club pinocchio

La droite extrême ne respecte pas, les règles qu'elle a elle même édictées. Folio du Blanc-Mesnil en fait la démonstration dans un article du 7 novembre 2020.

La découverte du non respect des 1500 signes par les tribunes libres de la droite extrême se vérifie dans les numéros 129 et 130 du Béton-Mesnilois. Au total le non respect de l'égalité atteint 1170 signes (267+262+641). Pour faire simple, alors qu'elle maîtrise la totalité de l'espace rédactionnel du Béton-Mesnilois, la droite extrême s'attribue ainsi pratiquement 1 tribune suplémentaire.

Pour notre part, nous n'avons jamais accordé la moindre once de confiance à la droite extrême.

A l'évidence nous avons raison puisque celle-ci bafoue, maintenant, de manière systématique la liberté d'expression; ."Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur" Beaumarchais.

Par ailleurs, lorsque l'on en est réduit à tricher pour défendre ses choix politiques, cela en dit long sur le cynisme et le mépris qu'expime la droite extrême vis à vis de l'ensemble de la population Blanc-Mesniloise.

Non seulement la droite extrême triche, mais elle s'approprie le bien commun, pour privilègier ses intérêts privés, la tribune libre de majorité municipale de droite extrême du n°130 n'est ni plus ni moins qu'un tract pour servir la prochaine campagne électorale de la Présidente sortante du Conseil Régional d'Île de France.

En clair, pourquoi la droite extrême met en place une telle débauche de propagande pour nous vendre sa soupe, une telle débauche dans l'utilisation des finances locales, tout cela n'a qu'un seul et unique objectif masquer les conséquences néfastes des choix qu'elle effectue.

Dès lors que l'on triche avec ses propres règles, de toutes évidences on triche tout le temps et sur tout.

La droite extrême devait:

-sauver les pavillons et elle bétonne massivement la ville, du jamais vu depuis 60 ans

-faire gagner de l'argent aux finances locales en vendant le patrimoine communal et elle le vend à des prix inférieurs aux estimations des Domaines.

-protéger le parc urbain et elle en a vendu 4882m² à la Cogédim

-enrichir la ville et ses propres statistiques mettent en exergue un appauvrissement de la ville, qui dans l'EPT Paris Terre d'Envol, elle est passée de la cinquième à la sixième place , elle est maintenant derrière la ville de Dugny.

-faire des économies en entassant 18 000 mètres cubes de terre sur le parc urbain, alors qu'une décision prise son chef au début mois d'août nous indique une augmentation due à une révision de marché de la recnstruction d'une école.

Si la droite extrême triche sur l'égalité sur la liberté d'expression, c'est qu'elle est dans l'obligation masquer la vérité.