créer et à renforcer le lien social. Ce qui est visé ce sont les moyens d’intervention permettant d’atténuer les effets des inégalités sociales qu’amplifie la crise économique. Non, Monsieur le Maire, ces outils ne sont pas d’un "autre temps" mais au contraire d’une criante modernité. A contrario, l’enfermement idéologique et partisan est, me semble-t-il, d’un "autre temps"

.
L’intérêt de tous que vous évoquez ne peut faire l’économie d’un minimum de dialogue. C’est pourquoi, nous vous redemandons par la présente, un rendez-vous pour qu’une délégation soit reçue afin d'échanger de manière sereine et constructive de l'avenir de la Bourse du travail.


Veuillez agréer, Monsieur le Maire, l’expression de mes cordiales salutations.
Hervé Ossant, Secrétaire Général
de l’Union Départementale CGT 93

Posté par Alainramos à 20:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Fin »