avocat

Depuis, sa publication, le 21 décembre 2017, les élus de gauche du conseil municipal ne cessent d'affirmer que le rapport de la Chambre Régionale des Comptes est un document utile et important, car il est un révélateur des turpitudes de majorité municipale de droite extrême.

Nous allons aborder, maintenant la question des relations avec les associations et  de l'argent qui circule.

Le 21 décembre 2017, par courrier les élus de gauche ont demandé que les préconisations faites par la CRC soient mises en application. A la page 85 du rapport de la CRC il est indiqué : « ...Or,dans la majorité des cas, aucun suivi formalisé de l'emploi des subventions n'est réalisé par la commune. Contrairement aux dispositions de l'article L.1611-4 du CGCT, la commune ne dispose pas pour chaque association, de tous les document administratifs et financiers utiles au suivi de la subvention versée. Contrairement aux dispositions de l'article L.612-64 du code du commerce et alors qu'elles perçevoient une subvention annuelle supérieure à 153 000€ ses associations ne publient pas leurs comptes au Journal Officiel... »

Face à cela la réponse du maire de droite extrême faite lors conseil municipal page 55 du compte -rendu, est la suivante : ... «  On attendra que l'on nous le dise....Si on me demande de vous les donnez, vous viendrez le lire en mairie,...J'attendrai qu'on me dise officiellement.... »

Cette demande, que le maire de droite extrême attend qu'elle lui soit notifiée et se trouve dans le rapport de la Chambre Régionale des Comptes. En un mot, le maire fait de l'obstruction, il souhaite que la justice administrative le mette en demeure d'appliquer la loi. Pourquoi fait-il cela, pour la simple raison qu'il sait que le recours à la justice a un coût et que pour lui et pour défendre ses choix le recours à la justice est payé par nos impôts locaux ( pour mémoire plus 125 000€ de frais d'avocat en deux ans à partir de 2014)

La vrai question est d'essayé de comprendre ce que cache cette obstruction à l'application de la loi, pourquoi ce refus systématique de la majorité municipale de droite extrême d'accepter la transparence sur ses choix et sur l'utilisation de nos impôts locaux.

Une partie de la réponse se trouve peut-être à la page 88 du rapport de la CRC :... »Trois entreprises participent au financement de cette association (ESBM-judo) à hauteur respectivement, de 150 000€ sur quatre ans, de 50000€ sur trois ans et 40000€. Une de ces entreprises a transmis à la chambre les conventions de financements conclues avec l'association.

Ces entreprises entretiennent directement une relation commerciale avec la collectivité ou avec un syndicat mixte auquel adhérait la ville. Par une délibération du 17 juin 2016, le conseil municipal a autorisé à céder à l'une de ces société une parcelle de terrain, pour construire 700 logements....De même une de ces entreprises est le délégataire chargé par le SEAPFA d'exploiter le réseau de chaleur de la ville....

.La chambre souligne la nécessité pour la ville de dissocier pleinement les relations commerciales qu'elles entretient directement ou indirectement avec ces entreprises et les relations financières qu'elle entretient avec l'association sportive bénéficiaire de ces subventions afin de prévenir tous risque éventuel de conflits d'intérêts.... »

Le moins que l'on puisse dire est que la CRC met en garde sur les éventuels conflits d'intérêts qu'ils pourraient y avoir. D'autant, que nous savons bien que la professionnalisation du club ESBM-judo a été le résultat d'une intervention forte de la municipalité de droite extrême qui a pesé de tout son poids pour faciliter le transfert  de l'equipe féminine de Levallois-Perret, vers le club Blanc-Mesnilois. Dans les faits ce club n'a plus guère d'autonomie vis à vis de la municipalité de droite extrême.

Voilà, ce qui peut expliquer le manque d'enthouisiame du maire de droite extrême à permettre la transparence sur les finances de ce club.

L'autre question, pourquoi un prometteur immobilier très actif sur notre commune a-t-il intérêt à soutenir un club de judo chouchou du maire droite extrême ?

Cela, c'est pour le judo, mais le manque de transparence sur la prise de la présidence du BMS-Football, par un ancien ministre de Sarkozy est tout aussi troublant, car ce club reçoit près de 300000€ de subvention de la ville. Dans ce cadre, cette arrivée d'un nouveau président au BMS-Football a-t-elle fait l'objet de transactions financières, si oui pourquoi le conseil municipal en n'a-t-il pas été informé ?

Comme vous le percevez, le rapport de la CRC est fort utile et il permet de jeter un éclairage utile sur les pratiques financières de la municipalité de droite extrême et connaissant la théorie du ruissellement néo libérale.

Nous allons continuer d'éxiger que la législation, la loi, concernant l'attribution des subventions, soit appliquée par la municipalité de droite extrême. Si cette municipalité de droite extrême s'entêtait à refuser l'application de la loi, nous serions amené à croire que le sponsoring n'est pas très clair et ne va pas dans le sens de la préservation et de l'améloiration de l'intérêt général.