arbre et citoyen

Contre le déremboursement des médicaments anti-Alzheimer :

Signez la pétition lancée par France Alzheimer

 

France Alzheimer et maladies apparentées le redoutait. Agnès Buzyn l’a fait !

Jeudi 30 mai, la ministre des Solidarités et de la Santé a officiellement annoncé le déremboursement des médicaments prescrits dans le cadre de la maladie d’Alzheimer !

Le 1er août prochain, l’Aricept, l’Ebixa, l’Exelon et le Reminyl ne seront plus remboursés par la Sécurité sociale ! Fermez le ban ! 

Signez notre pétition

Une décision regrettable pour France Alzheimer et maladies apparentées qui avait déjà dénoncé, en 2011, la baisse du taux de remboursement de 65 % à 15 %.

Une décision intolérable et incompréhensible pour les milliers de personnes malades et leurs proches qui depuis plusieurs jours se sentent littéralement abandonnés et crient à une injustice qui les voit frapper d’une triple peine : celle de la maladie, celle de voir leur qualité de vie être mise à mal, et celle de voir leur facture s’alourdir considérablement. En moyenne 360 euros par an ! La solidarité a visiblement ses limites.

Une décision injustifiée et dangereuse pour les professionnels de santé, premiers prescripteurs. Pour preuve la désapprobation affichée publiquement par les membres de la Fédération des Centres mémoire de ressources et de recherche, de la Fédération française de neurologie, de la Société française de neurologie, de la Société française de gériatrie et de gérontologie, et de la Société Francophone de psychogériatrie et de psychiatrie de la personne âgée.  

 

Face à cette décision, personne ne peut rester sans réaction.  

La maladie nous concerne tous. Sa prise en soin aussi. C’est pourquoi l’Association vous invite à signer sa pétition pour alerter la ministre sur les conséquences dramatiques d’une telle décision. Il n’est pas trop tard pour changer les choses !

Car à y regarder de plus près, la question du déremboursement ne peut se limiter à la seule problématiquement financière. L’enjeu est pluriel et justifie la mobilisation de France Alzheimer. Il justifie votre mobilisation.

Privation pour certaines familles d’un médicament dont l’efficacité était avérée ; coup d’arrêt porté à la recherche sur la maladie puisque l’inclusion de patients dans les essais thérapeutiques est conditionnée à la prise de médicaments ; rupture du lien thérapeutique entre la personne malade, l’aidant et le médecin puisque au-delà de l’intérêt thérapeutique, toute prescription est l’occasion d’examiner le patient ;  nécessité de soutenir et valoriser les  thérapies non médicamenteuses... Autant d’arguments qui soulignent l’incohérence de la décision largement influencée par la Haute autorité de santé.

Signez notre pétition

A minima, France Alzheimer et maladies apparentées aurait aimé que cette mauvaise décision soit accompagnée d’une annonce en faveur de moyens conséquents pour la recherche sur la maladie d’Alzheimer et les  maladies apparentées ; pour le développement de structures et dispositifs de prise en soin qui font toujours cruellement défaut ; pour la mise en place de dispositifs accessibles pour le répit des aidants sur qui repose aujourd’hui le système de prise en soin ; pour l’essor des thérapies non médicamenteuses qui ont démontré leurs bienfaits et qui sont en partie portées par France Alzheimer depuis plus de 30 ans.

France Alzheimer et maladies apparentées

Conformément aux articles 39 et suivants de la loi n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée en 2004 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, d'opposition aux données vous concernant.

Pour l'exercer, adressez-vous à France Alzheimer : communication@francealzheimer.org
ou France Alzheimer, 11 rue Tronchet, 75008 Paris.