didier mignot

Vous êtes nombreuses et nombreux à me questionner sur mon absence et celle des élu-e-s de l’opposition municipale aux banquets des retraités organisés récemment par la municipalité.

La raison est simple : nous n’étions pas invités cette année.

Aussi choquant que cela puisse paraître, c’est une habitude de la municipalité actuelle de ne pas convier l’opposition municipale aux initiatives et autres commémorations. Choquant car depuis des décennies, l’esprit républicain prévalait dans notre commune et les oppositions municipales qui se sont succédées étaient toujours invitées aux manifestations municipales de toutes sortes, singulièrement les banquets des retraités.

Ainsi, notre députée, Madame Marie-George BUFFET, le sénateur Fabien GAY, conseiller municipal, moi-même, conseiller régional, et l’ensemble des élu-e-s de l’opposition n’ont pas eu l’occasion de rencontrer les séniors Blanc-Mesnilois.

Ces banquets sont en effet un moment fort de la vie locale et rassemblent des milliers de Blanc-Mesnilois-es qui, quels que soient leurs votes aux élections municipales, ont largement contribué au développement de notre ville. 
Ne pas inviter l’opposition municipale, pour qui, il faut le rappeler, 49,24 % des votants s’étaient prononcés en 2014, relève pour le moins de l’indélicatesse.

Mais il faut surtout y voir un mépris des règles élémentaires de la démocratie républicaine.

Une démocratie malmenée dans notre ville, avec la disparition des instances de démocratie participative comme le conseil consultatif des aînés (CCA), le conseil local de la vie associative (CLVA) ou encore le conseil local des jeunes (CLJ). Il est utile de rappeler que c’est grâce à l’action conjointe avec le CLVA et le CLJ que la précédente municipalité avait, par exemple, obtenu l’ouverture des pharmacies de garde et la création de la traversée de notre ville par le bus 620.

Démocratie malmenée également quand on constate qu’aucun des 54 projets immobiliers en cours de construction ne figuraient dans le programme électoral du maire, pas plus que cette bétonisation intensive n’a fait, depuis, l’objet de concertation avec les habitants et les habitantes.

Pour ma part, avec les élu-e-s du groupe « Blanc-Mesnil au cœur » du conseil municipal et avec le collectif citoyen « Blanc Mesnil À Venir » je continuerai d’agir et de débattre pour donner un autre futur au Blanc-Mesnil.

Et là, tout le monde est invité ! 
Didier MIGNOT