Blason du Blanc-mesnil

De manière tout à fait exceptionnelle, nous avons décidé de publier un communiqué de la municipalité de droite extrême.

« Chères Blanc-Mesniloises, chers Blanc-Mesnilois ,

Vous venez de recevoir le numéro 79. Malheureusement une nouvelle fois, votre journal municipal a été victime d'une cyber attaque. Ce nouvel acte de piraterie a totalement transformé le contenu et les messages que nous voulions vous faire parvenir.

Dans ce cadre, nous vous demandons de bien vouloir n'apporter aucun crédit à l'éditorial de notre vénéré maire de droite extrême. En effet, celui-ci ne peut en aucun cas se féliciter de la décision du tribunal administratif de Cergy décidant de suspendre l'arrêté portant la création de la ZAC d'Europa-City. Nous vous rappelons que Meignen Conseiller Régional a voté contre un motion proposant de s'opposer à la création d'Europa-City, au Conseil régional d'Île de France. Nous vous indiquons qu'il soutient Valerie Pécresse qui est un soutien du projet Europa-City. Donc, vous devez comprendre que notre maire de droite extrême est un adepte du double langage.

Par ailleurs, vous avez noté qu'un dossier, une nouvelle fois, valorise les projets Mesnil Béton qui comme vous le savez sont en total opposition avec les engagements de la campagne pour les élections municipales de 2014 portés par l'association « Sauvons nos pavillons » dont, Meignen est le président d'honneur. En effet, qui pourrait croire un seul instant que le journal municipal soit porteur de projets qui seraient en total contradiction avec les promesses électorales.

La municipalité de droite extrême condamne avec la plus grande force, les cyber attaques qui sont portées contre le journal municipal, pour faire croire à la population que notre maire de droite extrême est défavorable à Europa-cty et qu'il souhaite bétonner massivement notre ville.

Nous vous demandons de ne pas croire aux informations diffusées par le n°79 du journal municipal, elles n'ont que pour objet de faire circuler des rumeurs et de semer le trouble chez les électeurs qui avaient cru les promesses de la droite extrême»

LOISNIMES.