FOLIO DU BLANC-MESNIL

11 décembre 2018

AU BLANC-MESNIL: FAIRE RECULER LE REGNE DU FRIC, DES PROFITS QUI SE FONT AU DETRIMENT DE L'INTERET GENERAL

 

titi 1

Dans cet instant, de crise sociale, économique, écologique, politique et morale, il paraît opportun de faire le lien entre la politique nationale et la politique municipale. Cela est d'autant plus nécessaire que nous avons besoin de collectivités territoriales qui protègent leurs habitants des conséquences néfastes des politiques néo libérales d'austérité qui aggravent de plus en plus nos conditions de vie et le vivre ensemble.

Nous voyons bien, que le Président de la République est incapable d'empathie avec la très grande majorité de la population de notre pays, cela tient à son histoire personnelle et à ses choix renouvelés de servir les intérêts des banques d'affaires, la finance mondialisé et de ses 1000 amis qui lui ont financé sa campagne électorale, qui ont fait de lui leur obligé.

Si son histoire est différente, le maire du Blanc-Mesnil par ses choix renouvelés de servir le patronat continu de mettre ses compétences au service de ce dernier et plus particulièrement à celui du BTP et de la promotion immobilière. Dans ce cadre, ce n'est pas par hasard si ses décisions municipales sont néo libérales.

Par ailleurs, son mode de vie est à des années lumières, de celles, de la très grande majorité des Blanc-Mesnilois. Aujourd'hui ses indemnités d'elu et celles de sa compagne ( qui est adjointe au maire, conseillère départementale) leur donnent des revenus mensuels extravagants nets d'impôts. Ils résident rue Lauriston dans le seizième arrondissement Paris.

Parallèlement, le plus proche collaborateur du maire perçoit un salaire tellement stupéfiant que cette situation est signalée par le rapport de la Chambre Régionale des Comptes d'Île de France aux pages 65/66/67 du document. Chacun comprend pourquoi cette équipe n'agit pas avec les Blanc-Mesnilois pour rétablir l'ISF, augmenter le SMIC et faire reculer les inégalités sociales 

Le revenu moyen par habitant, au Blanc-Mesnil, est 1178€ par mois. 30% de la population vit sous le seuil de pauvreté c'est à dire avec 1026€ par mois. 20% des retraités vivent avec moins de 850€. Comme vous le constatez, les Blanc-Mesnilois sont particulièrement victimes des politiques néo libérales d'austérités que nous subissont tous depuis plus de 30 ans. Que penser, par exemple de  cette  municipalité qui propose des places entre 35 et 45€ pour accéder aux spectacles du Forum

Face à cette dégradation continue des conditions de vie de nos concitoyens, il semblerait normal que la municipalité mette en place une politique permettant aux plus grand nombre  d'avoir accès aux services publics, de vivre mieux et d'avoir à sa disposition des outils permettant à chacun de mieux maîtriser son devenir.

Or, la municipalité de droite extrême mène depuis 4 années une politique qui détruit les outils de la solidarité. Dans ce cadre, il n'est pas anodin qu'une de ses  premières décisions fut la fermeture de la Bourse du Travail, privant ainsi tous les salariés de notre commune de toutes possibilités de  pouvoir se défendre contre l'arbitraire patronale.

Cela se poursuit aujourd'hui, par la fermeture prochaine du service solidarité , dans quelques jours, il n'y aura plus aucune assistante sociale au Blanc-Mesnil. Cela se conjugue avec la suppression de la moitié des postes d'aides ménagères, la déstabilisation des Centres Municipaux de Santé. Dans les écoles maternelles, le nombre des ATSEM a été réduit, alors que sous les mandats de la gauche nous avions presque atteint une ATSEM par classe.

Les choix et les décisions de la municipalité de droite extrême découlent,le plus souvent, de la nécessité de permettre à la promotion immobilière de produire des dividendes. Quelques exemples constitutifs de béton mesnil, la disparition du service solidarité en est une conséquence, en effet, ce service se trouve au pôle administratif de la rue Emile Kahn et il y a urgence à libérer les terrains pour permettre à Kaufman et Braod de bétonner avec ardeur sur la façade de l'avenue Henri Barbusse. Même situation pour le lycée Mozart, la municipalité de gauche avait réservé du foncier pour permettre l'agrandissement de cet établissement scolaire. La municipalité de droite extrême à brader le foncier à la Cogédim, résultat l'évolution positive des effectifs de lycéens sera cantonnée dans des bâtiments préfabriqués.Aujourd'hui, favoriser la transition climatique exige de favoriser l'utilisation des transports collectifs, pourtant le maire de droite extrême a vendu à la Cogedim le parking de 300 places de la gare du RER b à la Cogédim, pour bétonner encore un peu plus ce secteur. Malgrè, la profusion de projets immobiliers, il y a encore plus de 2000 demandes de logement insatisfaites. Avec cette municipalité de droite extrême: du béton partout et du logement pour tous nulle part .

