didier mignot 1

Monsieur le Préfet
Je m'adresse à vous à propos d'une délibération adoptée à la majorité du conseil municipal du Blanc-Mesnil le 17 décembre 2020. Cette dernière porte sur une subvention de vingt mille euros attribuée à l'association Alexandre et Aristote.
Cette association très récemment créée le 18 octobre 2020 et domiciliée au 35 de la rue Bonaparte à Paris 6ème et totalement inconnue dans notre ville a suscité des interrogations de la part des élus de l'opposition municipale, de certains agents municipaux et de plusieurs associations locales qui ont vu leurs subventions fortement réduites ou supprimées.
Alexandre et Aristote censée orienter les lectures des usagers de la médiathèque municipale Edouard Glissant ne pouvait présenter aucun bilan d'activité ni références d'aucune sorte le jour de la séance du conseil municipal. Notre ville était lors du vote son premier et seul « client ».
Cela a attiré notre attention et après quelques recherches basiques et la lecture d'articles de presse, nous avons constaté que la présidente de cette association est également présentée comme la conseillère politique de monsieur Eric Zemmour, condamné à deux reprises pour injure et provocation à la haine, notamment en raison d'une intervention orale publique lors de la « convention de la droite », organisé par Madame Marion Maréchal le 28 septembre 2019.
Ces faits relèvent évidemment d'un engagement d'ordre privé que nous n'avons pas à incriminer. Mais nous sommes néanmoins soucieux d'une proximité plus que probable avec le conseiller départemental et directeur de cabinet du maire du Blanc-Mesnil qui s'est lui aussi exprimé lors de cette même « convention de la droite ». Il semble par ailleurs avéré que ce même directeur de cabinet est un ami personnel de la présidente de l'association.
Qu'une subvention municipale soit attribuée à une association dont la proximité entre sa présidente et le directeur de cabinet du maire est plus que probable suscite un climat de suspicion dans notre commune, ceci d'autant plus que les prestations prévues de l'association via un logiciel sont déjà assurées par des bibliothécaires et médiathécaires fonctionnaires territoriaux.
Nous souhaitons donc attirer votre attention sur ces faits et nous demandons un contrôle de légalité de cette délibération afin qu'il n'existe pas de situation dommageable pour notre commune.
Nous vous prions de croire monsieur le Préfet en l'expression de notre parfaite considération.
Pour les élus et élues du groupe « Blanc-Mesnil à venir » au conseil municipal
Didier MIGNOT