dessin pour la justice et le droit

Le début du mandat du maire de droite extrême, de notre commune, semble démarrer sur de bien curieux hospices. En effet, la semaine dernière un début d'incendie à la supérette du marché Casanova, une enquête est en cours pour déterminer la nature de cet incendie « spontané ou provoqué ». Il y a quelques jours s'est déroulé un hold-up violent au débit de tabac et de journaux sur l'avenue Pierre Sémard.

Ce hold-up mérite que l'on s'y arrête quelques instants. Il s'est produit à la fermeture de la boutique, le commerçant a été frappé très violemment, et le tout a été suivi d'une tentative d'incendie. Il y a très, très longtemps que notre ville n'avait pas été confrontée à une action d'une telle violence.

Les enquêteurs et la justice nous diront la réalité des faits et nous souhaitons que ceux qui se sont livrés à ces actions soient arrêtés et déférés devant la justice. Nous exprimons au commerçant qui a été si gravement frappé et volé, l'expression de notre solidarité et de notre soutien. Nous condamnons avec la plus extrême sévérité cet acte inacceptable.

Curieusement, l'UMP, auparavant, si prompte à réagir est bien silencieuse.

Par ailleurs, nous signalons que le hold-up qui s'est déroulé il y a quelques jours, se trouve dans un espace qui est couvert par des caméras de surveillance.

Nous rappelons, que la police de proximité a été supprimée en septembre 2002, par Nicolas Sarkozy, décision qui avait entraîné la suppression de 48 fonctionnaires de la police nationale du commissariat de notre ville, sans que cela ne soulève aucune initiative du maire actuel.

Nous constatons, avec regrets, mais sans surprise, que sur la question de la sécurité, l'état de grâce n'aura pas existé après ces élections municipales de 2014. Mais cela ne nous étonne pas, après la campagne sale et nauséabonde qui a été menée,ici, par l'UMP/UDI/MODEM.

Il va de soi que nous serons d'une extrême vigilance sur les questions de sécurité publique, de protection des personnes et des biens.