Carton rouge 1

La situation faite, aux lycéens du lycée Mozart, est scandaleuse. Ils subissent les conséquences de la réforme du Bac de JM Blanquer, qui engendrent des emplois du temps apocalyptiques. De plus la démographie accroît les difficultés, en effet, l'établissement construit en 1990 pour 700 élèves en accueillent aujourd'hui près de 1100. Sans surprise les néo libéraux, Pécresse et Meignen ont préféré brader les terrains dédiés aux nécessaires extensions prévisibles à la spéculation immobilière, car leur priorité n'est pas l'éducation, mais la production de dividendes. De plus le fond de leur politique n'est pas la réduction des inégalités, mais leur augmentation. Ainsi, Pécresse et Meignen ont choisi de parquer les enfants Blanc-Mesnilois dans des préfabriqués. Pour bien souligner le mépris qu'ils leur portent.

Ainsi, les décisions politiques de Macron/Blanquer se conjuguent avec celles de Pécresse et Meignen. Cette situation est de plus en plus intolérable et insupportable, elle porte en elle d'énormes risques qui ne manqueront pas de mettre en péril l'avenir des enfants du Blanc-Mesnil, de la Seine Saint Denis. Il est urgent que des mobilisations citoyennes se lèvent pour faire cesser ces inégalités éducatives, sociales et territoriales.

Vous trouverez ci dessous, un courrier des parents d'élèves élus FCPE du lycée Mozart, adressé au recteur de l'académie de Créteil.

"F.C.P.E. / Parents d’élèves élus LYCEE MOZART / Le Blanc Mesnil

À l’attention de Monsieur Auverlot,

Recteur de l’académie de Créteil

Le Blanc Mesnil, le 16 octobre 2019

Objet : Situation urgente cours non assurés / rupture de la mission de service public

Monsieur Le Recteur,

Nous nous permettons d'intervenir auprès de vous en notre qualité de parents d'élèves du lycée MOZART (Le Blanc Mesnil). Nous vous alertons sur l'absence, depuis la rentrée (le 05.09.2019), de nombreux professeurs, Cette situation est extrêmement préjudiciable à la scolarité de nos enfants. Plus de 25% des heures de cours n’ont pas été assurées

Nous vous présentons, ci-dessous, un exemple parmi tant d’autres.  classe de 1ere 31H DE COURS PAR SEMAINE / septembre -27h sur 102h.Octobre -21h sur 84h

PHISIQUE CHIMIE- 18H

SVT-3H

MUSIQUE-12H

FRANCAIS-6H

EPS-5h

ANGLAIS-3H

E.M. ET CIVIQUE-1H

HIT.GEO.-4h

Comme vous le savez, l'Éducation nationale a l'obligation légale d'assurer l'enseignement de toutes les matières obligatoires inscrites aux programmes d'enseignement tels qu'ils sont définis par les dispositions législatives et réglementaires en vigueur selon les horaires réglementaires prescrits. Or, le manquement à cette obligation légale qui a pour effet de priver un élève de l'enseignement considéré pendant une période appréciable est constitutif d'une faute de nature à engager la responsabilité de l'État, comme l'a jugé le conseil d'État dans son arrêt de principe du 27 janvier 1988.

Le fait d'être privé des enseignements obligatoires fait perdre à nos enfants une chance de réussite aux examens et porte atteinte à leur scolarité et à leur orientation. Les élèves de cet établissement, se sentant abandonnés, organisent des blocus pour être entendus.

Ce moyen d’action contribue encore plus à la perte de cours d’enseignement qui vient aggraver la situation et les fragiliser encore plus. Nous vous demandons de rétablir une situation normale d’enseignement au sein du lycée en mettant en place le remplacement des professeurs absents.

Nous vous remercions de nous tenir informés des suites données à notre demande urgente de remplacement, et à défaut nous nous réservons de faire valoir nos droits en justice.

Nous vous prions de recevoir, Monsieur Le Recteur, l'expression de nos salutations distinguées.

Représentants des parents d'élèves élus "