Après macron!

Philippe FREMeAUX présente son livre:

Emmanuel Macron est désormais bien installé aux commandes. Le temps est venu d'en tirer toutes les leçons et de penser à l'avenir. 


C'est pour ces raisons que je viens de publier Aprés Macron aux éditions Les Petits matins (110 pages, 7,50 euros). Mon objectif, en écrivant ce livre, n'a pas d'abord été de critiquer les politiques conduites aujourd’hui mais de comprendre de quoi elles sont l’aboutissement afin de nourrir le débat au sein de la gauche. C'est pourquoi je consacre les trois premiers chapitres à faire un bilan sans concession des politiques conduites depuis 1981 par la gauche, de François Mitterrand à François Hollande en passant par Lionel Jospin, revenant sur leurs échecs, leurs réussites, et surtout leurs non-dits. Il m'a semblé ensuite nécessaire de m'interroger sur les transformations de la société française; du contexte européen et mondial et des enjeux auxquels nous sommes confrontés, pour analyser ce qui contribué à affaiblir la division entre gauche et droite au profit d'autres divisions. 


Tout cela afin d'aider à comprendre les raisons du succès d’Emmanuel Macron, mais aussi les conditions à réunir pour reconstruire une gauche radicale et réformiste, démocrate et européenne, écologiste et sociale. Et réussir l’après Macron.

L'élection d'Emmanuel Macron a été en partie due à un incroyable concours de circonstances, mais pas seulement. Elle couronne aussi l’évolution politique des trente dernières années en officialisant l’union de la gauche réaliste et de la droite modérée et cette promesse de garder le meilleur des deux. La réussite individuelle et la justice sociale. La fin de l’ISF et de la taxe d’habitation. La relance de la croissance et la transition écologique. Une France où les riches seront plus riches et les pauvres moins pauvres. Une France qui n'aurait plus peur de la mondialisation et cesserait de voir dans la construction européenne une menace. 


La promesse se heurte désormais à la réalité de l’exercice du pouvoir. Dossier après dossier, sujet après sujet, les arbitrages rendus penchent tous du même côté, au point qu’on peut douter que notre nouveau président parvienne à tenir sa promesse d’une modernisation inclusive, qui profiterait à tous au-delà des seuls « gagnants ». Quant à sa pratique du pouvoir, si elle répond certes à la demande d'autorité qui s'exprime dans le pays, elle n'est pas de nature à nous sortir de la crise démocratique que connait le pays. 


Le risque est donc bien de voir grossir à nouveau le ressentiment qui fait le lit du Front national au-delà de l'affaiblissement actuel de sa cheffe. 
Face à cette situation, il est urgent de reconstruire la gauche. Non pas pour tourner le film à l'envers. Mais parce qu'au-delà des multiples raisons qui ont contribué à affaiblir le clivage droite-gauche, l'existence d'une alternative de gauche demeure légitime et nécessaire. Ce qui caractérise la gauche, c'est une conception de la liberté et de l'égalité qui n'est pas celle d'Emmanuel Macron. Lui met en avant la liberté d'entreprendre et une pseudo égalité des chances qui permettrait à chacun, s'il en le talent, de devenir millionnaire, On peut se féliciter du potentiel émancipateur apporté par l'autonomie des individus, tout particulièrement pour les femmes, mais on peut aussi considérer que notre capacité à être les entrepreneurs de nos vies suppose que soient réunies des conditions en termes d'égal accès à l'éducation, au logement, aux soins, à l'emploi, au revenu, toutes conditions qui ne sont pas réunies dans la France d'aujourd'hui. Surtout, je doute que les politiques actuelles soient de nature à nous faire progresser dans cette voie. 
Après Macron a d'abord pour but de faire réfléchir et redonner espoir à ceux qui aujourd'hui ne se résignent pas à voir leurs idéaux trahis. Il y a eu un avant-Macron, il y aura un après-Macron ! La base sociale de notre jeune président est réduite, au-delà du va et vient des sondages de populairité. Certes, ce qui est reste de la gauche est en miettes mais une majorité pourrait tout à fait se dégager demain autour d'une autre vision de ce que peut être une bonne société, loin de celle portée par Emmanuel Macron, qui plonge ses racines dans le 19ème siècle. Sortir par le haut de la quadruple crise économique, sociale, écologique et démocratique dans laquelle notre pays est englué appelle une toute autre politique. C'est ce à quoi Après Macron veut contribuer.

A votre disposition pour en débattre !