carton rouge

Le dossier IFAC, une affaire à suivre. Comme vous le savez, pour détruire la démocratie participative qui faisait des habitants des quartiers les réelles décideurs des actions des MPT, la droite extrême du Blanc-Mesnil a bradé les MPT à une officine de droite l'IFAC. Cette délégation de service public a été faite dans des conditions qui ne sont pas en conformité avec le code général des collectivités territoriales.

Cette démolition de la démocratie participative a été votée par la majorité municipale de droite extrême, sans qu'à aucun moment l'ensemble des conseillers municipaux aient eu accès aux documents de la convention liant la ville à l'officine de droite IFAC. Cela est d'autant plus préoccupant que deux avenants ont été signés, par le maire droite d'extrême le 25 août 2016, concernant un marché passé selon la procédure adaptée concernant la gestion des centres sociaux culturels et des maisons de quartier, dont nous ne savons rien.

Bref, opacité sur le coût de cette délégation de service public passée avec l'officine de droite IFAC et notre municipalité, opacité du projet social qui semble se construire bien loin des habitants et de la vie associative.

Le 18 octobre 2016, à la Maison des Tilleuls, se tenait une rencontre de concertation ayant pour objectif de bâtir le projet d'animation dévolu au MPT. Bien entendu cette réunion s'est déroulée dans un cadre extrêmement confidentiel. Cette rencontre se déroulait sur une journée, choix qui permettait d'éviter une large participation. Selon la police 60 personnes ont participé à cette manifestation, selon les syndicats il n'y avait que 32 personnes, dont une très grande majorité de professionnels,très peu d'habitants et d'associations.

Cette rencontre a été ouverte, le matin, par le Maire, qui aurait déclaré qu'il aurait été contraint et forcé par la Caisse d'Allocations Familiales de Seine Saint Denis de mettre en œuvre une délégation de service public pour gérer les MPT. Cette allégation nous semble pour le moins fantaisiste. Comme à son habitude face à une situation désastreuse de sa gestion, le maire de droite extrême n'assume pas ses décisions.

Folio du Blanc-Mesnil a assisté à la restitution des travaux des six groupes de travail et a entendu les interventions du Directeur Général de l'Ifac, de madame Le Corre et madame Comeyras.

La restitution des 6 groupes de travail a dressé un constat sans appel des résultats de la politique mise en œuvre par Meignen. Un véritable réquisitoire, en effet l'ensemble des propositions faites met en exergue toutes les destructions effectuées pour casser le vivre ensemble et briser tous les liens et leurs espaces nécessaires au développement éducatif, culturel à l'accès aux droits à la santé, à la libre circulation de l'information, à la concertation et à la démocratie participative, à l'émancipation, à la citoyenneté.

En effet, la très, très grande majorité des propositions formulées par les 6 groupes de travail, ne sont que la reprise de ce qui existait avant avril 2014, des activités et actions que portaient les MPT avant le démantèlement des associations citoyennes qui en assuraient l'animation et la gestion jusqu'au transfert vers l'IFAC en décembre 2015.

Le premier point qui ressort c'est le manque actuel de communication, mais comment communiquer lorsque l'on à rien dire.

Pour la jeunesse et l'enfance, on propose la co-éducation, de créer des liens avec l'Education Nationale, des ateliers sur la parentalité, organiser une fête de l'enfance. Pour l'insertion sociale et professionnelle est évoquée le PLIE qui comme chacun le sait, travaille avec tous les partenaires qui le souhaitent depuis prés de dix ans ,ici.

Pour la santé, on propose de réactiver le Contrat Local Santé, que Meignen et son équipe détricote avec ardeur depuis 3 ans, d'améliorer les liens avec les Centres Municipaux de Santé qui depuis 3 ans sont lentement mais sûrement déstructurer .Depuis quelques jours il n'y a même plus de consultation du Planning Familial dans les CMS

Pour l'accès aux droits on propose de faire une plaquette, alors que Meignen a supprimé la Bourse du travail en décembre 2014

Il est demandé de faire revenir sur le territoire de notre commune les travailleurs sociaux, alors qu'aujourd'hui il ne reste plus qu'une seule assistance sociale au service solidarité de notre ville.

Encore plus surprenant, des demandes récurrentes pour des actions en direction des retraités, voilà qui en dit long sur la réalité politique municipale en direction des seniors, pourtant une priorité de Meignen et de Cerrigone. Cette demande montre que cette politique ne correspond pas aux besoins des retraités. Faut-il rappeler qu'au Blanc-Mesnil 20% des retraités vivent avec moins de 800€ par mois. En clair les demandes montrent une politique de droite extrême très inégalitaire. Tant il est vrai que la municipalité organise une sélection par le fric, en effet tous les retraités ne peuvent s'offrir un séjour en Italie à 1000€ pour 10 jours.

Plus drôle, il aussi demandé l'instauration de navette, comme quoi la politique municipale de droite extrême ne semble pas encore avoir atteint les tous les quartiers.

Nous terminerons par la question de la démocratie participative et la nécessité de créer des instances de concertation et l'urgence de permettre aux associations d'avoir accès aux locaux pour développer leurs activités, autant de propositions qui soulignent les dégâts effectués par la politique municipale de droite extrême depuis 3 ans et son non respect de la loi 1901.

En un mot, la journée de travail organisée par l'IFAC, le 18 octobre 2016, à la Maison des Tilleuls, propose un projet simple: REMETTRE EN PLACE TOUT CE QUI A ETE DETRUIT PAR LA MUNICIPALITE DE DROITE EXTREME DEPUIS AVRIL 2014.

Nous attendons avec intérêt la réaction de MEIGNEN a cet ensemble de propositions des professionnels de l'animation. Nous doutons pas un seul instant qu'avec son cynisme habituel, il déroulera son rouleau de ruban tricolore pour faire quelques photos pour le journal des mensonges municipaux.

Il n'en reste pas moins vrai que cette politique de droite extrême a un coût financier et social très élevé .

Cette rencontre a été utile, elle confirme que toutes les activités, les actions et les structures qui avaient pour objectif de: créer du lien social, développer la solidarité, réduire les inégalités, faciliter l'accès aux droits, à l'éducation, à la culture et permettre aux citoyens d'être des acteurs du vivre ensemble et de maîtriser leur avenir ont été systématiquement déstabilisées déstructurées, brisées par MEIGNEN et sa majorité de droite extrême.

Le temps des mobilisations citoyennes est en train de se construire, Folio du Blanc-Mesnil contribuera de toutes ses forces à sa mise en œuvre.