ar1946

Alain RAMOS

Conseiller municipal

 

 

Monsieur Thierry MEIGNEN

Maire

Le Blanc-Mesnil le 11 septembre 2017

Monsieur le Maire,

En fonction de vos a-priori idéologiques, vous avez estimé opportun de transférer la gestion des Maisons pour tous de notre commune à une officine l'IFAC. Ce choix coûte cher aux finances locales, a fait perdre, jusqu’à une date récente, la validation de centre social de la CAF et surtout a cassé la démocratie participative qui animait les conseils d’administration de ces structures.

Sans surprise, cette situation a conduit à de nombreux dysfonctionnements. En effet, l’IFAC, au moment où vous lui confiez la gestion des MPT, traversait et traverse peut-être encore une passe financière difficile. Dès lors, il est fort probable qu’aujourd’hui l’animation de ces équipements sociaux passe après la nécessité qui est la sienne d’assurer sa pérennité financière. Nous ne pouvons que regretter que nos finances locales servent prioritairement à la stabilité financière de l’IFAC au détriment de l’animation sociale qui est le rôle central des MPT.

Cet été, des familles ont été oubliées, une sortie à la mer ayant été annulée et, en cette rentrée 2017/2018, nous sommes pratiquement à la mi-septembre et il apparaît aux associations qu’il n’est pas encore possible d’y reprendre leurs activités. Tout cela n’est pas très sérieux. Tout cela n’est pas acceptable, c’est le résultat d’un mode gestion qui n’est pas transparent et qui refuse de faire confiance aux citoyens et à la démocratie participative.

Face à cela, nous vous demandons de bien vouloir exiger de l’IFAC, qu’elle assume les responsabilités qui sont les siennes et qu’elle prenne les mesures pour assurer le bon fonctionnement des MPT pour lequel elle est grassement payée.

Depuis, le début de ce nous pouvons qualifier d’aventure idéologico-financière nous vous demandons la transparence totale sur les coûts de cette privatisation. Les dysfonctionnements de cet été et ceux de cet automne, nous conduisent à vous demander de faire un point sur ce dossier et sur ces conséquences financières lors du prochain conseil municipal.

Nous vous prions d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de nos salutations.