les vigne ferme psquier

La présentaion, plus que succinte du budget primitif 2021 en dit long sur le mépris de la droite extrême vis à vis citoyens, beaucoup de photos, des chiffres en grand format, mais rien sur le niveau d'emprunt pour 2021, ni sur le niveau de la dette. Sans oublier les superlatifs affirmant que les engagements sont respectés, tel celui «Sauvons nos pavillons».

Bien entendu la manipulation reste l'outil essentiel de la droite extrême, à deux reprises, elle évoque la construction de «nouvelle école», or, il ne s'agit pas d'équipments scolaires supplémentaires, mais de la renconstruction de locaux remplaçants ceux qui vont être détruits pour permettre à la spéculation immobilière de répandre son béton.

Donc, la maternelle Paul Langevin et l'élemantaire Jean Baptiste Clément vont être passées au bulldozer, elles vont être remplacées par l'école Elisa Deroche, notons au passage qu'après avoir fait disparaître le nom de Rose Blanc résistante morte en déportation, maintenant, à l'occasion du 150° anniversaire de la Commune, elle tue le Temps des cerises. La droite extrême continue d'exprimer sa haine du mouvement ouvrier, celui qui face à l'envahisseur s'est levé pour porter haut le drapeau tricolore, que la bourgeoisie avait abondonné, pour protéger ses vils intérêts mercantiles égoïstes en 1940 et 1871. Cette volonté d'effacer des pans entiers de l'histoire de notre pays n'est pas anodine, elle exprime le totalitarisme politique du clan de droite extrême comptant en son sein un admirateur de l'antisémite Robert Brasillach que de Gaulle fit fusiller au fort de Montrouge en février 1945.

Ce remplacement des écoles Jean Baptiste Clément et Paul Langevin c'est aussi, l'organisation de la dégradation des conditions d'accueil des enfants du quartier. Alors que la Cogedin construit quelques 700 logements nouveaux en amputant 4822m² le Parc Jacques Duclos,l'Ogic en construit près de 500 sur les terrains de l'ancien Centre Technique Muniipale, la nouvelle école comptera, un nombre identique de classes, alors que la démographie augmentera de 3000 habitants.

Comme, nous vous en informions, lors de l'annonce du projet pharaonique du campus privé, en lieu et place des emplois d'Air Liquide, la droite extrême organise méthodiquement la dégradation des conditions d'accueil dans les écoles de la République, pour favoriser la marchandisation de l'éducation.

De plus concernant, la construction de l'école Elisa Deroche, au retour des vacances d'été de 2020, nous avions posé quelques questions sur les raisons qui avaient conduit à l'avenant n° 1 entraînant une augmentation significative du coût du projet, nous avions demandé la publication des études techniques qui le justifait, or, à ce jour la droite extrême refuse toujours de rendre public ce dossier, aurat-elle quelques troubles secrets financiers à cacher?

Dans le même temps, sur la communication du budget primitif 2021, il y à un assourdissant silence, sur la pratice de golf, son club house et la privatisation de la ferme Notre Dame.

Lorsque la ville était bien gérée, par la gauche, elle avait de fréquentes visites des autorités préfectorales qui venaient constater les effets de la bonne utilisation des finances publiques. Une des belles et utiles actions fut la création du plus grand parc urbain communal de la Seine Saint Denis. Ce magnifique parc arboré, qui a malheureusement été amputé par la droite extrême de 4882m² était accompagné de la préservation du patrimoine la Ferme Notre Dame merveilleuse bâtisse typique des fermes picardes, des terres de France. La gauche avait transformé cet espace, pour rappeler l'histoire agricole de notre commune et en faire un lieu utile pour l'ensemble des Blanc-Mesnilois, c'était un centre aéré, un point de rdv pour une multitude d'initiatives, la fête des associations, aujourd'hui disparue, la journée de l'environnement, aujourdhui disparue., la fête des vendanges aujourd'hui disparue. Bref la Ferme Notre Dame offrait à l'ensemble des Blanc-Mesnilois un très bel espace public.

Conformément à ses orientations néo libérales, la droite extrême avec acharmenent dépense beaucoup d'argent public, nos impôts locaux, pour transformer la Ferme Notre Dame en un espace privé. Pour rentabiliser la privatisation en cours, plusieurs millions d'euros d'argent public sont investis, pour permettre demain à quelques amis de la droite extrême de gagner du fric en exploitant des espaces publics qui auront été rénovés uniquement pour produire du dividendes.

Depuis 2014, les privatisations de service coûtent au minimum 5 millions d'euros par an aux finances locales, des millions d'euros par an dépensés pour des prestations de mauvaises qualités, dont le pire exemple est le soutien à l'association Alexandre et Aristode qui devait soi-disant être le nec plus ultra dans le conseil de lecture et nous propose des livres qui ne sont plus édités ou qui n'ont aucune utilité éducative,culturelle et pratique, pire encore,elle propose des livres qui sont déjà au patrimoine de notre médiathéque Edouard Glissant.

Donc, la lecture de la communication sur le budget primitif 2021, ne permet pas d'avoir une vision claire et compréhensible des finances locales et l'on comprend ainsi mieux pourquoi, lors du conseil municipal consacré à cet important dossier, le vote du budget primitif n'est pas voté conformément à la législation, c'est à dire article par article.