ballons envol

Le Blanc-Mesnil compte près de 8400 retraités. Leur retraite est le résultat de leur épargne collective abondée par leurs cotisations sociales pendant dans la plupart des cas par 40, 41, 42, 43 voire 44 années de travail.

Depuis, maintenant plusieurs années le niveau de leur pension est miné par les politiques néo-libérales d'austérité. L'année de 2018, par les décisions du Président de la République a été et reste une année noire, une régression d'une grande ampleur qui a aggravé les conditions de vie de l'ensemble des retraités et plus particulièrement ceux qui vivent dans notre commune. Cette régression a pour nom la hausse de la CSG de + 1,7% et une indexation du niveau des pensions de 0,3% pour cette année et pour 2019, alors que l'inflation est d'environ 2% par an. Sans oublier, la baisse des APL qui touche un grand nombre de retraités.

Lundi dernier, le Président a indiqué qu'il allait retirer la hausse de la CSG, pour tous ceux qui ont une retraite inférieure à 2000€ par mois. Néanmoins, une analyse un peut plus précise indique que le calcul de cette annulation se ferait sur la base des revenus familiaux et les premières estimations induisent que l'annulation de la hausse serait effectuée en dessous de 1850€ mensuels.

Donc, comme d'habitude des annonces qui sont avant des éléments de langages, pour faire le buzz et qui ne sont en rien une garantie.

Ce qui est certain c'est que l'annulation de la hausse de la CSG pour tous n'a pas été faite et que l'indexation des pensions reste coincée à 0,3% par an.

Par ailleurs, l'allocation de solidarité aux personnes âgées (le minimum vieillesse) reste à 833,20€ par mois.

Nous remarquons, aussi, que notre exigence de rétablissement de l'ISF ( l'impôt sur la fortune) n'a pas été entendu. Le taux horaire du SMIC n'augmentera que de 1,8% soit 27€ sur le salaire brut par mois, les 73€ restant pour atteint les 100€, ne sont qu'une prime, ils seront payés par nos cotisations sociales, cela ne coûtera pas un rond au Medef et au CAC40 . Cette dernière partie,des propositions de Macron, est extrêmement dangereuse, car en protégeant le CAC 40 et le Medef cette décision poursuit l'objectif des néo libéraux de démanteler, totalement, la Sécurité Sociale, et ils nous diront demain que la déficit de la Sécurité Sociale est insoutenable, alors qu'il le creusent avec ardeur.

Retraités Blanc-Mesnilois ne soyons pas dupes, Macron continue sa politique de destruction du contrat sociale de la République et de son système de protection sociale. Cela est si vrai, qui veut casser le système de retraite par répartition, pour le remplacer par un système par point, qui mécaniquement conduira à une baisse généralisée des pensions de retraite, dont les principales victimes seront les femmes.

Comme vous le savez, malheureusement, les Blanc-Mesniois ont un revenu moyen inférieur à 1200€ par mois, plus de 30% de la population vit sous le seuil de pauvreté et la majorité sont des retraités, dont, près de 1700 vivent avec 833,20€ par mois.

Alors que Macron continue sa politique d'appauvrissement des retraités, dans le même temps Monsieur Meignen casse tous les outils nécessaires pour protéger les plus fragiles de notre population, fermeture du service social, déstabilisation des Centres Municipaux de Santé, diminution du nombre des aides ménagères. Voilà la réalité de sa politique, il communique beaucoup sur les propositions de voyages, mais qui peut se payer, parmi les 8400 retraités de notre ville, des voyages à plus de 1000€ les 10 jours, qui parmi les retraités pourront aller au théâtre privatisé voir des spectacles à 45€ l'entrée ( 5,50% du minimum vieillesse).Bien, sur en ce moment, il y a distribution du cadeau de Noël à 19,50€ l'unité, si cela peut-être agréable, reconnaissons ensemble que cela ne fait pas une véritable politique en direction des 8400 retraités de notre commune. Mais cela permet à quelques élus en mal de notoriété de se montrer. Bref, comme pour les propositions de Macron, la politique municipale de droite extrême en direction de celles et ceux qui parfois pendant 44 années ont participé par leur travail à la création des richesses de notre pays CELA NE FAIT PAS LE COMPTE !

La situation des retraités au Blanc-Mesnil comme partout en France n'est pas bonne, d'ailleurs beaucoup d'entre eux le disent haut et fort sur les ronds points. Le 18 décembre 2018, l'ensemble des organisations et associations de retraités appellent les retraités à manifester partout en France.

Cette initiative du mouvement social, nous permet de voir dans quel camp se situe Monsieur Meignen, soutient-il cette manifestation qui pour objectif d'obtenir une augmentation des pensions, l'annulation de la CSG, le rétablissement de l'ISF, et bien non, sans surprise monsieur Meignen se range du côté du patronat, du CAC40 et de Macron.

Cette semaine, des militants et des élus de gauche, sur l'espace public, avaient décidé d'informer et d'appeller les retraités de notre ville à participer à la manifestation du 18 décembre 2018. La réponse, de monsieur Meignen, a été d'utiliser la police municipale, comme milice politique, pour mettre fin à la distribution des tracts

 

. Par cette décision qui bafoue la libre expression de la démocratie, monsieur Meignen nous dit le plus clairement du monde, qu'il est du coté du patronat et qu'il soutient la politique de Macron.

FOLIO DU BLANC-MESNIL , AVEC LES SYNDICATS, LES ASSOCIATIONS DE RETRAITES ET L'ENSEMBLE DES ÉLUS DE GAUCHE DU CONSEIL MUNICIPAL DU BLANC-MESNIL VOUS APPELLE A PARTICIPER MASSIVEMENT A LA MANIFESTATION DU 18 DÉCEMBRE 2018.