Blanc-Mesnil à venir

Depuis quelques années, la prise de conscience et les mobilisations féministes grandissent et font bouger les lignes partout dans le monde.

Avec la crise sanitaire, les femmes sont toujours en première ligne, mal payées et majoritaires dans les métiers essentiels (soins, santé, services publics). Elles sont également touchées de plein fouet par la précarité, les bas salaires et le temps partiel subi.

Le 8 mars, journée internationale pour les droits des femmes sonne comme un rappel pour toute la société. Nous voulons l'égalité salariale mais aussi les moyens pour lutter contre les violences faites aux femmes.

Alors que l'on dénombre tristement 22 féminicides depuis le début de l'année 2022, notre ville manque toujours cruellement de structure pour accueillir, aider et orienter les victimes des violences conjugales. Nous regrettons tout autant le manque d'engagement criant de la municipalité sur ls questions de lutte contre les stéréotypes de genre, le sexisme et pour la défense des droits des femmes. Le Blanc-Mesnil n'est pas une ville féministe!

Partant de ce constat peu réjouissant pour toutes et tous, comprenez que nous nous passons volontiers d'une médiocre leçon de morale sur l'écriture inclusive, qui par ailleurs vise à redonner aux femmes de la visibilité dans la langue française.

Cessez les détours, agissez concrètement pour les droits des femmes dans notre ville.