club pinocchio

Nous poursuivons notre travail d'information sur la base de documents et de chiffres qui sont validés, par le conseil municipal et s'appuient sur le rapport de la Chambre Régionale des Comptes.

Le travail de l'opposition de gauche dans une démocratie est d'être le gardien vigilant de l'intérêt général. Dans ce cadre il est paradoxale que ce devoir de contrôle de l'opposition de gauche soit contesté par la majorité municipale de droite extrême. Cette contestation verbale violente n'est pas surprenante de la part d'une municipalité de droite extrême néo libérale, elle est le fond de sa pensée politique, elle exprime le rejet de la démocratie, de la liberté d'expression.

Cette attitude est détestable, car elle utilise des rumeurs infondées et des affirmations erronées distillées par « le journal municipal » au mépris  des règles de respect et de loyauté les plus élémentaires. Bref, des mensonges au service d'une propagande éhontée.

Nous allons, maintenant, aborder la question de l'instauration d'une carte culture commune au théâtre, au cinéma et à la salle de spectacles. Nous publions ci-dessous des extraits de la page 91/97 du rapport de la CRC.

« Par une délibération du 4 février 2016, le conseil municipal a instauré une « Carte culturelle » permettant aux détenteurs de bénéficier d'un accès illimité à trois équipements culturels de la ville : le Théâtre du Blanc-Mesnil, le cinéma municipal et le Deux pièces Cuisine. Les tarifs initiaux de la carte culture étaient attractifs. Pour la somme de 9€ par mois, les résidents de la commune pouvaient accéder de manière illimitée, sans paiement supplémentaire, à tous les spectacles et films diffusés par le théâtre, le cinéma et la salle de spectacle. Cet abonnement représentait un avantage considérable. Au regard de son coût, il n'afinalement jamais été mis en place....

.Par une délibération du 8 juillet 2016, le conseil municipal a modifié les tarifs de la Carte Culture. Désormais au delà de l'abonnement mensuel ou annuel, les bénéficiaires doivent payer la somme de 4€ pour accéder à une séance du cinéma municipal et la somme de 9€ pour accèder aux spectacles « de très grande notoriété » proposés par l Théâtre du Blanc-Mesnil et le Deux Pièces cuisine....

.Toutefois, l'instauration de la Carte Culture est un échec. Au I°février 2017, moins de 40 abonnements avaient été commercialisés par la collectivité. Moins d'un habitant sur mille de la commune est aujourd'hui détenteur de cette carte.... »

L'échec, de cette décision, est le résultat de choix qui se prennent au fil de l'eau, du manque d'une direction et d'un service culturel, comme nous le faisions remarquer dans l'article publier le 11 février 2016, mettant en exergue les remarques de la CRC. Par ailleurs, le maire de droite extrême et son conseiller spécial ne faisant confiance à personne et méprisant à l'administration communale, ont favorisé de la part des différents équipements la mise en place d'initiatives parallèles et concurrentes de la Carte culture.

Au travers de l'analyse de cette décision de la Carte culture nous percevons de manière crue où conduisent les pratiques néo libérales de la municipalité de droite extrême.

Ces choix ont aussi fait perdre le conventionnement Scène Nationale et casser le travail en réseau du Forum , avec les MPT, l'Education Nationale et un grand nombre d'associations locales.

Ainsi l'analyse de la CRC jette une lumière crue sur la gestion de la majorité de droite extrême. Le rapport de la CRC tord le cou aux mensonges et la réalité ne cesse de démentir les bobards distillés par les outils de la propagande municipale de droite extrême.