loi blanquer l'école en danger

Déclaration des professeur.e.s de lettres, enseignant en Seine-Saint-Denis et réuni.e.s en assemblée générale le mardi 7 mai 2019 à Drancy

Nous enseignant.e.s de lettres, convoqué.e.s ce jour au lycée Delacroix de Drancy (93), pour une formation sur les nouveaux programmes de lettres des classes de Seconde et de Première, décidons de la quitter.

Nous nous opposons d’une part aux réformes du lycée et du baccalauréat telles qu’elles sont menées, dans la précipitation, sans information aux principaux et principales concernées et d’autre part, à l’application de ces nouveaux programmes que nous considérons irréalisables, pédagogiquement contestables et révélant une vision idéologique et hors-sol de notre discipline.

Depuis plusieurs mois, nous alertons et informons sur le fait que nous sommes tout à fait disposé.e.s à mener une réflexion collective et démocratique pour un renouvellement des programmes et des pratiques, mais force est de constater que nous ne sommes ni entendu.e.s ni respecté.e.s.

Par solidarité avec nos collègues d’autres disciplines qui ont précédemment pris la même décision, et par fidélité à nos convictions, nous prenons congé de cette formation.

Nous continuerons à nous mobiliser et à réfléchir à toutes les actions nécessaires pour obtenir l’abrogation de ces réformes, y compris sur la période d’examen à venir. Déclaration votée par une large majorité des professeur.e.s présent.e.s.