arbre et citoyen

La disparition annoncée de la résidence Maria Valtat, dans le n° 134 du Béton Mesnilois, la droite extrême souhaite l'implantation d'une résidence "séniors" dans le haut de gamme. Mais, comme d'habitude, la droite extrême n'assume pas les conséquences de ses choix.

Avec le cynisme et le mépris qui la caractérise, la droite extrême annonce que les résidents de Maria Valtat rejoindront ce nouvel espace "pour le même prix qu'ils paient aujourd'hui".

Les mots ont un sens en affirmant que les retraités de Maria Valtat "rejoindront", il faut comprendre que la droite extrême a décidé de casser l'actuelle résidence de Maria Valtat.

Cette nouvelle destruction de ce bien commun des Blanc-Mesnilois est à l'oeuvre, depuis de longs mois, en effet, il y a de moins en moins de résidents à Maria Valtat et au train où vont les choses, ils ne seront pas  très nombreux à rejoindre le haut de gamme.

La résidence de haut de gamme annonce que celle-ci sera une résidence à but lucratif et la continuité de la destruction de tous les outils de solidarité sur notre ville.

La droite extrême en parlant de "même prix" met en exergue que la possibilité d'accéder à cette nouvelle résidence aura un coût supérieur au prix pratiqué à la résidence Maria Valtat, qui est une résidence a caractère social.

En un mot la droite extrême fait le choix d'exclure la majorité des retraités Blanc-Mesnilois de cette nouvel espace. Ce choix est conforme à sa politique de classe mise en oeuvre depuis avril 2014.

Les choix de la droite extrême sont en inadéquation avec la réalité économique et sociale de la population de notre commune. Nous vous rappelons que selon l'analyse Insee du 09/12/2020, il y a dans notre ville 35% des plus de 60 ans qui vivent sous le seuil de pauvreté c'est à dire avec moins de 1041€ par mois,bref, cette résidence sera inaccessible pour eux.

Il est clair que l'annonce du haut de gamme indique très clairement que la droite extrême de notre ville ne montre aucune empathie pour ces retraités, pire elle veut les chasser. Nous rappelons, aussi, que le revenu moyen au Blanc-Mesnil est de 1335€ mensuels, et nous savons tous que la moyenne des retraites est inférieure à la moyenne des salaires et que la situation est encore pire pour les femmes.

Les souhaits de la droite extrême sont limpides:

-casse de la résidence Maria Valtat, afin de brader ensuite les terrains à la spéculation immobilière,

-mise en place d'une politique qui fermera l'accès à une résidence à la très grande majorité des retraités Blanc-Mesnilois.

Depuis 2014, la politique de la droite extrême se résume:

-à la braderie du patrimoine communal pour enrichir la promotion immobilière et favoriser ses intérêts personnels.

-à la casse systématique de tous les outils au service de la solidarité et du plus grand nombre de Blanc-Mesnilois.

-à une vision totalitaire de la politique, en effaçant de manière systématique ce qui a fait l'histoire de notre ville, la destruction de Maria Valtat est emblématique de ce totalitarisme.