arbre

Les élu-e-s du groupe « Blanc-Mesnil au cœur »

 

OUI AUX LOGEMENTS POUR TOUS

NON A BETON MESNIL

 

Les mauvais coups gouvernementaux pleuvent sur le peuple : Destruction du code du travail, pas augmentation du SMIC, augmentation de la CSG, fin programmée des contrats aidés, augmentation du forfait hospitalier, etc. Parmi ce flot de mesures antisociales, le logement n'est pas en reste comme en témoignent la création du bail précaire pour les logements sociaux ou encore la baisse de 60 euros de l'APL, véritable coup de poignard dans le dos du logement social. Ce sont les bailleurs sociaux qui paieront la note et au final les locataires qui verront leur habitat se dégrader.

 

TLE TAPIS ROUGE POUR LES PROMTEURS

MAIS PAS UN MOT SUR LA BAISSE DE L'APL

 

C’est dans ce contexte que la municipalité organise un « salon de l’immobilier ». Le Maire, qui s'est fait élire en proclamant « Sauvons nos Pavillons, non à Béton-Mesnil », livre notre ville et son tissu pavillonnaire à la spéculation immobilière. Une politique d'urbanisme qui voit des copropriétés de tailles variables pousser comme des champignons au gré des opportunités foncières provoquées par des promoteurs très intrusifs et proposant des tarifs d'achat de nos pavillons (parfois jusqu'à 3 fois leur valeur réelle) qui en disent long sur les gains financiers qu'ils réaliseront après leur juteuse opération.

 

CHANGER LA POPULATION VOILA L'OBJECTIF!

 

La volonté clairement proclamée du Maire de faire venir « des personnes plus fortunées » ne vise pas, comme il le prétend, à la mixité sociale. Une telle flambée immobilière massive aura pour conséquence de chasser les populations les plus modestes. C'est un phénomène déjà constaté dans beaucoup d'endroits qui a pour conséquence de reléguer les habitants d'un territoire. Ce sont les employés, les ouvriers et les retraités qui en seront les premières victimes

…/... 

 

DES CHOIX NESFASTES POUR LE BLANC-MESNIL

ET SES HABITANTS

 

M. Meignen veut organiser la construction de 3000 logements nouveaux, soit environ 9 000 habitants de plus, sans aucun logement social. Le maire et son « conseiller spécial » bradent le patrimoine foncier de la ville, dont les écoles J.B. Clément et P. Langevin, le parking de la gare du RER B, le Centre Technique Municipal et une partie du parc urbain programmant ainsi la disparition de plusieurs centaines d'arbres. La poussée démographique envisagée va nécessiter des équipements publics (écoles…). Comment seront-ils financés ? Sur quels terrains ? Quant à l'architecture proposée, débattue nulle part, elle est l'expression de la seule vision, passéiste, du Maire.

 

Ces choix ne sont pas en adéquation avec les attentes et les moyens des 8000 Blanc-Mesnilois-es

qui attendent un logement !

 

Notre ville ne doit pas être le « Far-West » de l'immobilier. Le Blanc-Mesnil doit redevenir une ville du bien vivre ensemble.

 

 

OUI A BLANC-MESNIL POUR TOUS

OUI AUX LOGEMENTS POUR TOUS

OUI A LA PRÉSERVATION DU PARC URBAIN JACQUES DUCLOS

NON A LA DIMINUTION DE 60 € DE L'APL

NON A L'INSTAURATION DE BAIL PRÉCAIRE DANS LES LOGEMENTS SOCIAUX

NON A BÉTON-MESNIL

 

contact : blancmesnilaucoeur@gmail.com

 

 

Les élus de « Blanc-Mesnil au coeur » sont solidaires du rassemblement organisé samedi 14 octobre à 14 H devant la mairie de Paris par le collectif « Vive l'APL ». ils diffuseront ce tract à l'entrée du salon de l'immobilier devant la mairie du Blanc-Mesnil le 14 octobre à 11 H 00