VIGIPIRATE

Les ficelles communicatives et de propagandes sont de plus en plus grosses dans le journal « municipal » elles deviennent de plus en plus une tartarinade. Le N°81 est de ce point vue un modèle du genre. Nous félicitons la nouvelle directrice de la communication.

Madame la directrice de la communication de campagne, pour les prochaines élections municipales de 2020, nous vous souhaitons la bienvenue. Néanmoins, vous venez de commettre votre première faute professionnelle, vous vous êtes senti obligée, en signe d'allégence, de publier dans ce numéro pas moins de 10 photos du maire de droite extrême Macron comptable dans le dernier journal « municipal ».

Oui, faute professionnelle et peut-être faute de lèse majesté, en effet, publier 10 photos du Tartarin de la rue Lauristion, pourrait contribuer à faire croire qu'après 4 ans de mandat, il soit encore nécessaire, pour faire croire qu'il agit de mettre sa photo toutes les 3 pages.

Par ailleurs, votre journal « municipal » qui titre sur des résultats spectaculaires sur la sécurité, tombe mal puisque la presse de Bolloré qui n'a aucune sympathie pour la gauche vient de publier, en moins de 15 jours, deux articles qui mettent à mal ces soi-disant résultats spectaculaires : l'agence du CIC rue Pierre et Marie Curie vient de se faire dépouiller de 92 000€, un chauffeur livreur au service de la société Amazon a été attaqué avenue Paul Vaillant Couturier et deux cents colis ont changé de mains. Voilà pour ce que dit la presse.

Nous pourrions aussi évoqué, le cambriolage de la rue Meyerber avec saccage du pavillon, les cambriolages de la rue Victor Basch, le cambriolage rue Paul Langevin sous les yeux de deux caméras de la vidéo surveillance, ou le vol l'outil de travail d'un chauffeur de taxi avenue du 8 mai 1945.

Nous pourrions aussi parlé de la nécessité d'intervenir auprès du préfet pour qu'enfin les barrières du plan Vigipirate devant l'école JB Clément empêchent vraiment le stationnement de véhicules.

Face à cette situation, nous sommes dans l'obligation de nous poser la question que fait la police municipale ?

Bref, dans le journal municipal, il y a des chiffres, des statistiques, malheureusement il est impossible de vérifier leur véracité.Par ailleurs, il ne faut pas croire que les élus de gauche ne connaissent pas la ville. Le temps du  règne une chape de plomb s'étiole, de plus en plus de relais d'opinion parlent y compris des élus de la majorité municipale et il y a, aussi,  des acteurs publics de la sécurité .

Par ailleurs, il fut un temps dans cette ville où la transparence et la démocratie participative était une réalité. Depuis avril 2014, la commission municipale chargée de la sécurité publique n'a jamais été réunie, le comité de prévention de la délinquance lui n'a été réuni que deux fois, il se réunit peut-être encore mais les élus de l'opposition n'y sont plus invités.

Cette opacité organisée n'a qu'un seul objectif masquer la réalité de la situation, afin de manipuler l'ensemble de la population en lui jetant en pâture des chiffres et des statistiques invérifiables et incontrôlables.

Madame la directrice de la communication, certes vous avez été choisie par la majorité municipale droite d'extrême, Macron compatible, néanmoins, ce sont nos impôts locaux qui assurent votre salaire, dans ce cadre, il serait peut-être utile que vous preniez le temps de rencontrer les élus de gauche qui représentent 49,5% des électeurs des dernières élections municipales, afin que ayez une plus juste vision de la réalité de notre ville, dont l'image a été très gravement abîmée depuis avril 2014. Nous sommes très ouverts au brain storning.