lutter c'est vivre

Au Blanc-Mesnil, comme dans l'ensemble du pays, les citoyens ont fait barrage au FN et ont réaffirmé leur attachement aux valeurs de la République.

Nous avons,donc, un nouveau Président de la République. Il est porteur d'une politique que nous avons combattu pendant 5 ans. Une politique de l'offre qui ne sert qu'à protéger, à enrichir les plus riches et les plus nantis en accroissant la pauvreté et la précarité. Il est à craindre que malheureusement cette politique d'austérité se poursuive. Il n'est qu'à voir les encouragements qu'elle a reçu, du président du Medef, de Monsieur Juncker le Président de la Commission Européenne et l'audoubement que va lui consentir Madame Merkel.

Dans ce cadre, il est symptomatique, que l'urgence pour ce nouveau Président soit de légifèrer par ordonnances et que sa priorité soit de réduire encore un peu plus les droits des salariés, en aggravant, si cela est encore possible la loi travail qui est refusée par le deux tiers de français. D'étatiser les Assedics, d'introduire un système de retraite par point, pour déstabiliser le système de retraite par répartition qui conduira à la capitalisation pour le plus grand profit des compagnies d'assurances privées qui ont soutenues sa candidature.

La séquence ouvertes avec élection présidentielle sera close au soir du deuxième tour des élections législatives du mois de juin 2017.

Pour construire le meilleur, il ne nous reste qu'un mois.

La gauche sort très mal en point de cette campagne électorale, nous venons de constater que ses divisions ont été mortifères. A ce moment, se pose à nous deux questions : la première, comment faire pour permettre qu'une vériable politique de gauche soit majoritaire à l'Assemblée Nationale, la seconde, comment construire à partir d'assemblée citoyenne dans les villes, les campagnes et les entreprises un nouvel outil politique capable de porter une alternative de transformation sociale et écologique.

L'urgence est de répondre à la première question, pour ma part la réponse est à la fois simple et compliquée à la fois, elle a un nom c'est : L'UNITE.

Simple, car les projets portés, par les différentes composantes de la gauche ne sont pas si éloignés des uns des autres.

Compliquée, car les appareils , tous les appareils sont plus préoccupés par leur survie et leur avenir. Tous responsables, mais certains plus que les autres, en particulier de la part de celui qui se croit propriétaires des 7 millions de voix rassemblées, par le Front de gauche, le Parti de gauche, le PCF et Ensemble. Cette volonté hégémonique, cette volonté de vouloir éliminer les différences sont une très grave faute politique. Le peuple de gauche n'a pas besoin de JE, il a besoin de NOUS, le peuple de gauche n'a nul besoin de tribun, ni de sauveur suprême.

Je l'affirme, ici, clairement, il y a urgence à une gauche ROUGE,ROSE ,VERTE .

Notre responsabilité individuelle et collective est d'une extrême importance, nous ne devons pas laisser les intérêts des appareils politiques, nous imposer des choix qui sont contraire aux intérêts des citoyens et du peuple de gauche. Dans ce cadre nous deons tout faire afin qu'il n'y est qu'un seul candidat de gauche par circonscription.

Il est bon de souligner que les règles électorales peuvent conduire à l'élimination de la gauche dans la très grande majorité des circonscriptions si il y avait faute d'unité demain 3 ou 4 candidats de gauche par circoncription.

Celles et ceux qui feraient ce sinistre choix de la division devront être considérés comme des alliés objectifs du nouveau Président de la République et de la droite.

Pour ma part, lorsque j'aurai connaissance des candidatures pour la 4e circonscription de la Seine Saint Denis, je dirai publiquement la ou le candidat que je soutiendrai.

Mon choix se construira comme toujours en partant la réalité économique et sociale où depuis si longtemps je milite.

Au Blanc-Mesnil l'urgence est à l'augmentation du pouvoir d'achat des salaires et des retraites, car je n'oublie pas qu'ici le salaire moyen est inférieur à 1200€ par mois et que 20% des retaités Blanc-Mesnilois vivent avec moins d 800€ par mois.

Au Blanc-Mesnil l'urgence est à lemploi, aujourd'hui notre ville compte près de 5 900 demandeurs d'emploi, la soultion passe par la réduction du temps de travail à 32 heures pour travailler tous et mieux ensemble.

Au Blanc-Mesnil urgence est au logement social, notre commune compte plus de 2200 demandes de logement, cela veut dire  plus de 8000 personnes vivant dans des conditions de logement inacceptables.

Au Blanc-Mesnil il y a urgence à donner à l'école les moyens pour permettre à la jeunesse de maîtriser son devenir.

Par ailleurs la ou le candidat devra s'engager clairement à voter l'abrogation de la loi travail, de se prononcer très clairement sur l'augmentation du SMIC et de l'ensemble des mimimuns sociaux et à soutenir la mise en place du Revenu Universel d'Existence. De proteger la Sécurité Sociale, la retraite par répartition et de refuser l'étatisation des ASSEDICS.

Ensemble imposons l'UNITE ROUGE,ROSE,VERTE, pour construire un futur désirable