arbre

Il semblerait que le maire de droite extrême ait quelques aigreurs, comme Macron il ne supporte pas le débat. Il n'aime pas que l'on lui rappelle sa promesse de campagne « Sauvons nos Pavillons ». Donc, il a demandé à son cabinet d'écrire une tribune et désigné celui qui devait l'assumer, c'est Jean-Pierre Ranquet qui a gagné.

Donc, la défense de l'action soi-disant écolo de la majorité municipale de droite extrême se résume au fait qu'elle impose 40% d'espaces verts aux promoteurs immobiliers. Voilà une mesure qui est bien à l'image de cette majorité au service du béton et la production de dividendes.

Nous allons faire la démonstration que ce choix politique est une véritable arnaque. Pour cela nous allons imaginer un projet immobilier s'implantant sur 2000m². Pour cela, il a fallu détruire 5 pavillons qui occupaient chacun 400m² soit 2000 m². Chacun de ces 5 pavillons avaient une surface au sol de 125m² soit 125x5= 625m² donc il y avait 2000-625= 1375 m² d'espaces verts. Maintenant, comparons avec les effets de la proposition de 40% vantée par JP.Ranquet 2000m²:100x40= 800m²

La politique municipale de droite extrême entraîne la disparition de 1375-800= 575 m² d'espace vert. Si on multiplie cela avec  les 40 projets prévus nous arrivons à la suppression de 23 000m².

Pouvons-nous considérer qu'une politique

qui sacrifie au minimum 23000 m² d'espaces verts

est une politique qui contribue à préserver la planète et le bien vivre

au Blanc-Mesnil ?

A L'EVIDENCE LA RÉPONSE EST NON !

Connaissant la pensée complexe des dirigeants Les Républicains de la majorité municipale de droite extrême, je prévois qu'ils vont nous répondre par l'ouverture prochaine d'un square sur l'avenue Paul Vaillant Couturier. Mais, il faut savoir que cela était déjà un espace vert réservé au centre aéré sud et que comme à leur habitude, sur ce terrain ils ont commencé par abattre quelques arbres plus que cinquantenaire.

Avec cette équipe de droite extrême,

le pire n'est jamais loin.

Nous le disons régulièrement,ici, il faut savoir que la municipalité de droite extrême a vendu à la Cogedim 4882 m² du parc Jacques Duclos. L'argument qui consiste a tené de nous faire croire que sa grande générosité la Codegim rétrocédera  quelques m² pour permettre d'avoir accès au parc urbain depuis l'avenue de la division Leclerc est un argument fallacieux. Car en réalité cette générosité reviendra à faire payer l'accès aux résidences de la Cogedim par les finances locales.

Cette politique écolo au service exclusif de promotion immobilière

va entraîner la disparition de près 1000 arbres

dont plusieurs centaines sont quadragénaires.

Pour conclure, sur cette politique qui va à l'encontre de la mise œuvre des nécessaires choix pour assurer la transition climatique, ces choix qui conduisent à l'édification de 40 projets immobiliers, sur le territoire de notre commune, auront pour conséquences l'arrivée de 10 000 voitures supplémentaires sur les 100 kilomètres de la voirie communale.

10 000 voitures supplémentaires

c'est équivalent de

100 voitures de plus au kilomètre.

Monsieur JP Ranquet, avant de signer, une tribune libre, renseignez-vous sur la réalité de la politique décidée par Monsieur Meignen et son conseiller spécial.