ait kaci

Le Blanc-Mesnil, cette semaine a perdu l'un de ses fils, un enfant, un homme qui a fait de notre ville, cette commune si particulière qui tout au long de son histoire a conjugué le beau mot de solidarité avec la devise de la République Liberté, Égalité, Fraternité.

Cette semaine, notre concitoyen, notre ami, notre frère, MOURAD AIT KACI, nous a quitté tragiquement en combattant.

La ville a perdu un de ses enfants qui a fait sa fierté. Blanc-Mesnil et le quartier des Tilleuls sont en deuil.

Une ville ce n'est pas qu'une entité administrative abstraite, sans âme, une ville c'est avant tout des femmes et des hommes qui y vivent, s'aiment,agissent ensemble pour leur bien-être, leur bien-être commun. Cette inter-action, cette mise en mouvement ont besoin d'engagement particulier capable de créer les dynamiques nécessaires.MOURAD AIT KACI était ce personnage, ce militant, cet homme qui tout au long de sa vie a été au service de ses concitoyens. Il refusait les postures démagogiques, il mettait toute son énergie, toute son expérience à la construction de citoyen autonome, libre, pour permettre à chacun de maîtriser son devenir.

MOURAD AIT KACI était aussi un fils aimant, un frère attentif, sa famille était sa force, nous leurs présentons , notre solidarité, notre soutien, notre amitié, dans ce moment où leurs souffrances sont incommensurables.

MOURAD AIT KACIT a consacré sa vie, au quotidien, à bâtir un monde où chacun serait respecté. Il savait que dans cette société le respect dépend de la capacité de chacun à être autonome et pour cela l'accès à l'emploi est une priorité.

Pour atteindre cette objectif, MOURAD AIT KACI s'est engagé à fond, la Régie de quartier est l'outil qu'il a créée, pour permettre au plus grand nombre de reconquérir leur dignité, par l'économie solidaire.

Ils sont très nombreux, dans cette ville, ceux qui ont eu la chance, le bonheur et l'honneur de croiser le chemin de MOURAD AIT KACI, et qui aujourd'hui sont dans la peine.

Ils sont très nombreux, dans cette ville, ceux qui ont eu recours à la Régie de quartier pour améliorer leurs conditions de vie et qui aujourd'hui sont orphelins.

MOURAD AIT KACI est mort cette semaine debout et au combat pour défendre ses valeurs, pour défendre ses concitoyens frappés par la dureté du temps et de l'argent roi, l'argent dominateur qui salit tout.

MOURAD AIT KACI est mort cette semaine debout et au combat dans la tourmente qui abîme l'image de notre ville depuis près de deux ans.

MOURAD AIT KACI a assumé jusqu'au son combat pour la solidarité, il est un exemple pour nous tous. Mais, nous savons que les mots sont peu de chose, seul les actes comptent, alors le plus bel hommage que nous pourrons rendre MOURAD AIT KACI sera notre combat commun pour faire vivre ses valeurs et rendre indestructible la Régie de quartier.