mourad

Sans surprise, lors de la Commission d'Appel d'Offre, du 31 mai 2016, les 4 membres de la majorité de droite extrême (Cerrigone, Ranquet, Perrier, Di Ciacco) ont décidé de ne pas renouveler le contrat avec la REGIE DE QUARTIER du Blanc-Mesnil, seul l'élu de gauche (Ramos) a soutenu la pour la poursuite du contrat.

Le choix, des quatre élus de droite extrême,confirmait celui exprimé par Meignen lors du Conseil Municipal du 20 mai 2016, soit dix jours avant l'ouverture des plis.

Les arguments avancés de faire des économies sont tout simplement scandaleux. D'autant plus scandaleux que les dépenses de fonctionnement du budget primitif 2016 ont été augmentées de 5,98% soit + 5 485 347€, les indemnités d'élus ont augmenté de 30%, les indemnités des élus et des quatre membres du cabinet du maire coûtent à la fiscalité locale 923 703€ par an et pour uniquement faire de la politique politicienne, comme préparer les primaires des «Les Républicains».

Les arguments et les choix des quatre élus de droite extrême ne manquent pas de sel, le chapitre contrat de services, prestations avec des entreprises extérieures augmente de 1 984 908€ soit une de hausse de + de 88% par rapport à 2015.

Maintenant vous allez découvrir le montant pour une année du contrat de la REGIE DE QUARTIER:

201 190€

le refus de continuer le contrat avec la régie de quartier

par la majorité de droite d'extrême

va entraîner la suppression

d'un très grand nombre d'emplois.

Comme vous le voyez le montant du contrat proposé par la Régie de Quartier, n'est pas celui qui engendrerait l'accroissement des dépenses de fonctionnement puisqu'il représente que 0,20% de celles ci, il ne serait pas un facteur de déséquilibre du chapitre contrat de services, prestations avec les entreprises extérieures puisqu'il représente 4,77% de son montant.

A votre avis faut-il mieux soutenir l'action de la régie de quartier

ou

payer 387000€ par an

les 4 membres du cabinet du maire

qui ne passent leur temps à faire de la politique politicienne

et à négocier avec la spéculation immobilier.

Pour bétonner Blanc-Mesnil

Notre choix est vite fait, nous soutenons l'action de la Régie de Quartier qui a un rôle prépondérant depuis plus de 20 ans, elle a formé et salarié des centaines et des centaines de Blanc-Mesnilois. La Régie de Quartier au cœur des Tilleuls est un outil indispensable pour permettre à celles et à ceux qui sont le plus éloignés du retour vers l'emploi. Outil d'autant plus indispensable dans une ville où plus de 40% de la population vit sous le seuil de pauvreté et compte près de 5900 demandeurs d'emploi.

La Régie de Quartier est l'unique dispositif d'insertion par l'activité économique et de cohésion sociale du Blanc-Mesnil.

Les quelques chiffres ci dessus publiés font la démonstration que la maîtrise des dépenses d fonctionnement ne sont pas les vraies raisons du refus de la poursuite du contrat avec la Régie de Quartier, les véritables raisons sont uniquement de nature politique et de la plus basse des politiques.

Depuis avril 2014, la majorité de droite extrême organise le démantèlement systématique de tous les outils qui permettent aux Blanc-Mesnilois de connaître leurs droits, de se défendre et participer activement à la vie locale. Fermeture de la Bourse du Travail, privatisation des MPT, fermeture du Forum et maintenant le démantèlement de la Régie de Quartier.

Ces espaces avaient en commun la participation citoyenne à leur animation, et à la construction de la cohésion sociale, ils étaient des espaces de solidarité et de culture partagée.

Le cœur de la politique de MEIGNEN est la destruction de la cohésion sociale de la citoyenneté, de la solidarité, de l'emploi, de la formation, des droits des salariés, pour accroître la précarité.

Pour notre part, nous réaffirmons notre soutien au conseil d'administration de Régie de Quartier. Nous réaffirmons l'urgence et la nécessité de travailler à la reconstruction d'une action commune entre les acteurs de l'insertion par l'Activité Économique et les collectivités territoriales.

Nous faisons notre le manifeste «Soutien à l'insertion par l'Activité Économique sur nos territoires» Publié le 30 mars 2016, par INSER ECO 93.

Qui commençait ainsi:«Le 24 février, nous apprenions le décès de notre camarade Mourad AIT KACI, directeur de la Régie des quartiers nord du Blanc-Mesnil, mort d'infarctus à l'age de 50 ans. Enfant du quartier des Tilleuls, engagé dans la lutte pour l'égalité, Mourad participait activement à cette dynamique solidaire des quartiers populaires....»

Nous prenons,ici, l'engagement de mettre œuvre toutes les initiatives nécessaires pour assurer la pérennité et le développement de la Régie de Quartier.