cocarde

Le 4 septembre 2021, le conseil municipal restera marqué par le sceau de l'infamie.

En effet, ce conseil municipal réuni dans la plus grande discrétion désignera le nouveau maire de notre commune, ce changement important, se déroulera, sans que l'ensemble de la population en soit informer.

Pourquoi, l'élection d'un nouveau maire, le maire sortant nous explique sur sa page facebook, qu'il a été surpris par la démission du sénateur Dallier. Selon lui et a l'insu de son plein gré, être suivant de liste l'oblige à rejoindre le Sénat et à démissionner de son mandat de maire de notre ville.

Cette affirmation du maire sortant est un gros mensonge, si la démission du sénateur Dallier entraînait l'élection du nouveau sénateur, il n'y avait aucune obligation pour le maire sortant d'accepter cette élection, son refus aurait permis l'élection d'une femme au Sénat et il aurait ainsi affirmé son attachement à la commune du Blanc-Mesnil.

Donc, le maire sortant, priviliègie ses intérêts personnels et fianciers, et pour cela il n'hésite pas à trahir sa seule proposition de mars 2020 «J'aime mon maire, je le garde».

Toujours sur sa page facebook, le maire sortant, affirme qu'il a été surpris par la démission du sénateur Dallier, nouveau mensonge, pour celles et ceux qui dans ce département ont un engagement et des responsabilités poitiques, il était de notoriété publique que le sénateur Dallier démissionnerait après les élections locales. Dans ce cadre, ce n'est pas un hasard, si le maire sortant a pris toutes ses dispositions pour ne pas être élu ni aux départementales, ni aux régionales, malgrè son omniprésence sur le matériel électoral, afn de manipuler son électoral, mais surtout pour s'assurer le mandat de sénateur.

Maintenant regardons, le scénario de sa soi-disant démission. Toujours sur page facebook, il intronise son remplaçant, il s'agit de monsieur Ranquet, qui est son premier adjoint depuis avril de 2014. Mais visiblement, ce maire qui devrait être élu par le conseil municipal, n'aura aucun pouvoir, même pas celui d'occuper le bureau du maire. Afin, que le message soit bien clair et  compris, le maire sortant indique qu'il ne sera qu'un maire provisoire, un intérim, dont la seul fonction sera de signer les décisions qui auront été prises par d'autres suivez mon regard. Pour être certain, que ce maire de pacotille soit bien sage, la première adjointe désignée sera Madame Cerrigone compagne du sénateur et nous apprenons sans surprise que Monsieur Ranquet a accepté que l'admirateur de Robert Brasillach et conseiller départemental reste son directeur de cabinet.

Ainsi, le changement de maire ne sera qu'une mauvaise farce, une farce de très mauvais goût. De plus le maire démissionnaire, sénateur, continuera d'utiliser les moyens de la collectivité territoriale, il garde de son bureau actuel et son secrétariat, alors que cela est totalement illégal.

En donnant à notre ville un maire qui ne sera qu'une apparence et un intérimaire, en acceptant de permettre au sénateur d'utiliser les locaux, le secrétaritat de la municipalité, alors que cela formellement interdit par la loi , le 4 septembre 2021, la majorité municipale de droite extrême saccage et piétine la démocratie locale. Il va de soi que cela est totalement inacceptable et ne peut pas être toléré.

Oui, la majourité municipale de droite droite extrême saccage et piétine la démocratie locale. La parodie de démocratie, qui va se dérouler le 4 septembre, met en exergue le refus de celle-ci de mettre en oeuvre l'élaboration de décision collective, de respecter les institutions locales et l'intérêt général.

Nous sommes confrontés à l'une très grave morale, politique, sociale, économique, écologique, ce qui a pour conséquence une aggravation exceptionnelle de toutes les ingalités, pour construire une alternative pour permettre à tous les Blanc-Mesnilois de maîtriser leur avenir, il y a urgence de revivifier la démocratie.

Pour cela, les pratiques politiciennes uniquement préoccupées à servir des intérêts incompatibles avec l'intérêt général doivent être combattu avec rigueur et vigueur.

Nous ne devons pas oublier et ignorer, que les dernières élections municipales dans notre ville ont connu une abstention de 64%, dès lors le conseil municipal actuel, ne représente de 36% des électeurs inscrits et la majorité municipale de droite extrême pèse moins de 20%. Dans ces conditions bafouer, saccager, piétiner les règles fondammentales de la démocratie sont incompatibles avec l'urgence de lutter contre l'accroissement de toutes les inégalités.

Dans, ce cadre démissionner pour des convenances personnelles et financières, pour acquérir et être protéger par l'immunité parlemtaire et mettre en place une municipalité qui sera dirige par un maire intérimaire est totalement irresponsable. Par cette démission trahison, le sénateur a rompu le pacte démocratique et électoral de mars 2020.

Le sens de la responsbilité, le sens de l'honneur si cela a un sens pour la majorité municipale de droite extrême doit la conduire à une démission collective, afin que par la démocratie, les Blanc-Mesnilois, puissent choisir un projet, une équipe, une ou un maire.

Pour sa part Folio du Blanc-Mesnil souhaite que le conseil municpal démissionne, afin que les Blanc-Mesnilois puissent à nouveau se prononcer par la démocratie.