arbre

Et par le pouvoir d'un mot

Je recommence ma vie

Je suis né pour te connaître

Pour te nommer

Liberté

Paul Eluard.

Cette semaine a été favorable pour les militants, les élus qui s'inscrivent dans la perspective de construire un futur désirable. En effet, alors que les élus, de droite et de droite extrême, avaient décidé de les baillonner en déposant des plaintes en diffamation auprés du TGI de Paris, la Justice de la République, s'appuyant sur la loi et la jurisprudence s'est prononcée pour la liberté d'epression.

Les animateurs et les rédacteurs des blogs d'Aulnay-sous Bois et du Blanc-Mesnil se félicitent de ces décisions.Nous remercions nos onfrères de la presse écrite d'avoir donné a ces décisions un large écho.

Nous comprenons celles et ceux, qui avaient espèré pouvoir faire taire ces espaces de liberté, soient contrariés. Il est dommage, malgré, la décision de justice que le maire de droite extrême du Blanc-Mesnil continue de menacer la liberté d'expression par l'intermédiaire de l'édition 93 du Parisien daté du 19 mai 2017.

Cette décision de justice est importante pour la liberté de la presse. Elle arrive dans un moment où celles et ceux qui excercent un pouvoir, veulent à tout prix contrôler l'information. Nous pensons aux méthodes du maire FN de Hénin Beaumont qui harcéle méthodiquement la rédaction du grand journal la Voix du Nord. Nous nous inquiétons de la volonté exprimée par le responsable de communication du nouveau Président de la République de vouloir choisir les journalistes accrédités pour suivre l'actualité du nouveau quinquennat. Fait exceptionnel, moins de 3 jours après l'installation du nouveau Président plus de 15 sociétes de journalistes ont écrit une lettre ouverte appelant au respect de la liberté de la presse. Comment ne pas être troublé de l'éviction du présentateur du JT de 20 heures de France 2 et son remplacement par une proche du couple présidentiel. Inquiétudes d'auant plus fortes que plus de 95% des médias écrits ou audio-visuels sont entre les mains de quelques membres du CAC40, situation qui remet en cause le pluralisme de l'information.

En un mot, le combat pour la liberté, pour la liberté d'expression est un combat permanent.

Le rôle d'un élu, d'un élu d'opposition est de permettre à ses concitoyens d'avoir une appréciation sur les actions de la majorité, c'est aussi l'obligation de rappeller les engagements et les promesses qui n'ont pas été tenues, de mettre en exergue des engagements renouvelés, alors qu'ils sont en contradiction avec des choix effectués précédemment. Par exemple:

La promesse de restauration gratuite non tenue

Savons nos pavillons et non béton Mesnil, non tenus, pire c'est exatement le contraire qui se fait.

Sur la sécurité publique, parce en campagne électorale, affirmer que va renforcer les effectifs de policiers et de gendarmerie, alors que l'on a soutenu la politique de baisse des effectifs mise en œuvre par Fillon et Sarkozy, moins 50 fonctionnaires de police de 2002 à 2012 au commissariat de notre ville et la suppression de 14 000 postes de policiers entre 20107 et 2012. sans oublier la fermeture de la gendarmerie.

Comment croire, une promesse d'augmentation des effectifs de sécurité publique, alors le Premier Ministre «Les républicains» soutient la proposition de supprimer au moins 120 000 postes de fonctionnaires et que le candidat Fillon que Meignen soutenait proposait la suppression de 500 000 postes fonctionnaires.

Comment croire Meigen, lorsqu'il parle d'améliorer la situation des retraités, alors que le Premier Ministre « Les Républicains» et le Président de la Répubique veulent augmenter la CSG des retraités.

Comment croire Meigen lorsqu'il affirme vouloir favoriser le maintien à domicile des retraités alors que le service municipal des aides à domicile est exangue et les personnes agées restent parfois plusieurs semaines sans prestation.

La liberté d'expression ce n'est pas une injure.La liberté d'expression c'est:

-le droit et la possibilité d'organiser des mobilisations citoyennes, contre la construction d'un équipement publc décidé sans concertation préalable.

- le droit de souligner la dilapidation du patrimoine communal.

-le droit d'analyser le budget primitif de la ville, de le commenter et d'en souligner les invraisemblances

- le droit de mettre en exergue et démontrer ce qui est de la propagande éhontée du journal municipal et ce qui est de la communication.

- un droit.

- le sel de la démocratie.

- être capable de dire je suis en total désaccord avec ce que vous dites , mais d'affirmer je me battrais jusqu'au bout pour que vous ayez le droit de l'exprimer.

Au Blanc-Mesnil, nous constatons que nous avons maire droite extrême qui n'est pas dans cette dynamique de liberté. Cette attitude est une faiblesse, car lorsque l'on est sure de ses choix l'on ne craint pas de les voir passer au crible de la liberté.