carton rouge

Décidément, le maire de droite extrême est sans surprise. Son éditorial paru, dans le n°75 du journal « municipal Le Lauristonnois », nous sert un enfumage  de première classe, une fakes news pour être dans l'air du temps.

Le titre de ce dernier est révélateur « Merci Monsieur l'auditeur » un remerciement qui sent l'aigre. Remerciement public qui est en total contradiction avec la lettre que le maire droite extrême a envoyé le 20 octobre 2017 au Président de Chambre Régionale des Comptes, deux pages qui sont loin de correspondre au titre de l'Edito, dans ce courrier on peut lire les remarques acerbes d'un maire qui n'est pas du tout satisfait de la production effectuée par l'auditeur de la CRC :

... « je suis en revanche surpris que le fond n'ait finalement pas connu de modifications notables....Il serait malheureusement fastidieux, ici de faire la liste des maigres amendements que la Chambre a consenti....Et évidemment, aucun travaux engagés pour corriger les dysfonctionnements hérités d'un lourd passé ne sont ne serait-ce qu'évoqués...Plus gênant, j'ai relevé des ommissions incompréhensibles dans le cadre de cette procédure contradictoire...Enfin, un voile pudique a été jeté sur l'ensemble des éléments complémentaire que j'ai adjoint au rapport d'observations provisoires, sans aucune explication....

Comme, vous pouvez le lire le ton de la lettre est total contradiction avec ce qui tente lourdement de nous expliquer l'éditorial du n°75. Mais le maire de droite extrême a et avait toutes les raisons d'être mécontent, car les 97 pages sont un véritable réquisitoire  pour sa gestion.

Bien entendu, de tous ces malheurs il n'est pas responsable, tout le mal vient de la gestion de la gauche. L'incapacité d'assumer ses responsabilités dans la gestion de la ville depuis avril 2014, est un thème récurant. Mais le problème c'est que la CRC ne partage pas cette analyse. D'ailleurs, il le reproche à la CRC dans sa lettre. Il écrit, sur cette question : «....La chambre semble faire preuve, sur ce cas d'espèce, d'une mansuétude qui laisse perplexe. »Nous avons, là, la preuve que la CRC n'a pas suivi, la municipalité de droite extrême dans sa volonté de nous faire le coup du bilan désastreux qu'elle a  essayé une fois encore vainement de nous faire avaler.

Donc, des remerciement à l'auditeur qui sonnent faux, que nous devons juger à l'aune des propos haineux que répand la majorité de droite extrême à l'encontre des auditeurs de la Chambre Régionale des Comptes.

Ensuite, il balance sur les médias qui ont détourné ce rapport « pourtant extrêmement favorable » pour relever qu'une réserve de l'auditeur sur les abonnements du PSG. Pourtant il devrait être heureux que les médias n'aient repris que la question des abonnements du PSG. Car, contrairement à l'enfumage de l'éditorial, la CRC n'a pas fait qu'une seule remarque. Voici quelques exemples des remarques que la CRC a faites en plus du PSG : le paiement de 125280€ pour deux avocats, les salaires ministériels des membres de son cabinet, une utilisation personnelle des supports téléphoniques de la collectivités,l'utilisation irrégulière et coûteuse des tablettes tactiles mises à la disposition des élus, des achats nombreux de boissons alcoolisés, sans publicité, ni mise en concurrence, les subventions versées aux deux associations de judo, les interrogation sur le sponsoring d'entreprise de promotion immobilière, les subventions directs aux sportifs de haut-niveau, l'intauration de la carte culture,la gestion du Théâtre du Blanc-Mesnil, la gestion du personnel.

Ainsi, une nouvelle fois nous faisons la démonstration que les paroles et les écrits du maire de droite estrême n'ont aucune valeur. Le rapport, de la Chambre Régionale des Comptes, est rapport de qualité, un rapport utile pour améliorer l'utilisation des finances locales, pour plus d'égalité, plus d'efficacité, le rapport est aujourd'hui un outil utile, car il nous permet de mettre exergue le mépris, le cynisme et la désinformation systématique dont nous abreuve la majorité municipale de droite extrême.