ecole en danger parents et salariés

La première semaine de l'année scolaire se termine. Il apparaît que du coté de l’Éducation Nationale celle-ci se soit passée dans d'assez bonnes conditions. Bien entendu, il nous faut être vigilant, il faut poursuivre le travail d'explication et de mobilisation, pour accélérer l'accueil des enfants dès deux ans à l'école maternelle, agir pour que l'école soit obligatoire à partir de trois ans, afin de pérenniser l'école maternelle, accroître les moyens des RASED, faire en sorte que les effectifs dans les classes ne soient pas supérieurs à 25 élèves. Autre motif de satisfaction l'ouverture du cinquième collège «Jacqueline de Romilly», avenue Aristide Briand, il sera inauguré le 17 septembre 2014.

Comme vous le savez, le bon fonctionnement des écoles maternelles et élémentaires est depuis les lois Jules Ferry de la responsabilité des communes. C'est à l'aune de ces lois de la République qu'il convient d'observer l'action des municipalités. Les nouveaux rythmes scolaires et l'engagement de la municipalité doivent être analysés dans ce cadre. Notre ville fait partie de ces villes qui d'une manière ou d'une autre ont organisé le sabotage des nouveaux rythmes scolaires décidés par les lois de la République. Premier constat, la nouvelle municipalité, comme c'est devenu sa marque, se défausse sur la municipalité précédente. Dans un courrier aux parents d'élèves, elle indique que rien n'était près et que dans ces conditions elle ne pouvait pas en quelques semaines présenter un projet. Faux, la communauté scolaire de notre ville avait élaboré de manière participative un projet qui pouvait être mis en application dès cette rentrée.

Si rien n'a été fait au Blanc-Mesnil c'est de manière délibérée, pour des raisons exclusivement politiciennes que rien n'a été préparé pour assurer un accueil péri-scolaire de qualité 7000 élèves ont été pour cela pris en otage. Le choix du conseiller spécial prosélyte de Bygmalion et de son porte parole le maire UMP s'inscrit dans une démarche de déstabilisation de l'école de la République. Il s'agit de manière homéopathique de mettre, jour après jour, des grains de sable pour rendre l'école de la République de moins en moins attractive, pour favoriser la marchandisation de l'enseignement.

Les premières réunions organisées dans les écoles montrent une participation importante des parents et un mécontentement important. Par ailleurs, elles soulignent le manque de courage de la municipalité UMP, qui a refusé que les fonctionnaires territoriaux en charge du péri scolaire participent à ces réunions. Toujours dans la manipulation, tactique pour tenter de faire porter ses responsabilités sur l’Éducation Nationale. La municipalité UMP doit savoir que les parents et les enseignents ne sont pas dupes.

Bref, les parents d'élèves sont mécontents de la manière dont la municipalité assume ses responsabilités.

Cantine gratuite

Autre sujet de mécontentement, la non tenue de la promesse de la restauration scolaire gratuite dans les écoles et pour tous. Nous avions dénoncé dans son temps cette promesse électorale démagogique, nous avions dit qu'avec l'UMP «les promesses n'engagent que ceux qui les croient». Il n'en reste pas moins que cet engagement électoral doit être mis en œuvre. Nous rappelons que la gratuité à un coût, qui se traduira soit par l'augmentation des impôts locaux, soit par l'augmentation de la dette. Nous attendons avec intérêt les choix qui seront effectués par la droite locale.

Sur ce dossier important de l'enseignement, qui concerne 7000 enfants de notre commune, nous continuerons d'agir pour que le conseil des maîtres puisse disposer de 100€ par élève et par an, pour acquérir les fournitures scolaires et les outils pédagogiques nécessaires. Nous demandons le doublement immédiat de ce chapitre afin qu'il soit porté dès cette année à 300000€. Le renforcement des moyens en direction des RASED. Nous réfutons par avance tous les arguments de l'UMP sur cette proposition, ce doublement correspondant à l'augmentation du chapitre des indemnités des élus de 48,93% soit 165000€. Nous demandons l'installation dans chaque classe des tableaux numériques. Nous exigeons le maintien dans chaque école maternelle d'une Atsem par classe. Nous demandons la construction d'une nouvelle école élémentaire dans le quartier nord.

En un mot nous favorisons et soutiendrons toutes les mobilisations nécessaires pour défendre et développer les moyens et les capacités éducatives de l'école de la République au Blanc-Mesnil.

Cela est d'autant plus nécessaire qu'au cœur de l'été et en catimini, le conseiller spécial prosélyte de Bygmalion et son porte parole le maire UMP ont autorisé l'implantation d'une école religieuse privée au Blanc-Mesnil. Choix qui confirme bien cette volonté de marchandiser l’enseignement, choix qui se traduira aussi dans le budget de notre ville.

A propos de cette école privée religieuse Charisma, nous vous invitons à surfer sur internet pour lire un article paru le 27 août 2012 dans le journal Libération qui indique que la Mission Interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires MIVILUDES «ce dit: attentive et vigilante».

Comme vous le voyez pour mettre en place leur politique ultralibérale, le conseiller spécial prosélyte de Bygmalion et son porte parole le maire UMP ne prennent aucune précaution, sur les dangers potentiels dont peut être porteuse cette école privée religieuse. Dans ces temps troubles, il nous semble qu'une municipalité devrait pour le moins faire preuve de vigilance.