chateau d'eau

Deux manifestations, en 10 jours, sur la place Gabriel Péri, pour exprimer la solidarité des Blanc-Mesnilois au peuple palestinien, soulignent que la question de la paix est une question importante, pour nos concitoyens. Nous ne pouvons que nous féliciter de ces mobilisations citoyennes, car elles soulignent la vitalité de la démocratie dans notre ville. Nous sommes heureux d'avoir apporté notre soutien à ces deux initiatives.

Nous réaffirmons notre exigence du cessez le feu immédiat. Nous réaffirmons notre exigence de voir respecter le peuple palestinien et son droit à avoir un État et définir par la démocratie son gouvernement, nous réaffirmons notre exigence du droit du peuple israélien dans un pays aux frontières reconnues par la communauté internationale.

Nous refusons, l'instrumentalisation de celles et ceux qui veulent en faire un conflit inter -religieux, alors qu 'il est au cœur d'une crise internationale aux menées impérialistes pour asseoir l'hégémonie de la finance mondialisée pour asservir les peuples. Il suffit pour cela de regarder avec attention tous les points de fixations des conflits en cours, pour partager cette analyse. Il faut toujours rechercher les causes réelles et chacun constatera qu'il y a toujours des raisons économiques, l'eau, le pétrole, le gaz naturel, l'uranium, et les matières premières.

Oui la bataille pour la paix est juste, car elle est le plus sur moyen pour l'humanité de vivre mieux.

La durée des conflits et les justes mobilisations pour la paix, ne doivent pas masquer la dureté de la situation économique et sociale que nous subissons tous, où nous voyons que les choix politiques effectués, loin d'améliorer les conditions de vie des salariés au contraire les aggravent, voir les chiffres du chômage qui viennent d’être publiés. De plus et non contant de la mise en œuvre de ses exigences le Medef continue à tendre sa sébile et demande sans cesse la remise en cause de l'ensemble des droits sociaux des salariés. Goldman Sachs se répand en indiquant qu'il est urgent de réduire les salaires de 30% en France. Cette situation n'a que trop durée et nous devons continuer à nous mobiliser pour la paix et cela passe par l'exigence d'une alternative de transformation économique et sociale. Car il n'y a pas de paix dans un monde où des milliards de femmes, d'enfants et d'hommes vivent sous le seuil de pauvreté.

utopie

Oui, nous sommes confrontés à des choix politiques, d'aucun ont pu croire que la crise internationale n'aurait pas de conséquence sur leurs choix politiques locaux. Nous pensons ici, à ceux qui se sont regroupés «dans le collectif citoyens des quartiers populaires», ils sont en train d'apercevoir les limites de choix face à la grave crise de Gaza. Ils sont dans la majorité UMP/UDI du conseil municipal qu'elles sont leurs marges de manœuvres dans celle-ci pour exiger de la majorité à laquelle ils appartiennent exprime publiquement sa solidarité au peuple palestinien et condamne la droite israélienne. La manifestation citoyenne du 25 juillet 2014 souligne les difficultés politiques qui sont les leurs. D'autant, que leur plus puissant soutien local, le député-maire JC Lagarde UDI est l'un des rares parlementaires à être contre la création d'un État palestinien.

La situation internationale met en exergue les clivages qui existent au sein de la majorité municipale UMP/UDI. Les semaines qui viennent ne manqueront pas d’intérêt qu'elles seront les solidarités les plus fortes, iront-elles vers l'UMP/UDI ou vers celles et ceux qui ont manifestés leur soutien au peuple palestinien? Voilà la question à laquelle devront répondre les élus du «Collectif Citoyen des quartiers populaires», que feront-ils face au dépôt d'un vœu de soutien au peuple palestinien et à une demande de vote d'attribution d'une subvention de solidarité? Les questions sont posées nous attendons leurs réponses pour notre part nous sommes sur ce dossier ouvert au dialogue et au débat public.

l'eau un droit humain

Mais, il y a une grande série de dossiers qui doit être débattue publiquement dans notre ville : Le plan local d'urbanisme, la piscine municipale, l'emploi, le respect des fonctionnaires territoriaux de notre commune, les expulsions locatives, les rythmes scolaires, la gratuité de la restauration scolaire pour tous, la distribution de l'eau, les centres municipaux de santé, des centres de vacances municipaux, la bourse du travail, la sécurité public, la méthanisation, Europa-City, la grande distribution, l'intercommunalité, l'autonomie et l'indépendance de la vie associative, l'accueil des séniors souffrant de la maladie d'Alzheimer et la question de la présence au cœur de la municipalité d'un responsable ayant assuré la promotion de Bygmalion auprès des collaborateurs des élus de droite, les recours en annulation des élections municipales.

ecole en danger parents et salariés

Nous avons devant nous, un immense travail d'explication et de confrontation démocratique. En effet, le passage en force dans une ville où les rapports de force entre la gauche et la droite sont à 50/50 serai la plus mauvaise solution pour construire un avenir pérenne pour notre ville.

Pour notre part, nous avons bien l'intention de faire vivre et se développer les débats et les mobilisations citoyennes.