Cette propension à favoriser la production de dividendes se retrouve dans beaucoup de secteur. Là encore quelques exemples;

L'espace Albert Einstien, dans la zone du Coudray rapportait en loyer aux finances locales en moyenne 700 000€ par an, il a été vendu un groupe financier suédois pour environ 10 000 000€. En 4 années la ville aurait reçu en loyer près de 2 800 000€, bref, pour permettre à la finance européenne de faire du fric, la ville a perdu en 4 ans 1 800 000€.

En prenant prétexte de faire des économies, la municipalité de droite extrême à privatiser bon nombre de services municipaux. Le dernier en date, le nettoiement de la voirie, cela coûte 1 195 000€ la ville est toujours aussi sale et le pire du pire, c'est qu'il y a encore un grand nombre de fonctionnaires municipaux qui interviennent sur le terrain. En clair, nous payons un service mal fait et qui nous coûte plus chère, car l'entreprise doit assurer ses profits.

Le Forum a été privatisé, pour assurer sa rentabilité nos impôts ont payé l'agrandissement et cerise sur le gâteau, nous allons payer le gestionnaire 1 200 000€ par pendant 5 ans, en clair, nous payons les dividendes. Exactement comme pour le CICE de Macron nous donnons avec nos impôts 40 milliards d'euros aux entreprises qui reversent ensuite 40 milliards d'euros de dividendes à leurs actionnaires.

Comme vous le voyez monsieur Meignen fait une politique identique à celle de monsieur Macron. Une politique de riche pour servir les intérêts des  plus riches.

Dans ce moment particulier de l'histoire de notre pays où et c'est heureux de plus en plus de français se rendent compte des conséquences nocives des politiques d'austérité, les Blanc-Mesnilois ont tout intérêt à se doter d'une municipalité qui les accompagne, pour transformer positivement nos conditions de vie et de travail.il y urgence à se rassembler pour agir ensemble pour construire un nouveau contrat social et écologique. Pour cela ensemble  faire réculer les inégalités sociales, car il n'y aura pas de transition climatique sans justice sociale et sans égalité.

Agir ensemble pour :

-augmenter réellement le Smic, les pensions et les minimas sociaux,

-rétablir l'ISF

-annuler la hausse de la CSG et pas seulement annuler la hausse prévue pour le premier janvier 2019.

-exiger que le CICE soit consacrer à la réduction des inégalités et à la transition climatique.

Les élus de gauche, du conseil municipal, avec vous pour construire un futur dérisable.

 

Posté par Alainramos à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

LETTRE AU PERE NOËL

pere noel

Bien cher père noël,


Bon t'as voulu passer hier soir et c'est un peu raté parce que t'es resté coincé dans la cheminée.


Tout d'abord sur la forme. Je pensais qu'avec les cours de théâtre que tu as pris dans la jeunesse de Brigitte, tu serais au top. Ben non, même mon voisin, qui est bedeau, la joue mieux lors des enterrements. Pourtant, t'avais un atout, c'était pas en live, t'aurais pu refaire des prises....en parlant de prise, elle était frelatée hier soir la poudre de perlimpinpin ? bref, t'as pas été bon, on avait juste envie de pleurer....de rire, et de t'essuyer la figure parce que ton fond de teint avait viré jaune, même les fonds de teint se rebiffent, c'est dire la colère générale.


Concernant le fond, le problème, c'est qu'il y en a pas. Jamais je n'oserais faire un cadeau de Noël à mes petits enfants en piquant dans leur compte épargne. Tu ne manques pas d'air ! et jamais je n'oserais faire un cadeau à certains et pas à d'autres. Chez nous, on a un principe, c'est l’égalité ! et donc tu nous fais des cadeaux (un peu) avec nos sous et sans toucher au bas de laine dodu de tes copains.


Et je passe sur le reste qui est insignifiant.


Et tu penses qu'on va replier le gilet avec ça ?

Texte de Claudine Tixier.

