8 mars

En amont de la journée internationale des droits des femmes et à cinq semaines du premier tour de l’élection présidentielle, les organisations féministes Oxfam France, Equipop et Care France publient un nouveau rapport dressant le bilan de la « grande cause nationale du quinquennat » d’Emmanuel Macron.

Cette étude, réalisée avec la participation d’associations expertes des droits des femmes telles que la Fondation des Femmes, le Planning familial et ONE France, fait le point sur ces cinq dernières années marquées par de nombreux mouvements sociaux et vagues de mobilisation avec notamment, l’onde de choc #MeToo.

Le verdict est sans appel : le bilan du quinquennat d’Emmanuel Macron est largement insuffisant.

Egalité femmes-hommes : les chiffres-clés du quinquennat

  • La politique en faveur de l’Egalité femmes-hommes représente 0,25% du budget de l’Etat
  • En moyenne, 1 femme est tuée par son conjoint ou ex-conjoint tous les 3 jours sous le quinquennat d’Emmanuel Macron
  • Il manque 230 000 places de crèches en France, et 40% des parents d’enfants de moins de 3 ans sont sans solution de garde
  • La France est 26ème sur 30 au classement des pays donateurs de l’aide vers les droits des femmes
  • Près de 2 millions de femmes et de filles font face à des difficultés d’accès aux protections hygiéniques pour des raisons avant tout financières

LIRE LE RAPPORT

Bilan : des mesures qui ont manqué d’ambition et qui n’ont pas été suffisamment financées

Les actions menées, même si certaines sont à saluer, n’ont globalement pas été à la hauteur des enjeux et encore moins si on les met au regard d’une présidence qui se voulait « féministe ».

Notre rapport évalue le respect des engagements ainsi que l’efficacité des mesures prises ces cinq dernières années, en s’appuyant sur 5 marqueurs :

  • Le budget et les institutions : INSUFFISANT
    Le budget dédié à l’égalité femmes-hommes a certes augmenté mais il reste trop faible pour « la grande cause du quinquennat » : 0,25% du budget général en 2022. Les femmes sont plus représentées en politique, néanmoins le pouvoir reste une affaire d’hommes.
  • La lutte contre les violences : INSUFFISANT
    Malgré de nouvelles mesures, le bilan est très insuffisant. Les moyens alloués à la lutte contre les violences conjugales sont très loin du milliard d’euros nécessaire selon les associations spécialisées. Les dispositifs de protection ne concernent que 2% des cas de violences conjugales en France et l’accueil et la prise en charge des femmes sont toujours très problématiques.
  • L’égalité professionnelle et la lutte contre les inégalités économiques : INSUFFISANT
    Entre effets d’annonce, demi-mesures, voire mesures contre-productives, le compte n’y est pas. A ce rythme, les inégalités économiques entre les femmes et les hommes ne sont pas près de se résorber.
  • La diplomatie féministe : ENCOURAGEMENTS
    Pour la première fois, le gouvernement a annoncé l’adoption d’une « diplomatie féministe ». Attention toutefois, les financements ne sont pas à la hauteur de l’ambition affichée. La France reste 26ème/30 au classement des pays donateurs intégrant l’égalité dans leur aide.
  • Droits sexuels et reproductifs : ENCOURAGEMENTS
    Le bilan est encourageant avec l’adoption de mesures très attendues comme l’allongement des délais pour l’IVG ou l’élargissement de l’accès à la PMA. Mais ces enjeux ont souffert de lenteurs et de contradictions.

Auteur :

Oxfam France

Care France

Equipop

Date de parution : 

Mars 2022