cocarde

Le budget primitif 2016 n'est pas sérieux, il porte en lui des dérives graves pour l'avenir.

En effet, et contrairement aux déclarations du maire dans le Parisien du 26 mars 2016, les dépenses de fonctionnement loin de baisser augmentent beaucoup.

Nous pouvons lire à la page 6 du budget primitif les chiffres suivants Dépenses de fonctionnement budget primitif 2015:91 864 238, 24€, budget primitif 2016: 97 371 316,75€. soit une augmentation de 5 507078€ + 6%.

Ensuite, il annonce une augmentation des investissements. Nous pouvons lire, à la page 19 du budget primitif 2016, budget primitif 2015:36 989 961,90€, budget primitif 2016:34 761 163,51€, soit une baisse de 2 228 798€ -6%.

Pour présenter un budget en hausse par rapport à 2015, le maire de droite extrême rajoute 5 469 235,14€ de reste à réaliser de 2015, plus le solde d'exécution négatif ou anticipé de 1 480 265,85€ et il arrive ainsi à 41 710 664,80€. Bravo l'artiste!

Mais, il nous prend pour des américains, manque de chance pour lui nous sommes nés en Seine Saint Denis. Nous apprécions ses propositions à l'aune de ce qu'il a réalisé en 2015. Nous lisons à page 17 du compte administratif 2015, crédits ouverts 44 890 852,76€, mandats émis 31 182 412,04€, restes à réaliser au 31/12/2015 5 469 235,14€, crédits annulés 8 239 205,58€.

Donc, il ressort de l'analyse du compte administratif, document qui décrit et d'une manière certifiée par la trésorerie principale. la réalité de la politique mise en œuvre en 2015 par le maire de droite extrême est qu'il n'a réalisé que 70% des investissements qu'il avait fait voter en mars 2015 par sa majorité.

Cette année, il vient de faire voter par sa majorité 41 710 664,80€ de dépenses d'investissements au budget primitif 2016, soit une baisse par rapport au budget primitif de 2015 de 3 180 188€ soit une baisse de 7%.Si l'on applique le ratio d'utilisation des crédits ouverts que celui de l'année 2015 les dépenses d'investissements prévisibles pour 2016 nous arrivons à 31 142 359€.

Bref, il y a loin du discours triomphant du maire de droite extrême, les dépenses d'investissement baissent et les dépenses de fonctionnement augmentent.

Mais, le plus grave et le plus inquiétant dans le budget primitif 2016 c'est que son financement n'a été rendu possible que par a la vente du centre Albert EINSTIEN pour 10 618 500€ ce qui représentent plus de 27% des recettes d'investissements.

Mais, le maire de droite extrême, ne pourra pas vendre le centre Albert EINSTEIN tous les ans. Il serait donc intéressant qu'il nous indique comment il fera en 2017, que vendra-t-il? Et de toute manière il ne pourra pas vendre pour plus de 10 millions d'euros tout ou partie du patrimoine communal tous les ans jusqu'en 2020.

Dans ce cadre, il ne lui restera que quatre mauvaises solutions: accroître l'appel à l'emprunt, réduire les services aux usagers, licencier, augmenter les impôts.

Ce budget primitif 2020 annonce une très grave dégradation du service public de notre commune, une remise en cause des valeurs de solidarité qui sont le cœur du contrat social de la République et il participe grandement à la mise en œuvre des objectifs du MEDEF par la contribution qu'il apportera à la hausse du nombre de demandeurs d'emploi, qui sont malheureusement déjà pas moins de 5900 dans notre commune.

Ainsi, l'on comprend mieux pourquoi, par tous les moyens y compris ceux de la violence, le maire de droite extrême met tout en œuvre pour bâillonner la démocratie et la liberté d'expression sur le territoire du Blanc-Mesnil.