information_citoyenne

Hier, la 71° commémoration de la Libération, de notre commune, a été malmenée par la météo, près de 30 litres d'eau par mètre carré. Triste journée où l'affichage municipale valoriserait essentiellement l'aspect festif de cette commémoration, masquant la portée historique et politique de la Libération de Paris et du Blanc-Mesnil par son peuple avec l'appui des armées de la France Libre.

Ce choix ne doit rien au hasard, la municipalité de droite extrême est plus proche des valeurs portées par ceux qui ont été vaincus ces jours là. Pour elle l’EGALITE, la LIBERTE, la FRATERNITE sont des valeurs qu'il faut combattre.

Elle le confirme et le démontre

Alors qu'elle dispose de tous les moyens de communication, pour tenter de nous vendre sa politique, la municipalité de droite extrême veut éradiquer tous les espaces de la liberté d'expression et de solidarité qui existent sur notre ville: fermeture de la bourse du travail, déstabilisation du CASC, le harcèlement du personnel communal, l'entrave à la mise en œuvre du 40°tournoi international de judo du BMS-JUDO, l'éviction de la Ressourcerie, et les plaintes en diffamation contre Folio du Blanc-Mesnil et la bande dessinée TITI GNANGNAN. Dans le même temps elle affirme que ces deux espaces de liberté d'expression, ne sont pas lus. Dans ces conditions pourquoi dépenser près de 20000€ de nos impôts locaux pour ester en justice.

La municipalité de droite extrême commence à avoir peur.

Si la droite extrême s'attaque à la liberté d'expression c'est que la réalité de sa politique commence à être comprise par plus en plus de Blanc-Mesnilois. Mais surtout il imposer le silence, car de funestes décisions sont en préparation. Il faut s'assurer que les dessous de ses choix ne seront pas divulguées et commentées dans les espaces de la liberté d'expression.

En effet, de la distribution de l'eau, de la vente de l'espace Albert Einstein, des colonies de vacances, la déstabilisation des centres de santé, la destruction reconstruction des écoles Paul Langevin et Jean Baptiste Clément pour favoriser le bétonnage et la spéculation immobilière, ces dossiers, pour réussir ont besoin d'être enveloppé de ténèbres, les affairistes allemands et suédois, les spéculateurs immobiliers ne souhaitent pas que les citoyens mettent leurs nez dans leurs affaires.

 

Madame_Anastasie

Voilà pourquoi la municipalité de droite extrême veut faire taire les espaces de liberté qui existent sur Blanc-Mesnil.

Elle en rajoute dans l'ignominie, le dessinateur de la bande dessinée, vient de recevoir une lettre d'expulsion de son logement qui appartient à la commune. Il est professeur des écoles et c'est à titre que ce logement lui avait été attribué. Cette décision est d'autant scandaleuse que sa femme est enceinte de 8 mois, voilà une décision de la droite extrême qui prétend défendre la famille, qui va contribuer à une naissance dans la sérénité. Les raisons de cette expulsion scandaleuse sont justifiées par la municipalité de droite extrême dans le cadre du projet de bétonnage qui entraîne la destruction reconstruction de deux écoles. Mais la triste réalité c'est que la droite extrême refuse que la citoyenne s'exprime et il y a fort à parier que les six logements du 12 avenue de la division Leclerc qui étaient attribués jusqu'à maintenant à des enseignants vont servir à loger la clientèle électorale des amis de Sarkozy et Balkany.

Folio du Blanc-Mesnil exprime son entière solidarité à Rémédium et appelle tous les démocrates à se rassembler pour défendre et développer la liberté d'expression au Blanc-Mesnil.