titi 1

Le maire de droite extrême a bien fait d'ordonner à son cabinet d'écrire une tribune sous la signature de JP Ranquet. La première signification, elle souligne les inquiétudes face aux débats qui irriguent la ville autour des dégâts urbains, sociaux et écologiques provoqués par les choix politiques qui s'articulent autour de Béton Mesnil. La seconde souligne met en exergue la parole, des élus de gauche du conseil municipal, de plus en plus en adéquation avec les préoccupations de la population.

Comme quoi, il ne suffit pas de transformer « le journal municipal » en bulletin électoral du parti Les Républicains pour détourner les Blanc-Mesnilois des réelles conséquences dramatiques qui  pesent sur leur vie quotidienne. Des choix politiques de la municipalité de droite extrême, entièrement tounés vers ceux qui ont déjà tout.

Le Plan Local d'Urbanisme voté,  en catimini, loin de la présence des citoyens Blanc-Mesnilois, le 21 mai 2016, par le conseil territorial de l'agglomération Paris Terre d'Envol, est à l'image de cette politique faite essentiellement pour produire du cash et des dividendes. Elle reflète bien  les choix de Meignen, favorables à la suppression de l'ISF et opposé à l'augmentation du SMIC.

Meignen mène une politique totalement incompatible, avec la nécessité de mettre en place une politique portant en elle la transition climatique. Meignen mène une politique qui accroît les inégalités sociales, économiques, éducatives, culturelles et écologiques. Il est en voie de supprimer le service social, il réduit de manière très importante le nombre d'aide ménagère. Il vend les terrains destinés à l'agrandissement nécessaire du lycée Mozart à la Cogédim, il mène une politique d'articialisation des sols massives.

Dans l'article publié suite à la tribune du premier adjoint, nous indiquions que cette politique était en train de supprimer au minimum 27 882 m² d 'espaces verts. Nous allons, maintenant, aborder deux autres  aspects du PLU de Monsieur Meignen.

Le premier dans le dernier « Journal électoral municipal » le maire de droite extrême vantait sa décision conduisant au doublement du nombre de places au Forum, qui a coûté 1 300 000€ aux finances locales et nous coûtera 1 200 000€ par an pendant 5 ans pour assurer les bénéfices l'heureux bénéficiaire de la privatisation de cet espace public. Le salle du Forum pourra accueillir 750 spectateurs.

Que dit le PLU à propos des salles de spectacle: il doit être prévu 1 place de stationnement pour 10 spectateurs, on aurait pu croire que monsieur Meignen soucieux des conditions de vie des habitants du quartier, aurait accompagné le doublement de la capacité de la salle du Forum, en l'implantant au minimum de 35 places de stationnement supplémentaires.

Malheureusement, il n'y aura aucune de place de stationnement supplémentaire pour faire face, au doublement éventuel du nombre de spectateurs.

Mais,cela ne fera pas pour autant une infraction au PLU, car le PLU qui n'a pas été débattu au conseil municipal, prévoit que l'accroissement du nombre de place de stationnement n'est pas nécessaire si la surface au plancher de la salle de spectacle rénover reste identique.

Cette petite ficelle technocratique met en évidence le fond de la politique de Meignen, une politique uniquement dévouée à la production de fric, on double la capacité d'accueil du théatre pour accroître sa rentabilité et dans le même temps on se fout des nuisances que cela va occasionner à la population d'alentour.

Chacun connaît les graves nuisances que subissent déjà les habitants voisins du Forum, avec cette décision la situation va s'aggraver.

La situation sera d'autant plus dramatique lorsque les 180 logements construit par la Cogédim avenue du Général de Gaulle seront livrés. Dans ce projet seulement 180 places de parkings, alors que nous savons tous qu'il ya bien souvent deux voitures par foyer. Même, en retenant les ratios officiels ce sont 225 voitures qui arriveront et ce sont 45 voitures supplémentaires qui se gareront sur la voie publique.

Comme vous le voyez avec les projets de Meignen ce sont au minimum 75 voitures supplémentaires qui chercheront à se garer dans un quartier déjà saturé.

Petit rappel, sur ce question de la présence des voitures, dans notre ville, les 40 projets de béton mesnil c'est  de 8000 logements, avec pour corollaire l'arrivée de 10000 voitures supplémentaires, c'est à dire 100 voitures de plus au kilomètre  sur la voirie communal et 2000 voitures supplémentaires qui devront se garer le long des trottoirs.

En clair, la politique de Meignen c'est la dégradation assurée des conditions de vie , de circulation et stationnement sur l'ensemble du territoire communal. Lui il s'en fout il habite rue Lauriston dans le XVI° arrondissement de Paris .

Le second aspect, qui s'inscrit parfaitement dans la stratégie de Béton Mesnil de Monsieur Meignen, porte sur les promesses de sa campagne électorale Sauvons Pavillons, dans le même temps affirmait qu'avec lui plus d'immeuble de plus de 4 étages. Dans son PLU, il est prévu de pouvoir construire jusqu'à 22 mètres de haut ( page 16 du règlement du Plu). En clair, là encore une petite ficelle technique permet à la promotion immobilière de construire sur 5 étages.

Chacun peut imaginer que cette possibilité offerte à la promotion immobilière est gage permettant d'accroître de 20% la profitabilté des projets.

Vraiment cette municipalité de droite extrême et son maire sont une véritable aubaine pour les financiers de l'immobilier spéculatif.