titi 1

Dans le n°92 du « journal dit municipal », le maire de droite extrême , élu depuis avril 2014, une nouvelle fois, botte en touche pour se dédouaner des conséquences de ses choix politiques. C'est pitoyable !

Nous allons dresser la liste de ses choix et de leurs conséquences.

-La vente à la Cogedim de 4882 m² du parc urbain Jacques Duclos,  va entraîner la destruction de plusieurs centaines d'arbres de plus de 40 ans.

-La vente à la Cogédim , des terrains réservés à l'extension du lycée Mozart,  empêche aujourd'hui d'agrandir cet établissement qui en a tant besoin et va confiner les élèves dans des préfabriqués.

-La vente à la Cogedim du parking de la gare RERb,  entraîne la suppression de 300 places .

-Sauvons nos pavillons  se conjugue, aujourd'hui en détruisons nos pavillons.

-40 projets de promotion immobilière privée entraîneront une augmentation de plus de 20 000 habitants, l'arrivée 10 000 voitures supplémentaires, sur un réseau de voirie déjà saturé et sans aucune prise en compte des modifications que ce choix va faire surgir en matière éducative, environnementale, sociale, culturelle.

-Béton Mesnil génére un catastrophe pour le bien vivre ensemble, en matièr de stationnement.

-l'accroissment de la démographie solaire est traité, par le provisoire et les préfabriqués.

-La restauration scolaire est en voie de privatisation.

-La vente à un investisseur suédois, de l'espace Albert Einstien  fait perdre aux finances de notre commune 600 000€ par an.

-vente des ateliers municipaux et leurs installations dans un espace où il est difficile par exemple de garer ls cars.

-La vente de la colonie de vacances de Saint Martin la Méanne

-L'abandon  scandaleux et destructeur la colonie de la Condamine Chatelart

-Privatisation du Forum qui coûte 1 300 000€ aux finances locales pour son réaménagement et 1 200 000€ pendant 5 ans pour permettre à l'entreprise privée gestionnaire d'assurer ses fins mois au détriment de nos impôts locaux.

Les centres municipaux de santé sont destabilisés, la destruction du centre Lamaze est prévu, pour récupérer les terrains pour la promotion immobilière, il sera renconstruit, sous des immeubles, mais deux fois moins grand. Le même sort est envisagé pour le centre Rouqués

-Privatisation du nettoyage de la voirie qui nous coûtera en année pleine 1 1195 000€

-Privatisation du nettoyage des locaux

-Privatisation des Maisons pour tous, confiée a une officine de droite dont le président est le maire d'Enghein, qui a permis l'élimination des utilisateurs des instances de gestion.

-Fermeture de la bourse travail Jean-Pierre Timbaud, syndicaliste fusillé par les nazis à Chauteaubriand avec Guy Moquet. Ce choix a été fait pour satisfaire les demandes et complaire du Medef pour empêcher les salariés de se défendre et de résister aux destructions des droits sociaux effectués par Macron et toujours près de 6000 demandeurs d'emploi dans notre commune.

-Un Plan Local d'Urbanisme qui interdit l'installation d'entreprises industrielles et technologiques, alors que nous sommes dans très grande zone dédiée à l'industrie aréonautique.

-Suppression du toit végétalisé de la piscine Henri Wallon, suppression de la fosse de plongée.

-Suppression des initiatives de sensibilisation au développement durable dans les écoles

-Disparition des journées environnement.

-Disparition de la consultation de la thermographie aérienne qui permettait d'apprécier la qualité de l'isolation des habitations.

-Disparition des marchés bio.

-les commissions municipales ne sont pas réunies

-Suppression du Conseil Consultatif des Ainés.

-abandon du projet de construction d'une deuxième EHPAD

-Suppression du Consieil Local des jeunes

-Suppression du Conseil local de la vie associative

-Suppression de la fête des associations

-Suppression de la possibilité de référendum citoyen d'utilité locale.

Meignen, maire de droite extrême n'assume pas ses choix et leurs conséquences, c'est pitoyable !