Posté par Alainramos à 14:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

NON AU CDG EXPRESS !

non au cdg expresse

Posté par Alainramos à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

EVOLUTION DES IMPÔTS EN VOLUME ENTRE 2008 ET 2017 EN % SOURCE :INSEE, CALCUL ALTERNATIVES ECONOMIQUES

Article de Guillaume Duval  Éditorialiste  Revue Alternatives Économiques

D'où vient la "révolte fiscale" ?

Bon le graphe est un peu compliqué mais j'en suis très fier alors il va falloir vous accrocher... 


La "révolte fiscale" à laquelle on a assisté avec les gilets jaunes est notamment le contrecoup de la profonde mutation de notre système fiscal intervenue depuis dix ans. Avec beaucoup de continuité, Nicolas Sarkozy et François Hollande ont en effet organisé un basculement de cette fiscalité des entreprises (en bleu) vers les ménages (en rouge). 


Les principales cotisations et impôts acquittés par les entreprises ne se sont accrus que de 6,4 % en volume entre 2008 et 2017, moins que le PIB. Tandis que ceux payés par les ménages augmentaient de 22,3 %, plus de 3 fois plus. Quant à ceux sur la consommation (en vert, largement subis par les ménages) ils se sont accrus également de 18,2 %. 


Ces données qui s'arrêtent en 2017 ne tiennent pas compte des changements apportés par Emmanuel Macron mais ceux-ci vont globalement dans le même sens avec une nouvelle baisse importante de l'imposition des entreprises, une nouvelle hausse sensible des taxes à la consommation, notamment sur les carburants, tout en organisant un transfert au sein des ménages entre les très riches, dont les impôts ont été fortement allégés, et les autres qui voient les leurs augmenter significativement. 


Après 10 ans de ce régime, il n'est pas étonnant que ca coince fort. Ce basculement de la fiscalité des entreprises vers les ménages a été organisé au nom de l'indispensable recherche de "compétitivité" mais force est de constater que les résultats n'ont pas été au rendez-vous...

évolution des impôts

Posté par Alainramos à 10:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 décembre 2018

AUGMENTEZ NOS SALAIRES MANIFESTATION VENDREDI 14 DECEMBRE 2018

augmentez nos salaires

Posté par Alainramos à 16:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 décembre 2018

DISCOURS DE BENOÎT HAMON LE 6 DECEMBRE 2018 AU CIRQUE D'HIVER, L'ESPOIR REVIENT, HOPE IS BACK!

bh hope is basck

Discours de Benoît Hamon au Cirque d'Hiver - 6 décembre 2018

Posté par Alainramos à 15:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Hope is back

 

 

Posté par Alainramos à 14:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 décembre 2018

LE BLANC-MESNIL:LES LYCEENS DE MOZART, BRIAND, MOULIN EXIGENT L'EGALITE. ILS ONT RAISON

lyceejm

Ce matin, les 3 lycées du Blanc-Mesnil Mozart, Briand, Moulin se sont mobilisés. Les lycéens du Blanc-Mesnil ne supportent plus une politique entièrement tournée vers ceux qui ont déjà tout. L'incurie de la politique néo libérale menée depuis 18 mois aggravant les politiques d'austérité conduites depuis des décennies, éclate au grand jour.

Cette politique néo libérale conduite par le Président de la République et le ministre de l'Education Nationale est soutenue au niveau régional et local par Madame Pécresse et Monsieur Meignen, comme l'a démontré la dégradation des conditions de scolarité faites aux élèves du lycée Mozart, qui depuis la rentrée se sont mobilisés à plusieurs reprises contre les choix inégalitaires effectués par le Conseil Régional.

Cette politique néo libérale conduite par Monsieur Blanquer aggrave les inégalités éducatives, sociales et territoriales. Les lycéens du Blanc-Mesnil, ne veulent plus que leur ville, leur département soient des territoires de ségrégation éducatives et sociales.

Les lycéens du Blanc-Mesnil exigent l'Egalité et ils ont raison.

Parcoursup, la transformation du baccalauréat, des lycées professionnels, la suppression des postes d'enseignants dans le secondaire ne sont pas acceptables, le gouvernement et le ministre de l'Education Nationale doivent revoir leur copie, rapidement sera le mieux.

Depuis la rentrée, les élus de gauche du conseil municipal, soutiennent les mobilisations de lycéens du Blanc-Mesnil et alertent les responsables politiques. Ils constatent, une nouvelle fois que le gouvernement de monsieur Macron et la majorité de droite du Conseil Régional n'ont pas compris l'ampleur de la crise, avec leurs choix inégalitaires ils portent l'entière responsabilité de la situation en cours.

Posté par Alainramos à 15:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]