judo

Le numéro N°49 du journal des mensonges municipaux est un modèle du genre, il fleure bon les instruments de propagande de la Corée du Nord, ou de la Roumanie de Ceaucsescu. Nous allons y consacrer plusieurs articles tellement il atteint des sommets dans la mauvaise foi et où pour la première fois une page entière est consacrée au service d'une action politique d'un parti politique celui des amis de SARKOZY.

Aujourd'hui, nous allons nous arrêter plus particulièrement sur l'édito du maire, qui rend disons le un bel hommage aux interventions de Folio, en effet il faut croire que l'opération sauvons le club de judo de Balkany ne passe pas bien, malgré tous les efforts de communication engagés par MEIGNEN pour la justifier. Nous ne parlerons pas des rumeurs qui circulent autour d'éventuelles évolutions au sein de la direction du services des sports et de l'ombre d'un certain Roger Vachon.

Pour faire passer, la sauce amère du sauvetage du club de judo de Balkany, MEIGNEN nous parle du football et du tennis, qui sont dans leur discipline les clubs uniques au Blanc-Mesnil. Donc, toutes voiles dehors pour les championnats de France de judo des 12 et 13 novembre 2016 à Montbelliard. En gras dans le texte il singularise les 13 participants de l'ESBM et minimise les 12 participants du BMS-judo, dont deux médaillés des championnats de France 2015, une médaille d'or et une médaille de bronze.

Pour faire bon poids, le maire de droite extrême accuse la municipalité de gauche de toutes les avanies, mais il ne faut pas qu'il oublie que Folio du Blanc-Mesnil a une mémoire longue et nous souvenons que l'UMP d'alors avait par ses votes en conseil municipal participé à l'éclatement du Maéda. Dans la même veines il poursuit que devenu maire il avait constaté l'impossibilité de réunir les deux clubs.

Mais il faut que tout le monde sache, qu'il y a des archives, nous sommes en train de les étudiées et nous ne manquerons de les publiées. Chacun sur la base de documents authentiques pourra une nouvelle fois constater que les écrits du maire de droite extrême sont très loin de la réalité.

L'édito, affirme que les deux clubs sont traités de manière équitable, là aussi les subventions ne sont pas identiques, l'ESBM est largement avantagé, nombre de ses responsables sont devenus employés de la ville, le directeur technique du club est directeur adjoint du service des sports.

Par ailleurs, qui peut croire que l'arrivée de six judokas du club de Balkany a été inattendue, alors que dès le mois mars 2016 le maire droite extrême négociait avec Roger Vachon ce transfert, dont une des victime a été Annabelle EURANIE du BMS Judo, qui a été sacrifiée pour faciliter la sélection d'une licenciée de Levallois.

Comment ne pas évoquer une nouvelle fois le sponsoring, nous avons noté que les bétonneurs amis de MEIGNEN soutiennent l'ESBM, cela est peut-être une clé d'entrée pour construire sur Blanc-Mesnil. Nous avons la confirmation que la Nantaise des Eaux fait partie des sponsors, au moins nous savons à quoi va servir l'augmentation de 0,36€ du mètre cube d'eau qui accompagnera sa décarbonatation.

Pour conclure quel crédit pouvons nous accorder aux paroles du maire de droite extrême lorsqu'il affirme donner des chances égales aux 2 clubs, alors qu'il conclu son éditorial en ne souhaitant bonne chance qu'à l'ESBM, pour les compétitions à venir, alors que près de la moitié des compétiteurs sont licenciés et formés au BMS Judo.

La conclusion de cet édito est symptomatique de la politique de MEIGNEN, diviser les Blanc-Mesnilois, accroître les inégalités, montrer qu'il veux se débarrasser des Blanc-Mesnilois en leur préférant ceux qui viennent de Levallois Perret et dépenser sans compter l'argent de nos impôts locaux pour flatter son égo surdimensionné.

Pour notre part nous sommes pour unir, pour réduire les inégalités, pour assurer le vivre ensemble. Alors les 12 et 13 novembre 2016 aux championnats de France, nous soutiendrons l'ensemble des judokas de notre ville.

Et au moment où finissons cette article, nous venons d'apprendre les excellents résultats des cadets du BMS judo.