HUE mup

La période en cours est le moins qu'on puisse dire riche en événements qui mettent en exergue, une crise économique, sociale, environnementale et politique soulignant, dans notre pays et ses institutions, un système à bout de souffle.

Permettez-moi de citer Pierre Mendès France qui affirmait en 1976: «Le déficit de progrès social vient souvent d'un déficit de démocratie.»

Il semble bien que tous les aspects qui touchent au vivre ensemble que nous ne sommes plus éloignés du point de non-retour. Nous constatons tous les jours que tous les pouvoirs sont confisqués entre les mains de l'oligarchie financière. Nous voyons bien que tous les avanies que nous subissons procède d'un déficit démocratie.

Nous sommes de plus en plus nombreux à refuser le diktat de ceux qui organisent l'autodestruction de notre pays. Comme le disait notre ami Albert Einstein « Il ne faut pas compter sur ceux qui ont créé les problèmes pour les résoudre.»

Dans cette situation, il y a urgence à la réflexion, pour comprendre et proposer quelques pistes pouvant conduire à une mobilisation sociale et citoyenne pour construire autrement un autre chemin.

Dans cette perspective, il semble utile à Folio du Blanc-Mesnil de vous suggérer de lire le dernier ouvrage de Robert Hue. Il est sorti au mois d’août dernier aux éditions de l'Archipel, il a pour titre: Les partis vont mourir...et ils ne le savent pas. La note de l'éditeur le présente de la manière suivante:«les politiques ne voient plus les souffrances des Français, ils n'entendent plus leurs doléances. Les «affaires» et les scandales devenus quotidiens, n'épargnent aucun grands partis. Dans le même temps, le rejet de la classe politique s’accroît. Et les populismes s'arrogent l'espace laissé en jachère.

Oui, les partis traditionnels sont proches de l'implosion, faute de remplir encore leur mission démocratique. Peut-être même sont-ils déjà morts...Mais, à quoi bon pleurer sur leur sort? Un «travail de deuil» commence, afin que se revivifie la politique. Adieu technostructures croulantes et anti chambres du pouvoir! Face à la désaffection des citoyens et à la tentation du repli sur soi, de nouvelles constructions collectives sont indispensables.

Il est temps de réinventer le goût et l'envie de servir. Construire et partager l'action politique, lui redonner sens et vertus: telle est l'ambition de ce livre de réflexion et de proposition. Analysant les échecs et Dubéck, Gorbatchev....et le sien propre, à la tête du PCF pendant dix ans, Robert Hue signe un plaidoyer pour révolution progressiste.

Pour conclure permettez moi de mettre en exergue la conclusion de ce livre:« il faut inventer ensemble des formes politiques d'avenir permettant un nouvel épanouissement de démocratie française. C'est le sens de ce livre, comme un écho aux propos de l'historien Éric Hobsbawm lorsqu'il considérait qu'une «société humaine est une structure qui évolue avec succès parce qu'elle est capable de changement et que le présent n'est pas son point d'arrivée.»

 

Les partis vont mourir...et ils ne savent pas. Robert Hue. Édition de l'Archipel. 17,95€