CORIGAT

collectif des riverains de la gare de triage

COMUNIQUE

 

 

 

wagon produits toxiques

Le 25 mai 2016, un agent de la SNCF a détecté une mauvaise odeur, qui semblait provenir d'un wagon transportant du «Mercaptan». Les consignes de sécurité ont été immédiatement mise en œuvre.

Une nouvelle fois, il s'agit d'un incident sans conséquence qui a néanmoins entraîné l'inquiétude des riverains qui ont entendu les signaux d'alarme.( haut parleur de la gare de triage émettant un message de confinement à destination du personnel de la SNCF)

La vigilance, des adhérents du Corigat, a permis de faire circuler des informations précises sur la nature de cet incident.

Depuis le 9 mai 2016, il y a un nouvel arrêté préfectoral provisoire concernant la gare de triage, engageant une nouvelle étude de dangerosité.

Plus que jamais le Corigat réaffirme son engagement pour assurer la sécurité des biens et des personnes, il exige : l'arrêt du transit et du stationnement des wagons transportant des matières dangereuses et toxiques sur le site de la gare de triage.

Il rappelle qu'il circule toujours sur ce site quelques 400 wagons de chlore par an.

La répétition d'incidents sans conséquence, indique que la potentialité d'accident majeur est une réalité.

Il y a donc urgence qu'un Plan Particulier d'Intervention soit mis en place et que les PLU des villes concernées comprennent des dispositions permettant un accès rapide et dédié aux services de secours.

Le Blanc-Mesnil le 27 mai 2016.