PC_Maxime_Gorki_Barbusse

Décidément, Meignen, ne respecte aucun de ses engagements. Pendant toute sa campagne pour les élections municipales de 2014, le maire de droite extrême ne manquerait jamais une occasion d'affirmer haut et fort qu'il fallait protéger le caractère pavillonnaire de notre ville.

Rappelons que ce caractère pavillonnaire notre commune est l'un des plus important de notre département.

Pour cela, il n'a pas hésité à créer une association « Sauvons nos pavillons » dont il est encore le président d'honneur et la présidente étant Patricia Bour conseillère municipale déléguée à l'urbanisme.

Aujourd'hui, notre ville est devenu le Far-West de la spéculation immobilière. Aujourd'hui, l'avenir urbain de notre ville se décide dans les salons feutrés des banques d'affaires et des puissances sociétés immobilières telle la Cogedim.

Bref, nous sommes passés du « Non au Béton » d'avril 2014 « au béton partout » en avril 2017.

Meignen avait aussi affirmé qu'il protégerait tout particulièrement les pavillons aux caractéristiques architecturales pouvant avoir un intérêt ou mettant en exergue l'histoire de notre ville.

C'est pour mettre en œuvre cet engagement qu'il vient d'accorder, un permis , à une SCI Île de France, pour construire à l'angle de l'avenue Henri Barbusse et de la rue Maxime Gorky une immeuble de 19 mètres de haut, comportant 60 logements.

Pour cela, la villa sera détruite.Elle avait servi de commissariat pendant de longue année. Le premier propriétaire fut monsieur Maurice KOECHLIN, un proche de Gustave Effel qui participa activement à la construction de la Tour Effel,

Nous avons là, une caractéristique de Meignen, d'abord, il ne tient pas ses engagements et contrairement à ce qu'il affirme, il n'aime pas les Blanc-Mesnilois, il n'aime pas Blanc-Mesnil, il n' a rien à faire de son histoire, de son patrimoine.

Sa seule et unique préoccupation est la production de dividende, il a décidément rien à voir avec notre ville.