ballons envol

Nous tenons à remercier très chaleureusement, monsieur Thierry Meignen qui pour la première fois, depuis avril 2014, dans son "journal municipal" valorise l'action de deux élus de gauche du conseil municipal, Hervé BRAMY et Alain RAMOS.

En effet, "le journal municipal" n°109, informe les Blanc-Mesnilois que ces deux élus de gauche ont déposé une requête en annulation, auprès du tribunal administratif de Montreuil, de l'arrêté instaurant une zone bleue sur l'ensemble du territoire municipal. Bien entendu, la manière dont est écrite cette information, est avant tout démagogique, manipulatrice et surtout politicienne.

Pour connaître, notre véritable position sur cette question, nous renvoyons au communiqué que nous avons publié le 26 juin 2019. ( à lire dans folio daté du 27 juin 2019)

Contrairement au titre racoleur du"journal municipal" voici ce qui fonde notre action et ce que nous avons écrit dans notre communiqué:

"...L'absence de démocratie et concertation avec tous les habitant.e.s motive principalement notre démarche, engagée en lien avec le collectif "93150 en colère"

Nous sommes pas opposés par principe à réglementer le stationnement. En effet,nous savons combien l'utilisation de l'automobile en milieu urbain est un enjeu prégnant. Raison de plus pour associer tous les utilisateurs aux modalités de la régulation de son utilisation et de stationnement en ville.

Nous souhaitons, donc, que l'aboutissement de la procédure permette enfin l'ouverture de ce grand débat d'autant que, demain, Blanc-Mesnil comptera près de soixante quinze mille habitant.e.s, compte tenu des 56 opérations immobilières en accession à la propriété , en cours de réalisation."

Bien entendu de cela "le journal municipal" n'en parle pas.

Car, parler de cela renvoie aux conséquences catastrophiques de la politique de monsieur Meignen en entièrement vouée à satisfaire les appétits bétonniers de la spéculation immobilière.

L'origine de la création de la zone bleue est la vente à la Cogedim du parking de la gare RER b, qui va entraîner la suppression de 300 places de stationnements dans ce quartier. Alors, pour limiter le mécontentement que cela n'allait pas manquer de créer, une zone bleue a été mise en place.

Monsieur Meignen, n'a pas crée une zone bleue, pour réguler la question du stationnement, monsieur Meignen à crée une zone bleue, pour protéger les intérêts de la spéculation immobilière.

Monsieur Meignen a crée une zone bleue, car son PLU ne prévoit pas l'implantation de place suffisante de parkings dans les immeubles en construction. Une place par logement, alors qu'il faut compter 1,25 véhicules par appartement. Résultat, lorsque monsieur Meignen autorise l'édification de 100 logements, il y a mécaniquement 25 voitures supplémentaires qui stationnent le long des trottoirs.

Vous devez savoir que monsieur Meignen a actuellement autorisé la construction de 8000 logements supplémentaires cela veut dire qu'il y aura 2000 véhicules supplémentaires qui stationneront sur la voirie communale.

SUR CE DOSSIER DU STATIONNEMENT: MONSIEUR MEIGNEN

EST UN POMPIER PYROMANE.

Mais, il est surtout un pourvoyeur de  divisions et d'affrontements entre les Blanc-Mesnilois·e·s. Il indique que cet arrêté concerne l'ensemble des citoyens, mais en réalité 60% d'entre eux en sont exclus. Ce dossier,  c'est aussi:

-l'utilisation de la distribution de macaron pour se constituer une clientèle électorale, 

-la possibilité de se constituer des fichiers,

-des modalités d'attribution qui ne sont pas claires et varies en fonction des demandeurs, certaines résidences privées se sont vues attribuer un macaron par logement, alors que pour d'autres ce n'était qu'un macaron pour toute la résidence, premier arrivé, premier servi.

Sans oublier les chanceux, aller donc sans savoir pourquoi qui ont pu obtenir deux macarons pour des secteurs différents.

Bref, le royaume de Ubu.

Sans compter, les commerçants et les entreprises qui voient leurs activités pertubées. Mais aussi, les instituteurs d'une école du centre ville obligés de quitter leur classe toutes les 1h30 pour faire tourner le disque, dont certains excédés par le mépris affiché par la municipalité se sont inscrits sur le tableau des mutations pour quitter une ville où la municipalité n'a que faire de ceux qui y travaillent.

Maintenant, cher.e.s Blanc-Mesnilois·e·s, vous savez que vous avez des élus qui sont attentifs à vos conditions de vie, de travail et de logement dans votre ville. vous savez que vous avez des élus qui écoutent, entendent, consultent et se concertent avec leurs concitoyens pour trouver par le débat, la démocratie participative des solutions aux graves problèmes auxquels nous sommes tous confrontés.

Alors que notre ville, subit aussi les inégalités environnementales, climatiques etl'aggravation de l'empreinte carbone, Monsieur Meignen prend des décisions qui vont faire circuler 10 000 voitures supplémentaires dans notre ville, sur une voirie déjà plus que saturée.

LES CHOIX DE MONSIEUR MEIGNEN EN MATIERE URBANISTIQUE

VONT ENTRAÎNER UN GRAVE AGGRAVATION DE L'EMPREINTE CARBONE

LES CHOIX DE MONSIEUR MEIGNEN VONT CONDUIRE

A UNE AGGRAVATION DES INEGALITES ENVIRONNEMENTALES ET CLIMATIQUES

AU BLANC-MESNIL.

ENSEMBLE, PAR LE DEBAT, LA CONCERTATION, LA DEMEOCRATIE

CONSTRUISONS UN FUTUR ET UN AVENIR DESIRABLE

POUR TOUS.