appuii

Les habitant.e.s et associations du quartier des Tilleuls (Blanc-Mesnil, 93) se mobilisent pour être informé.e.s et prendre part au projet de rénovation urbaine qui prévoit la transformation profonde de leur quartier.

Bâti dans les années 60, le quartier des Tilleuls (Blanc-Mesnil, 93) est un quartier de grands ensembles composés de logements sociaux. Les habitant.e.s du quartier y sont fortement attaché.e.s, et revendiquent une amélioration de leurs conditions de vie et une redynamisation du quartier, délaissé par les pouvoirs publics.

En 2014, la municipalité passe aux mains de la droite LR (Libres ! depuis 2017) après l’élection du Maire Thierry Meignen, réélu aux municipales de mars 2020. La Ville du Blanc-Mesnil, avec l’intercommunalité Paris Terres D’Envol, devient porteuse d’un projet de rénovation urbaine dans le cadre du Nouveau Programme National de Rénovation Urbaine (NPNRU). Un protocole de préfiguration du projet est signé en février 2017. Il vise à financer les études techniques pour concevoir le projet.

En juillet 2019, le projet est présenté à l’ANRU. Il s’agit d’un des plus grands projets du NPNRU (du point de vue du nombre de démolitions, et en termes financiers). Il prévoit lors de sa première phase la démolition de plus de 800 logements sociaux dans le quartier, la reconstruction de 400 sur site, et la construction de plus de 2000 logements privés. A long terme, au-delà du projet NPNRU, la totalité du quartier devrait être rasé, au profit d’un nouveau quartier beaucoup plus dense. 4000 logements privés et un lac artificiel au cœur du quartier sont prévus, en vue de la construction à proximité des nouvelles gares du Grand Paris Express. Alors que le nombre d’habitants devrait doubler, les services publics restent inchangés et les locaux associatifs évacués.  

Les habitant.e.s des Tilleuls n’ont pas été associé.e.s à l’élaboration de ce projet et n’ont que peu été informé.e.s. Aujourd’hui, le projet présenté par la Ville du Blanc-Mesnil et Paris Terres d’Envol n’a pas encore été signé. Il a été refusé par l’ANRU en novembre 2019, et risque d’être modifié dans les prochains mois avant un nouvel examen de l’ANRU et de ses partenaires financiers. Il est important pour les habitant.e.s du quartier d’être impliqué.e.s dans l’avenir de leur quartier.

Les associations Nous femmes d’ici et d’ailleursSperanza et le café associatif Le Tilia, cœur associatif du quartier, ont fait appel à l’association APPUII pour leur aider dans la compréhension du projet. Après une première rencontre entre les membres des associations et quelques habitant.e.s, et une visite du quartier, APPUII a organisé un atelier participatif afin de permettre une meilleure appropriation de ce que prévoit le projet par les premiers et premières concerné.e.s.

Samedi 4 juillet, une après-midi d’atelier a eu lieu au Café associatif Le Tilia, regroupant une quinzaine d’habitant.e.s, membres des associations du quartier et membres d’APPUII, autour de deux tables de discussion présentant les informations disponibles sur le projet. Il s’agira par la suite de restituer le travail de cette journée et de poursuivre un travail d’information et de mobilisation auprès des habitant.e.s du quartier.

Les Tilleuls (Blanc-Mesnil, 93) : restitution de l’atelier pour une meilleure compréhension du projet urbain

Samedi 4 juillet, un atelier participatif ouvert aux habitant.e.s du quartier a été co-organisé par APPUII les associations du quartier des Tilleuls : le café associatif Le Tilia, Speranza et Nous femmes d’ici et d’ailleurs. Le but de cette après-midi d’atelier était de permettre une meilleure compréhension du projet de rénovation urbaine prévu pour le quartier.

Les résultats de cette après-midi de travail sont présentés sous la forme de quatre panneaux à exposer, présentant les informations disponibles sur le projet et l’analyse des habitant.e.s du quartier. Ils présentent :

  • Le quartier tel que vu et vécu par ses habitant.e.s actuellement
  • Ce que prévoit le projet NPNRU pour le quartier d’ici 10 ans
  • Le jeu d’acteurs : qui participe au projet, les financements…
  • Les interrogations et doutes que soulève ce projet auquel les habitant.e.s n’ont pas été associés !