arbre

Bel après midi, qui insiste à la promenade, alors, ajoutons l'utile à l'agréable en arpentant les rues de notre ville en distribuant des tracts.

Notre ville est sale, papiers, canettes, bouteilles et déjections canines sont devant nous presque à chaque pas cette situation est malheureusement le lot de très nombreuses voies publiques. Pour celles qui sont proches des marchés alimentaires cela est souvent pire.

Les monticules d'objets divers ne sont pas rares.

Pour que les choses soient claires, nous n'allons pas faire le procès des fonctionnaires municipaux. Pour nous les responsables se sont les élus et plus particulièrement le maire et son conseil spécial qui revendiquent assez fort et sur tous les tons que les chefs ce sont eux.

Comme, pour la police municipale, l'organisation de celle-ci est la responsabilités des chefs de la droite extrême qui règnent sans partage. Comme le faisait remarqué un riverain de l'avenue Cartigny, la police municipale n'est pas efficace, elle est invisible, elle patrouille pas. Bref, il faut la réorganiser d'urgence, pour cela il faudrait que la commission municipale chargée de la sécurité soit réunie, malheureusement depuis qu'elle a été mise en place, elle n'a jamais été réunie.

Mais, pourquoi parler de la police municipale, alors que le propos est la malpropreté de notre commune, toute simplement, pour des raisons identiques. Pour faire de la communication le service proxi-mesnil répond aux demandes individuelles. Cela donne une impression d'efficacité, cela permet de présenter des statistiques flatteuses, mais pourtant notre ville est sale. La raison en est simple conformément aux choix politiques ultra libéraux, les deux chefs augmentent la charges de travail du service voirie, avec un effectif identique, voire en baisse, résultat le nettoyage de la ville ne peut plus être fait correctement. La raison en simple ils privilégient la réponse aux demandes individuelles et cela se fait au détriment du nettoyage pour tous.

La réponse individuelle à un gros avantage, car elle permet de faire de la pub et de la communication, par la publication du nombre d'intervention.

Cela marche, un moment, jusqu'au jour où de plus en plus de citoyens remarquent que la propreté du Blanc-Mesnil laisse à désirer et bien nous en sommes là aujourd'hui. Et sans oublier la déambulation des rats des villes qui font de plus en plus d'envieux parmi les rats des champs.

BLANC-MESNIL EST DE PLUS EN PLUS SALE ET CELA N'EST PLUS ACCEPTABLE.

Nous entendons déjà, les remarques de la droite extrême, Folio ce blog est bien de gauche, il privilégie toujours le collectif au détriment de l'individualité. Erreur votre honneur, nous protestons contre le fait que la réponse à individuelle se fasse au détriment du collectif.

Pour cela nous demandons que le service du nettoyage des rues et proxy mesnil soient dotés des effectifs suffisant pour rendre un service de qualité, répondre aux demandes individuelles et assurer un nettoyage de qualité des rues, des caniveaux ,des trottoirs et de l'entretien du réseau d'assainissement. Les récentes giboulées ont montré dans divers endroits que l'écoulement des eaux de pluie était difficile.

Comme vous le savez la tendance actuelle des deux chefs est à la privatisation des services publics, en cours la restauration scolaire, après les MPT. Nous ne sommes dupes de rien ils sont capables d'organiser un mauvais nettoyage des rues, pour demain nous prendre à témoins pour nous vendre la privatisation du nettoyage de nos rues.

A cette malpropreté de notre commune s'ajoute l'état pitoyable des trottoirs, là aussi cette réflexion a été portée par les habitants présents au conseil de quartier du 9 mars 2017. Là aussi, la communication prime. Le choix effectué pour l'implantation de la vidéo surveillance est une véritable Saint Barthélémy des trottoirs et les réponses évoquées lors du conseil de quartiers nous indiquent que la remise en état des trottoirs n'est pas pour demain.

De plus, il apparaît que la saint Barthélémy va aussi concerné les patrimoine arboré de notre commune, les engagements de remplacer arbre pour arbre ne nous rassurent pas. Car, ils ne s'appuient pas sur une réflexion collective qui pourrait déboucher sur la protection du patrimoine arboré, s'alliant avec le respect des surfaces bitumées mais chacun sait que la concertation et la démocratie participative ne font pas parties du génome des deux chefs de la droite extrême de notre ville. Ils sont uniquement préoccupés à offrir de l'espace public à la spéculation immobilière, voire le bidonville qui s'installe actuellement sur la place de la Libération, tout cela n'est de très belle facture, tout cela n'est très haussmannien.

Ainsi va la vie au Blanc-Mesnil depuis avril 2014, beaucoup de mots pour cacher les maux et les turpitudes des amis de François Fillon.