béton sur 4882m²

Comme, nous le savons depuis l'augmentation de la taxe d'habitation, l'intercommunalité l'EPT Paris Terre d'Envol est bien utile à la municipalité de droite extrême pour cacher ses forfaits. Cette pratique a débuté dès 2014, c'est dans cette instance qu'a été approuvé le Plan Local d'Urbanisme, qui rayait d'un trait de plume la promese «Sauvons nos Pavillons». PLU dont le conseil municipal de notre commune n'a toujours pas eu connaissance.

La poursuite de la coulée de béton a connu une nouvelle accélèration le premier mars 2021, toujours à l'EPT Paris Terre d'Envol, sans que le conseil municipal en soit informé.

Folio du Blanc-Mesnil vient de prendre connaissance d'une décision prise, sur une nouvelle proposition du clan de droite extrême qui aggrave le massacre du tissus pavillonnaire et le patrimoine arboré de notre ville. Pour mémoire, nous en sommes à plus 10 000 logements nouveaux construits, en construction où en projet.

Le document de 21 pages dont 3 plans des secteurs concernés, que nous avons analysé à pour titre « Le Blanc-Mesnil: du projet d'aménagement des secteurs Centre ville, Molette, Morée, et périmètre de sursis à statuer. Il a pour conséquence:

-Prend en considération le projet d'aménagement des secteurs centre ville, Molette et Morée

-Approuve l'instauration du périmètre de prise en considération au titre de l'article L 421-1-3° du code de l'urbanisme sur le périmètre et les parcelles définis par le plan et la liste annéxées à la présente délibération.

-Décide, que la procédure de sursis à statuer pourra être appliqquée, par décision motivée de la commune du Blanc-Mesnil, à toute demande d'autorisation de travaux, construction ou installation située à l'intérieur de ce périmètre.

-Autorise, le Président à accomplir les procédures nécessaires pour permettre à la présente délibération de produire ses effets juridiques conformément au code d'urbanisme et au code générale des collectivités locales.»

Par cette décision prise par le clan de droite extrême, sans avoir informé au préalable et à postérori le conseil municipal du Blanc-Mesnil, ni la population, va pourvoir permettre à la spéculation immobilière :

de faire main basse sur 60 hectares du territoire du Blanc-Mesnil.

Les périmètres sont au nombre de 3, ils concernent:

-32 rues

-339 parcelles, dont seulement 19 sont non baties.

Par cette décision prise, sans concertation, sans débat, ni délibération du conseil municipal du Blanc-Mesnil, sans information de la population, le clan de droite extrême exclusivement au service de la sphère financière qui domine la spéculation immobilière, permet à cette dernière d'agir sans contrainte sur le territoire de notre commune. Dans ces périmètres, le tissu pavillonnaire et des cités de logements sociaux sont concernées.

Dans le n°146 du soi-dsant journal municipal, avec des dessins aux couleurs pastelles, fait beaucoup de mousse autour du nouveau centre ville, il oublie d'informer que ce projet béton concerne :

-119 parcelles dont seulement 11 non baties

-15 rues.

Par sa manière d'agir, en mettant tout en œuvre pour empêcher le contrôle de ses actions, par les citoyens et la démocratie, le clan de droite extrême qui dirige notre commune, met en exergue sa politique exclusivement dédiée au service de la sphère financière et à la prospérité de ses intérêts personnels.

En sacrifiant 60 hectares du territoire communal à la folie du béton et de la spéculation, le clan de droite extrême détruit le caractère pavillonnaire et une très grande partie du patrimoine arboré de notre ville, et des logements sociaux, en agissant ainsi il participe à l 'accroissement de l'empreinte carbone et indique très clairement qui est en total opposition à l'urgence de mettre en œuvre la transition climatique.

Ce vaste projet criminel de 60 hectares est nuisible :

-au caractère pavillonnaire et arboré de notre commune

-au patrimoine individuel de plusieurs centaines de citoyens

-au patrimoine de logements sociaux ainsi voués à la destruction

-à la nécessaire et urgente transition climatique

-à la démocratie locale.

Après, la hausse de la taxe foncière, ce nouveau très mauvais et sordide forfait contre l'ensemble de la population Blanc-Mesniloise, l'urgence est à l'unité de tous les Blanc-Mesnilois, pour que le massacre de nos conditions de vie et du caractère du Blanc-Mesnil cesse.

ENSEMBLE EXIGEONS LA TENUE D'UN DEBAT PUBLIC

SUR LE DEVENIR URBAIN DE NOTRE COMMUNE.

 

PS: la rédaction de Folio du Blanc-Mesnil est disponible pour rencontrer tout citoyen Blanc-Mesnilois qui souhaiterait consulter le document de l'EPT Paris Terre d'Envol, pour cela utiliser les moyens de contacts qui sont à votre disposition sur ce blog.