arbre

ENQUÊTE PUBLIQUE

PORTANT SUR UN PROJET DE CONSTRUCTION A DESTINATION PRINCIPALE DE LOGEMENTS SITUE 28 AVENUE CHARLES DE GAULLE

AU BLANC-MESNIL

Vous trouverez ci dessous les remarques et commentaires portant sur ce projet.

 

Face à la dimension de ce projet, la construction de 720 logements, le plus important que la commune est conue depuis deux décennies, nous regrettons que la phase de concertation se réduise au temps de l'enquête publique soit 36 jours, dont 20 au mois de juillet 2017. Nous demandons, que cette enquête publique soit prolongée jusqu'au mois de septembre 2017, afin qu'un maximum de citoyens apportent leur contribution.

 

Sur le foncier soit 50160 m°, la première phase concernant le lot 3 du projet s'effectuera sur 10 872 m°, nous regrettons que ces terrains qui avaient été réservés pour permettre à la Région Île de France la construction d'un équipement sportif pour les lycées Mozart et Moulin aient été changer d'affectation. D'autant, que face à l'augmentation de la démographie scolaire ces terrains auraient été plus utiles pour faire face à celle-ci.

 

Notons que la commune va déclassifier 4882 m°de surface du Parc Urbain, il est indiqué qu'en fin de projet le parc devrait compter 1632 m° de plus, mais dans les documents nous ne voyons pas précisément où les 6514m° seront aménagés.

 

Cette déclassification de 4882m°entrainera l'abbatage de plusieurs centaines d'arbres qui ont été plantés en 1975 et qui avaient résisté à la tempête de 1999. Afin de protéger le patrimoine arboré du parc urbain, nous demandons et nous refusons le déclassement des 4882 m°prévu dans ce projet.

 

Cette déclassification des terrains du parc urbain exige la reconfiguration totale de ce projet. Nous demandons que les 4882 m°soient préservés et restent dans le périmètre du parc urbain.

 

Ce projet va entraîner la démolition de deux écoles, une maternelle et une élémentaire, d'un Centre d'Information et d'Orientation (CIO) et de l'Inspection de l'Education Nationale. Le projet est pour le moins très vague sur cette question.Il évoque seulement 7060 m°de CINASPIG ( Constructions et Installations Nécessaires aux Services Publics ou d'Intérêt Général) Celà est notoirement insuffisant pour faire face aux besoins, pour accueillir dans les meilleurs conditions les enfants, d'autant que ce projet ne manquera pas d'accroître le nombre d'élèves à accueillir et il ne tient pas compte des choix nouveaux de faire des classes à 12 élèves en classe de CP et CE1. Nous demandons la présentation d'un dossier particulier sur cette question. D'autant que la communauté scolaire qui demande depuis plusieurs mois une véritable concertation et des informations précises sur le devenir des écoles qui vont être détruites n'obtient pas de réponses à ses interrogations légitimes.

 

Le flou, les imprécisions, le manque de concertation avec la communauté scolaire exigent une reconfiguration totale du projet. Une proposition claire, présice et l'organisation d'une véritable réunion de concertation avec l'ensemble de la communauté scolaire.

 

Le lot 3, prévoit la construction de 18O logements 17 studios, 60 T2, 70 T3, 25 T4, 8 T5 et 180 parkings. Le nombre de parking est notoirement insuffisant, et ne semble pas conforme au PLU qui prévoit 2 parkings par logement. Y compris si nous référons à une étude datant de 2008, qui indique qu'il a 1,25 voitures par ménages, donc, il faudrait au minimum 225 places de parkings pour que le PC puisse être délivré, nous demandons donc qu'au minimum 45 places supplémentaires.

 

D'autant que nous trouvons la remarque de la page 98 sur la question du stationnement particulièrement maladroite, puiqu'elle reconnaît d'une manière implicite le manque de place de parking en écrivant «  globalement, le quartier semble compter de nombreuses places de stationnement qui ne paraissent pas saturées » En un mot, le promoteur compte sur l'espace public, pour ne pas assurer sa responsabilité en matière de construction nécessaire de places de parking. De plus cette remarque met en exergue le peut de sérieux des études qu'il a effectué, car si il y a un problème de saturation du stationnement dans ce quartier.

 

Alors que le quartier est au bord de l'axphysie pour cause du manque de place de stationnement, le manque de places de stationnement contenu dans ce projet doit conduire à une modification de la demande du permis de construire.

 

Ce projet se construire aux abords d'un axe de circulation, très emprunté et saturé le matin , le midi et le soir, l'apport de 720 logements qui s'ajoute aux multiples projets qui vont jalonner cette voie départementale, va entraîné une saturation permanente, qui ne manquera pas d'accroître la pollution autoroutière. Nous sommes étonnés que le projet ne semble pas tenir compte de l'enquête publique de la Société du Grand Paris du 20 mars au 20 avril 2017 qui indique pour la station de ligne n°16, une fréquentation journalière de 18 000 voyages.

 

La question de la circulation automobile devrait faire l'objet d'une enquête plus précise prenant en compte l'ensemble des projets immobiliers en devenir dans le centre ville.

 

La question de l'évacuation des eaux usées et donc de l'aissainissement, ne doit pas se contenter et de satisfaire de l'existant, la question des capacités d'absortion d'un réseau qui a été terminé en 1989 mériterait de la part du promoteur et de la commune une analyse plus poussée.

 

Pour conclure, nous sommes étonnés que dans cette étude aucune référence ne soit faite de la situation de la gare de triage de Drancy/le Blanc-Mesnil. Alors que depuis 2013, il existe un travail de réflexion sur la dangerosité de celle-ci, qui pour mémoire reçoit et rie près de 350 wagons de chlore par an. Les fuires de chlore sont létales jusqu'à 2600 mètres, donc ce projet est concerné. Dans les semaines qui viennent, la préfecture va sortir un nouveau porté à connaissance, qui servira de base à l'élaboration d'un Plan Particulier d'Intervention concernant 8 communes de la Seine Saint Denis.

 

Nous demandons que le contenu du Plan Particulier d'Intervention soit pris en compte et plus particulièrement pour les locaux devant accueillir du public.

 

L'ensemble de nos interrogations doivent recevoir des réponses précises et conduire des modifications importantes, En l'état ce projet ne peut recevoir notre approbation.

 

 

NOM

 

 

PRENOM

SIGNATURE