Alain Ramos

Alain RAMOS

conseiller municipal.

 

 

Le Blanc-Mesnil le 27 mars 2015,

 Madame, Monsieur,

 La démocratie et la liberté d'expression sont des biens précieux, permettez moi de m'adresser à vous pour vous encourager à participer à l'élection qui se déroule le 29 mars 2015, dimanche prochain.

 Les enjeux des élections départementales de dimanche prochain, auront des conséquences sur votre vie de tous les jours.

Dimanche prochain, vous aurez le choix entre deux orientations politiques, la première qui vous propose de faire vivre l’Égalité de la devise de notre République et porte un projet solidaire, pour améliorer nos conditions de vie et de travail et accompagner celles et ceux qui sont les victimes des politiques d'austérité, c'est celle que je vous propose de soutenir, en vous invitant à voter pour Elvire Guivarc'h et Hervé Bramy.

La seconde, les candidats UMP/SARKOZY qui proposent d'organiser la chasse aux pauvres, alors qu'ils soutiennent le patronat qui a organisé, en 2014, pour 20 milliards d'euros de fraude à la Sécurité Sociale. Candidats qui ne tiennent pas leurs promesses, telle celle de faire la restauration scolaire gratuite, mais qui décident d'augmenter les frais de représentation du maire qui seront en 2015 de 17000€, contre 7400€ en 2014, soit une augmentation de 129%. 17000€ c'est plus que le salaire annuel d'un salarié payé au SMIC.

Dimanche, il faut voter pour Elvire Guivarc'h et Hervé Bramy qui sont les seuls à vous accompagner dans vos actions pour améliorer le pouvoir d'achat de vos salaires et de vos retraites, pour protéger l'emploi.

Vous me connaissez, vous connaissez mon engagement,mon attachement à notre ville, ma disponibilité au service de l’intérêt général. Je vous remercie par avance de votre confiance que vous me renouvellerez en votant dimanche 29 mars 2015 pour Elvire Guivarc'h et Hervé Bramy. Dimanche 29 mars votez et faites voter Elvire Guivarc'h et Hervé Bramy.

Je vous remercie de l'attention que vous aurez bien voulu accorder à ce courrier. Je suis et je reste disponible pour, avec vous, défendre l’intérêt général.

Je vous prie de croire Madame, Monsieur, en l'expression de mes sentiments les plus cordiaux.