Carton rouge 1

" Je suis effaré de voir dans le journal municipal un numéro spécial sur la fibre optique où la municipalité dit avec un incroyable aplomb qu'elle a décidé de son installation en ville et que, je cite, ce dossier avec été jusqu'alors délaissé. On ment sans vergogne à la population C'est un vrai manque de respect pour les Blanc Mesnilois. En clair on les considère comme des idiots en leur "balançant" un article de propagande en se disant sciemment qu'ils l'avaleront.

Plus le mensonge est gros...

Un petit rappel donc.

Orange est mandatée dans le cadre d'une délégation de service public par l'Etat pour installer la fibre optique dans toute une partie du territoire national.

Pour Blanc Mesnil le travail a commencé il y a environ 5 ans avec Opalys (boîte de SFR) qui a "fibré" Les Tilleuls, Bournonville et jusqu'à la cité Notre Dame. Pour la fibre professionnelle le système Irisé irrigue depuis plusieurs années toute la zone d'activité du Coudray jusqu'au Forum et la zone de l'Hôtel de Ville.

A noter pour précision que la fibre optique qu'installe Orange ne concerne que les particuliers et absolument pas les entreprises.

Orange a donc dans son cahier des charges depuis 2012 l'obligation de "fibrer" Blanc Mesnil et de finaliser ce travail pour 2020. La seule marge de manœuvre des villes c'est le besoin qu'a l'opérateur d'utiliser le domaine public communal pour installer ses armoires de répartition et tirer la fibre. Nous avons donc utilisé ce levier pour négocier une installation de la fibre optique qui n'oublie pas de prendre en compte les zones non couvertes par l'offre classique ADSL et triple play, en particulier la zone autour de l'Hôtel de Ville. En effet ce qui "rapporte" c'est les zones d'habitats collectifs, on tire une fibre et on a plusieurs clients d'un coup alors que les pavillons c'est un client pour un habitat. L'enjeu était donc que ceux qui n'avaient déjà rien ne soient pas les derniers servis. Pour l'obtenir nous nous sommes d'ailleurs un peu accrochés avec l'opérateur. Nous étions début 2013 et nous l'avons annoncé lors de Conseils de Ville et de Voisinage ouverts à toutes et tous et où chacun pouvait s'exprimer librement ainsi que dans deux articles du journal municipal de l'époque.

En résumé, la municipalité précédente comme la nouvelle, comme toutes les municipalités en France, ne décident en rien de l'installation de la fibre optique sur le territoire.

L'installation de la fibre est un plan national porté par l'Etat. L'ARCEP (autorité nationale de régulation des communications équivalent du CSA pour les communications et le numérique) ne reçoit pas de dossier à défendre d'une quelconque collectivité. Le maire ni son adjoint n’ont jamais été reçu et il n’y avait rien à défendre.

Cela n'a pas lieu d'être, cela n'existe pas. Ce qui est présenté n'est rien d'autre que ce qui avait été décidé avant.



Dire que la municipalité suit avec attention ce dossier sans parler de la municipalité d'avant, pourquoi pas, c'est de bonne guerre mais qu'on mente à la population en disant que l'on a décidé d'installer la fibre c'est méprisant.

Que l'on fasse entendre que la municipalité précédente n'a rien fait c'est diffamatoire et malhonnête et surtout montre qu’on est prêt à tout, même au plus grossier des mensonges, pour se maintenir au pouvoir.

Santiago Serrano, ancien adjoint au Maire chargé des nouvelles technologies de l'information et de la communication".