titanic

Voilà, près de 4 mois que les MPT et les maisons de quartier sont gérées par l'IFAC. Le temps d'un premier examen de cette nouvelle situation paraît nécessaire.

Maintenant, regardons la réalité en face, à part les repas organisés surtout pour assurer à la promotion politique du maire de droite extrême, nous ne pouvons que constater qu'une très faible activité, dans les équipements gérés dans le cadre d'une délégation de service public par l'IFAC.

Nous vous rappelons que le budget prévisionnel 2016 accepté par la ville se monte à 2 978 794€, réparti de la manière suivante 2 393 894€ pour la ville, 80 840€ des cotisations des adhérents, subvention de la CAF 215 000€ et subventions diverses 290 160€. Ce budget prévisionnel 2016 a été acté par une décision n° 347 le 11 décembre 2015 prise par le maire de droite extrême dans le cadre de l'article l.2122.22 du CGCT.

Le 29 décembre 2015, le maire de droite extrême signe une convention de mise à disposition gratuite des équipements municipaux à l'IFAC. (Voir l'article du 6 février 2016 sur cette question dans Folio)

Le 21 janvier 2016, premier avenant à la convention, décision n° 10, qui stipule que les versements des subventions de l’État et de la CAF seront effectués directement auprès de l'association IFAC. Dans cette perspective il serait intéressant de savoir si la CAF va continuer de verser sa subvention Les MPT ayant changé de statut et de fonctionnement, en effet, il semblerait que le CAF exigerait que la gestion soit sous l'égide d'association citoyenne. Dans ce cadre, il serait de bonne politique que les citoyens soient informés sur le versement ou non de la subvention CAF. Par ailleurs, nous ne pouvons que nous interroger sur la légèreté qu'il y a autorisé l'IFAC à recevoir des subventions ,destinées aux Blanc-Mesnilois, directement de la CAF, sans que nous ayons un minimum de contrôle sur l'utilisation de près 210 000€.

Le 24 mars 2016, nous avons interrogé le maire de droite extrême sur ce que nous considérions comme bizarrerie, voir l'IFAC facturer à notre commune des loyers alors que les équipements ont été mis gratuitement à sa disposition. A ce jour nous n'avons toujours pas de réponse du maire de droite extrême à nos légitimes interrogations. Cette situation est d'autant plus scandaleuse que le maire de droite extrême avait refusé aux élus de gauche d'intervenir lors du conseil municipal de février 2016 sur cette question.

Dans ce cadre, il faut le dire, nous avons les plus graves inquiétudes sur le devenir des MPT de notre commune. D'autant que nous sommes troublés par la nomination d'une fonctionnaire municipale à la direction de la MPT Jean Jaurès, certes celle-ci va accueillir une mairie annexe ce qui ne nous pose aucun problème puisque cela était dans les propositions de la gauche en 2014.

Nos inquiétudes et nos interrogations se posent à propos du contenu de la convention qui a été signée le 11 décembre 2015. En effet, celle-ci prévoyait dans le budget d'animation 2016 le paiement d'un coordinateur de secteur à la MPT Jean Jaurès pour la somme de 63757€. cette fonction devant être assurée par une fonctionnaire municipale qui va assumer la direction de la mairie annexe et du reste de l'équipement quid des 63757€ facturés à la commune par l'IFAC pour la direction de cette équipement.

Comme vous le voyez, il y a urgence, ce dossier doit venir devant le conseil municipal. La manière, dont-il a été traitée en amont, a mis le conseil municipal devant le fait accompli, conformément aux méthodes du maire de droite extrême et de son conseiller spécial qui sont d'une totale opacité, elles montrent, ici, leurs limites.

En effet, il est tout a fait anormal qu'une délégation de service public d'un moment de 2 878 974€ soit décidée sans laissée aucune trace dans un PV du conseil municipal, c'est à dire ayant été prise sans véritable débat démocratique.

2 878 794€ ce n'est pas une petite somme, cela représente 27% de la vente du centre Albert EINSTEIN. Dépenser une telle somme 2 878 794€, dans ces conditions, lorsque l'on est dans l'obligation de vendre le patrimoine municipal pour boucler le budget primitif 2016, cela frôle l'irresponsabilité.

Tout cela montre que pour détruire la participation citoyenne à l'animation des MPT , afin de brider l'indépendance et la liberté des associations citoyennes de gestion des MPT, une nouvelle fois comme sur le dossier de l'eau, le maire de droite extrême aveuglé par son idéologie ultra libérale a monté un dossier mal ficelé, qui prend l'eau de toutes parts et met les responsables administratifs dans des positions infernales et inquiètent celles et ceux qui ont choisi de travailler avec la ville.

Il serait temps que la municipalité de droite extrême et son conseiller spécial qui continuent de croire que leurs pratiques politiciennes obscures restent enveloppées de ténèbres sachent que ce temps est révolu. Il serait temps que le maire de droite extrême et son conseiller spécial cessent de croire que les élus de gauche sont des américains, ils vivent depuis très longtemps au Blanc-Mesnil, ils sentent et connaissent parfaitement bien leur ville, ils écoutent et ils entendent et ils vous posent la question suivante:

Le torchon brûlerait-il entre la municipalité de droite extrême et l'IFAC?