manif au conseil municipal1

Le dossier de l'Ifac, l'officine de droite, qui a une délégation de service publique pour gérer les MPT, est toujours aussi obscur. La majorité municipale de droite extrême a voté cette privatisation et l'abolition de la gestion par la démocratie participative de ces outils de vivre ensemble, sans connaître le coût de cette petite opération politicienne.

Pendant les premiers mois de l'année 2016, la tension a été vive entre l'Ifac et l municipalité de droite extrême, si l'on en croit le nombre de mails échangés qui portaient sur l'interprétation financière du contrat.

Fort probablement un accord a du être trouvé, puisque un avenant à été passé, dans le cadre des décisions prises par le maire. Dont bien entendu le conseil municipal ne connaît toujours pas la teneur. Ainsi va la gestion des finances publiques avec cette municipalité de droite extrême.

Malgré les ténèbres qui enveloppent ce dossier, il y a parfois des failles qui sont le résultats des dissensions qui agitent l'équipe locale de l'Ifac.

Les failles et les disputent internes sont parfois utiles. En effet, nous avons eu connaissance de la facture mensuel que l'Ifac fait parvenir à notre commune. Celle du mois de janvier 2017 se monte à : 124 116,41€.

A partir de cette facture du mois de janvier 2017 nous pouvons donc faire une estimation annuelle : 124 116,41 X 12 = 1 489 396,92€.

Comme sur le dossier OPIEVOY, la majorité municipale de droite extrême vote des décisions qui coûtent annuellement 1 489 396,92€, sans connaître le prix des décisions qu'elle vote. Voilà qui n'est pas responsable, ni très sérieux.

Cela est d'autant moins sérieux que le libellé de la facture mensuelle de 124 116,41€ ne donne aucun détail. En clair en lisant la facture FLAGP17001, nous ne savons pas pourquoi la ville paie une telle somme.

Les élus de gauche demandent de manière systématique que l'ensemble des pièces de ce dossier soit remis à tous les conseillers municipaux, depuis des mois la municipalité de droite extrême si refuse.

Cette situation est inacceptable, nous ne pouvons pas voir 1 489 396,92€ de nos impôts locaux donnés à une officine de droite, sans savoir pourquoi la ville dépense une telle somme.

Cela est d'autant plus intolérable, que nous ne savons rien sur le projet social de chaque MPT, nous savons rien des négociations avec la CAF de Seine Saint Denis.

Depuis décembre 2015, nous affirmons que l'opacité est contraire au bon fonctionnement des MPT et contraire à l'obligation de transparence due aux Blanc-Mesnilois.

Plus que jamais nous exigeons que l'ensemble des pièces qui constitue ce dossier soit rendu public.