générations

Une stratégie d'asphyxie démocratique

Conversion ou diversion ? Au fond peu importe qu'Emmanuel Macron croie sincèrement ou non l'homélie clientéliste qu'il a prononcée lundi dernier devant les évêques de France. Peu importe qu'il s'agisse ou non d'un leurre grossier au moment-même auquel, à l'Assemblée, son parti votait la mort du service public ferroviaire. Peu importe que son rêve intime soit d'être pauvre comme Job ou qu'il ne soit qu'un Tartuffe pour qui l'argent est la mesure de toute chose, méprisant "ceux qui ne sont rien" tout en citant le Pape François. Ce n'est pas l'essentiel.
 
Une faute grave et inédite
L'essentiel, c'est d'abord une faute grave, inédite à ce niveau de l'Etat, contre tous les principes fondamentaux de la loi de 1905 dont Emmanuel Macron est censé être le premier garant. Un discours qui attaque directement la "laïcité qui déracine", reprend la terminologie des groupes anti-IVG, mais aussi de la Manif pour tous, et qui se montre lourd de menaces sur la prochaine loi bioéthique.

Les Français ont élu Emmanuel Macron,
ils découvrent stupéfaits Emmanuel Matraque

Bref, une concession insupportable de la République, par la voix de son président, à ceux que l'historien israélien Zeev Sternhell nomme les "anti-Lumières" ? En cette période de radicalisation communautaire, d'attaques terroristes islamistes comme de retour d'un intégrisme catholique d'un autre temps, de montée du complotisme et de l'obscurantisme, ce discours n'est pas seulement choquant : il est dangereux.

Mépris des valeurs républicaines
Dangereux comme l'est la stratégie désormais évidente du président de la République : une stratégie d'asphyxie démocratique, de tension, d'étouffement des contre-pouvoirs. Les Français ont élu Emmanuel Macron, ils découvrent stupéfaits Emmanuel Matraque : matraquage fiscal des retraités, matraquage social des salariés et des syndicats, matraquage démocratique du Parlement, matraquage physique de la jeunesse et des migrants !
 
L'opération séduction de l'électorat conservateur
est lancée grossièrement pour l'élection européenne

Fermeté à NDDL, faiblesse face aux groupuscules néo-fascistes qui pullulent, discours anti-laïque devant les évêques, cadeau aux chasseurs, inhumanité de la loi Collomb sur l'immigration, le tout packagé dans une interview au JT de Jean-Pierre Pernaut : l'opération séduction de l'électorat conservateur est lancée grossièrement en vue d'élections européennes difficiles pour le pouvoir.
On savait à quel point Emmanuel Macron méprisait les citoyens, on mesure désormais son mépris des valeurs républicaines.