Samedi 28 mai 2016, retour de Dordogne, petit tour, en ville pour rependre mes marques, un vrai succès, j'ai eu la chance de croiser une dizaine de Blanc-Mesnilois. Surprise, la quasi totalité des conversations porte sur la recrudescence des cambriolages en ville.Pour élu que je suis cela n'est pas vraiment surprenant. Bref, je constate qu'une nouvelle fois que les engagements du maire de droite extrême ne sont pas tenus.

Il apparaît que le secteur des Tilleuls est particulièrement touché, la rue Paul Cézanne semble très visée, mais tous les secteurs de la ville sont frappés.

Comme vous le savez, il y a quelques dissensions au sein de la majorité de droite d'extrême et comme nous avons une oreille attentive, cette recrudescence des cambriolages nous a été confirmée. Un commandant de la police nationale indiquant que les villes de Seine Saint Denis seraient touchées les unes après les autres.

Curieusement on évoque la nécessité d'une coordination entre la police municipale et la police nationale, en voilà une surprise, alors que le maire de droite extrême depuis des mois et des mois nous parle avec des trémolos dans la voix de l'efficacité de cette coordination. Décidément sur toutes les questions, dès que l'on regarde le dossier avec attention l'on s'aperçoit que l'on nous trimballe, beaucoup de communication pour masquer le vide de l'action.

Bref, beaucoup d'argent dépensé pour la police municipale et la vidéo surveillance, pour une efficacité nulle ou presque.

Il vrai que la police municipale est essentiellement utilisée pour protéger les initiatives où le maire de droite extrême est présent, ou à faire des patrouilles pour faire voir sa réalité, mais évitant de nombreux quartiers, allez savoir pourquoi ?

cocarde